Mon futur

Ecrit par
Zozo66170

Nous sommes le 18 juillet 2040, je m’appelle Paul je suis âgé de 34 ans ,et je fais le premier essai de mon prototype de ma machine à voyager dans le temps même si ma femme dit que sa ne mènera à rien je suis têtu, j’ai mis une année à faire ce prototype et je vais enfin l’essayer.

Essai numéro un à 22h30 lancement de la machine avec coordonnées de cinq minutes en arrière avec une tension électrique importante comme celle d’une ville de deux milles habitants tout à l’air de fonctionner pour l’instant aucune présence de surchauffe, mais la machine ne fait aucun changement a travers le temps, c’est un échec.

Ma femme : « Chéri vient dormir je t’avais dit que sa n’était qu’une perte de temps demain matin tu travail et moi aussi, donc viens dormir »

Moi : « D’accord j’arrive après tout j’ai tellement hâte de me retrouver dans un laboratoire avec des personnes tellement aimables à essayer des crèmes sur des animaux qui n’ont rien demandés »

Le lendemain je prend mes biscottes avec de la confiture de framboise comme d’habitude avec mon café avant d’aller au travail pour 10h sans un petit au revoir de ma femme car elle part bien plus tôt que moi.
Je vais au travail comme tout les jours ce n’est pas le moment de la journée que je préfère mais c’est ce qui me permet d’avoir un salaire et donc de tout payer.

Ce que je préfère en revanche c’est le soir quand j’ai finis de travailler, que je vois le ciel qui brille comme des paillettes et je repense à mon enfance si innocente et calme pendant un petit moment et parfois un long moment avant de monter dans ma voiture pour rentrer chez-moi et voir ces mêmes étoiles dans les yeux de ma femme.

Comme tout les vendredis on se regarde un bon petit film sur Netflix avec des pop-corn au caramel et une boisson, on finis toujours par s’endormir sur le canapé comme de bons petits vieux et on en rigole le lendemain en ce moquant des vieilles personnes, autant en profiter avant que l’on sois à leur place avec un dentier qui tombe à chaque instant ou même avec une canne qu’il faut remplacer tout les mois enfin j’imagine.

Chaque jours qui passe sont différents surtouts quand c’est les vacances on est comme des gosses qui ont enfin fini les cours chaque vacances on part en voyage cette année on a choisi de partir en Thaïlande pour voir de plus beaux paysage que ces immeubles de plus en plus imposants et original.

Nous sommes à jour -3 du départ pour la Thaïlande j’ai hâte car je vais profiter de ce paysage féerique pour la demander en mariage, on sera dans l’un des plus beau hôtel de la Thaïlande le Seneva Kiri. Un hôtel somptueux donnant sur la mer de couleur bleu turquoise et sa forêt vaste et calme.
Nous somme le jour j nous partons de New York il est 10 heures et ma femme dors déjà alors qu’on est à peine dans le taxi faut dire que travailler la nuit ne la réussit pas heureusement qu’il y’a les vacances sinon elle se transformerais en une mutante.

Il est 10 heure 30 nous enregistrons nos valises on monte dans l’avion et il est actuellement 11heure et j’ai vraiment faim heureusement qu’il y’a de quoi manger et boire on a 17 heure de vol et ma femme c’est déjà endormi le réveil vas être délicat avec 11 heures de décalage par rapport à New York je vais sûrement finir par la porter pendant qu’elle dort moi je refais mes calculs pour un nouveau prototype.

J’ai 17 heure pour faire ces calculs, sans se regard percent que me lance ma femme pour me rappeler qu’il n’y a pas que sa dans la vie.
Après ces interminable heure de vol, nous sommes enfin arrivaient à peine sorti le soleil m'éblouit tellement il fait beau, l'aéroport ressemble à des feuilles posé côte à côte forment un toit par dessus des bars métallique.

Nous sommes le lendemain de l'atterrissage, nous avons posé nos affaires, dans la maison elle est magnifique nous avons vus sur la une mer d'un bleu turquoise à couper le souffle, il y a tout une piscine une cuisine un salon magnifique et tout les matins une dames nous amène le repas chaque matin avec du riz ,du café et du jus d'orange fraîchement pressais en guise de petit déjeuné.
Nous avons accès à de multiples activités quelles soient sportives ou même calme.

Aujourd'hui nous avons pour activité une promenade en pleine nature et ensuite en ville puis nous irons manger dans un somptueux restaurant ou je la demanderais en mariage.

Il est 11 heure 40 on vas manger, ensuite nous resterons à la maison.

Il est maintenant 15 heure nous sommes à la maison pour nous reposer avant d'aller faire un tour dans le yacht en présence d'autres personnes venant de pays d'Europes et autres pays développés.
Nous sommes sur le yacht et de nombreux petits poissons clown, quelques hippocampes et crabes nous entoure, c'est juste a couper le souffle ma femme Loraine n'à jamais était aussi joyeuse, ce soir je sortirais le grand jeu.

Il fait nuit, il doit être 21 heure passées nous allons au restaurant situé dans l'hôtel c'est quand nous prendrons le dessert que je la demanderait en  mariage.

Un serveur vient pour nous donner le menus n'étant pas très fort en anglais Loraine m'aide en me traduisant le menus après quelle me l'ai traduit, on a choisi en entrée des fruits de mer.

Le serveur revient ensuite pour prendre notre commande et nous fait patienter avec un bon petit vin venant de bordeaux.
Bien que le restaurant sois remplis le serveur nous a amené l'entrée au bout de 20 min nous avons eux plus de discussion que de dégustations.
Il est 23 heures c'est le moment du dessert une boule me vient au ventre je transpire tel une éponge, je vais la demander en mariage enfin !

Le serveur arrive vers nous avec un origami en forme de rose dans la quelle se trouve la bague le serveur n'a même pas eu le temps de poser le plateau quelle m'annonce "oui je le veux !", je souris et lui dit à quoi tu dis oui à ce moment précis elle me lâche le pires regard perçant quelle ne m'a jamais lâchée je n'ai pas hésité a lui dire que c'était une blague.

Nous sommes au derniers jour du séjour nous faisons nos valises avant de nous rendre en Range Rover à l'aéroport.
Nous sommes arrivés à New York et là première chose que l'on a fait c'est dormir.

Il nous faudras quatre bonne grasse matinée avant d'être en forme, je reprend le travail dans sept jours et Loraine dans huit jours elle m'hérite beaucoup plus de jours car sont travail n'est aussi reposant que le miens je n'aime pas dormir la journée mais je vais quand même essayer.

Chaque soir nous-nous parlons de nos séries Netflix que l'on vient de commencer on peux en parler pendant tout une nuit et parfois quand te l'on ne parle pas de séries, travaille et autres on fait des batailles de polochons avec des peluches et des coussin en courant dans tout l'appartement comme des gosses jusqu'a en avoir marre.

Mais en ce moment on profite de chaque minutes pour planifier le mariage et pourtant on à toujours cette complicité même lors d'une dispute, car elles finissent toujours par des rigolades.
Mes sept jours de congés ce sont écoules ça veut dire que demain je partirais travailler et que j'aurais moins de temps pour planifier le mariage ce n'est pas que je n'ai pas confiance en Loraine mais j'ai peur quelle fasse une décoration cucu la praline; Bien quelle sache mes goûts j'ai légèrement peur.

Ce matin je suis partagé entre la joie et la tristesse, car pour une fois j'aurais mon baisé d'au revoir mais d'un autres côté je suis triste de devoir aller bosser, l'époque ou j'allais à l'école me manque où personne ne m'appelé monsieur c'était le bon temps mais je n'avais pas encore rencontré Loraine c’est pourquoi malgré tout je me dis que tout cela vaux mille fois moins que de trouver la femme de sa vie.

Il est 9 heure et quelques, je part maintenant pour ne pas être en retard au travail et j’ai eu le petit au revoir de Loraine.
Il midi c’est l’heure de ma pause déjeuner, j’ai deux bonnes heures avant de reprendre le travaille, sa me laisse le temps d’écrire dans mon carnet et de manger.

Nous sommes au coup de minuit je dirais, et je prépare une surprise à Loraine, j'ai mis des pétales de rose dans les escaliers et un petit mot sur la commode qui est à l'entrée.

C’est le matin, je sens la chaleur du soleil sur mes yeux cela m‘annonce, une bonne journée la plupart du temps et me mets de bonne humeur.

J’attends patiemment que Loraine se lève, pour qu'elle découvre sa surprise.

Tant dis que je regarde The 100 au salon, dans la position le plus agréable que je connaisse c’est à dire allongé accompagner d’une couverture.

J’entends soudainement un grincement de marche d’escalier.

Cela ne peut-être que lorraine, je vais donc de ce pas me cacher derrière l’îlot central de la cuisine.
En cliquant sur le bouton accepter, vous autorisez l'utilisation de cookies ou technologies similaires y compris celles de tiers sur notre site internet. Les cookies sont indispensables au bon fonctionnement du site et permettent de vous offrir des contenus personnalisés, d'analyser l’audience du site et de partager vos publications.
Paramétrer les cookies