B-85

Ecrit par
squesher

MATIN
dans la fraicheur du matin une alarme retenti un homme habillé en noir traverse une fine fenetre en verre et roule dans les feuilles morte entassées sous les arbre de la rue .il se releve regarde autour de lui et se m est a courir sous les yeux des passant affolés .derrière lui deux robot armés de matraques électriques lui hurle de leurs voies mécanique de s’arrêter , peux lui importe il court encore plus vite a travers la foule .
Il saute par dessus les banc,les poubelles et les buissons ,le vent siffle a ses oreille .
sous sa veste il porte un petit sac de nourriture rudement vole au centre commercial proche .le plan c était un peux emballé lorsque son lacet détacher le fit trébucher révélant son larcin au yeux de tous .Il avait du s enfuir a travers la fenêtre la plus proche mais il avait ce qu il était venus chercher a manger pour ses frères . il visualisait déjà leur yeux heureux et leur sourire ravi de gouter enfin quelque chose de mangeable quand son pied se prit dans son lacet ( toujours défait ).
il voulut jurer mais le mal était fait ,il roula sur 2 m avant de se relever mais c’était trop tard .un coup de matraque porter au plexus le fit s écrouler dans la douleur.
le garde robotique le mit alors dans une caisse fermé par une serrure digitale et entreprit de le ramener au commissariat le plus proche .
dans la fraicheur du matin de cette douce année 3251..la population de la cite d al'zeroth peut de nouveau reprendre sa journée calme et sécurisée comme a son habitude
SURVIE
À des km au-dessus de la ville au-dessus des nuages et des routes entrelacées des campagnes, bien au-delà des plus hauts sommets au fin fond d'un poste de garde presque entièrement détruit de la ceinture gamma. Un modèle b–85 finissaient sa régénération en utilisant des morceaux de cadavres humains éparpillés autour de lui son intelligence artificielle ainsi que sa très grande technologie lui avait permis de reconnecter chair les muscles et les connexions nerveuses à sa structure métallique humanoïde .
Il était désormais une machine d'un mètre 80 mi homme mi robot dont la fonction primaire était de détruire l'humanité.
Une fois sa restauration complètement achevée, il se leva balaya toute la pièce de son regard acéré et ayant fini sa reconnaissance sauta du poste de garde spatiale en direction de la Terre.
Tout en descendant il s'habituait à son nouveau corps ses parti musculaire humaine était moins puissante que ses anciennes parties métalliques elles étaient beaucoup plus fragiles et beaucoup moins lourdes aussi, son œil gauche voyait beaucoup moins loin que son œil droit et il ressentait une nouvelle sensation qui lui était inconnue la douleur.
–La vie humaine doit être bien ennuyante avec tant de contraintes.
C est sûrement la pensée qui traversa son esprit mécanique au moment il entra en collision avec le sol protégé par son champ de force et creusant un cratère de plusieurs mètres à l'endroit de l'impact. Il mis quelques minutes à se relever, se dépoussiéra puis se mit en quête de quelques êtres vivants à anéantir.
En cliquant sur le bouton accepter, vous autorisez l'utilisation de cookies ou technologies similaires y compris celles de tiers sur notre site internet. Les cookies sont indispensables au bon fonctionnement du site et permettent de vous offrir des contenus personnalisés, d'analyser l’audience du site et de partager vos publications.
Paramétrer les cookies