Le SHOTOBUDO-RYU

Ecrit par
Ninot Pascal
Shotobudo

Le Shotobudo-ryu

upload/185.jpg


Préambule

Les secrets du karaté

Sommaire

Les origines - pages 3

La voie - pages 3

Ma vision - pages 4

Le style - pages 5

La technique - pages 5

Les secrets - pages 6

L'éveil - pages 6

Techniques de base - pages 7, 8, 9, 10

Le Kata - pages 11

Les origines

upload/182.jpg

Pascal Ninot, fondateur du Shotobudo




La voie

Dans ma quête de la vérité à propos des significations des gestes du karaté, transmises par les katas, de maître à élève, siècle après siècle, et pour obtenir des résultats cohérents, je me devais d'élargir ma vision du karaté.
Rapidement, je me suis rendu compte que cette recherche serait laborieuse.
Mes ambitions seraient s'en doute plus accessibles en étudiant les armes d'Okinawa ou encore de la Chine. C'est principalement l'étude du bâton long, qui allait m'aider à débroussailler la voie.
Ainsi, c'est pour cela que depuis une quinzaine d'années, j'ai intégré à ma recherche, la pratique des principales armes du Kobudo d'Okinawa .

Ma vision

upload/187.jpg

Les armes du kobudo d'Okinawa

Le style

upload/184.jpg

La technique



Les techniques du shotobudo sont issues des techniques et des katas du karaté Shotokan.C'est en quelque sorte une prolongation du karaté Shotokan.
Le Shotobudo apparaît, comme une synthèse réalisée à partir du karaté et du kobudo.
Le Shotobudo associe les techniques du karaté Shotokan ( pieds, poings, genoux, mains, coudes, ) clefs, projections, et les techniques des armes du kobudo.
Le système utilise entre autre, les katas du Shotokan en y introduisant les armes d'Okinawa, bâton long, tonfa, bokken, rame, etc...
Les techniques de base oï tsuki, gyaku tsuki, gedan barai, age uke, uchi uke etc... se travail à mains nues puis avec les armes du kobudo.
Et dans le shotobudo, c'est ainsi pour les katas, bunkais, kihon, kumité etc...
En règle générale, celui qui attaque (tori) est muni d'un sabre (bokken) et le défenseur (uke) utilise principalement le bô.
Mais une autre arme du kobudo peut être utilisée, suivant la spécificité du geste technique pour se défendre ou contre attaquer.

Les secrets du karaté

L'éveil



Pour sensei Ninot, le karaté est un " mime sans armes " d'un guerrier au champ de bataille, qui se défendait avec des armes du kobudo.
Afin, de travailler uniquement le geste technique de l'utilisation des armes du kobudo, à cause de l'espionnage des écoles et aussi pour les entraînements nocturne en période d'occupation du pays, les katas du karaté firent leurs apparitions d'abord en Chine puis à Okinawa.
Les katas inventés par les senseï et les maîtres d'armes de différentes écoles et régions, ont été de bon supports pour transmettre les techniques à travers le temps.
Mais le petit problème, c'est que pratiqué sans arme, le kata reste un rébus indescriptible pour le pratiquant novice.
Et parfois, même le karatéka expérimenté, peut se perdre dans les méandres du karaté jutsu.

Quelques techniques de base.

upload/202.jpg

Bô garde à droite, sensei Ninot.

Les attaques.

upload/201.jpg

Oi tsuki no bô, sensei Ninot.

upload/195.jpg

Yoko tsuki no bô (en kiba dashi), sensei Ninot.

upload/198.jpg

Gyaku tsuki no bô, sensei Ninot.

Les défenses (uke).

upload/206.jpg

Age uke no bô, sensei Ninot.

Le gedan uke no bô (forme 1).

upload/205.jpg

Gedan uke no bô.

Le uchi uke no bô.

upload/203.jpg

Uchi uke no bô, sensei Ninot.

Le soto uke no bô.

upload/204.jpg

Soto uke no bô.

Les katas



Les senseï, ont crée les katas comme un support technique pour enseigner et pour s’entraîner seul.
ils avaient aussi, le soucis de transmettre leurs savoirs, sans tout mettre en évidence.
C'est pour cela que les katas sont des rébus, indéchiffrable pour le néophyte.
En effet, comme dans tous les arts, l'illumination, la compréhension, la maîtrise de son art, doit être le fruit d'un long travail et d'un cheminement sans repos.
Le chemin qui monte vers le sommet, sera dur et semé d’embûches, mais avec persévérance, vous pourrez accéder à la voie royale du secret des arts...
Les katas du Shotobudo sont les mêmes que ceux du karaté Shotokan (les heian, les tekki, bassai, kanku...jitte...renommés tout simplement pour jitte par exemple : jitte no bô.
Ils sont, une autres façon de pratiquer le kata.
Ici, on utilise une arme du kobudo, notamment le bô, pour exécuter le kata.
Aucun geste ni aucun déplacement dans les katas shotokan ne sont modifiés.
L'arme du kobudo vient naturellement s'insérer dans les techniques du kata.
La difficulté pour le novice, vient de savoir comment fonctionne cette armes, et de plus il faut bien sentir le kata pour ne pas être perturbé par l'arme utilisée.
L'arme doit être perçue, comme une prolongation du geste et de l'esprit.
Si vous êtes à même de réaliser cette symbiose, alors l’efficacité au combat et le message transmis par le kata seront s'en doute au rendez-vous.
Pour faciliter leurs apprentissage , vous avez la possibilité, de venir les travailler en stage de Shotobudo karaté avec sensei Ninot.

Kata avec le bô : aperçu succinct
Exemple : 1/2 Heian shodan no bô

upload/209.jpg

Kata avec le bô : aperçu succinct
Exemple : 1/2 Heian shodan no bô

imagegt;upload/209.jpg imagegt;



0. Yoï, garde à gauche (main gauche dessous et main droite dessus).
1. En pivot jambe droite, avancer la jambe gauche vers la gauche, faite gedan uke du haut droite, vers la gauche en bas (comme gedan barai).
2. Avancer la jambe droite et faite oi tsuki avec le bô, attaque directe ( sans inverser les mains).
3. Se retourner par la droite, pivot pied gauche, faite gedan uke droite, armer comme gedan barai, toujours sans inverser les mains.
4a. Ramener le pied droit (d'une 1/2 distance) et exécuter un blocage haut (avec la main droite, comme age uke).
4. Avancer la jambe droite, à sa position initiale et faite tetsui droit en redescendant la main droite.
5. Armer le bô sur l'épaule gauche et avancer la jambe gauche, oi tsuki gauche avec le bô.
6a. Pivot jambe droite, faire à gauche idem n°1.
6b. Remonter le bô, age uke gauche.
7. Avancer et faire jodan uke droit (sans inverser les mains).
8. Avancer et faire jodan uke gauche.
9. Avancer et faire jodan uke droit (sans inverser les mains), kiai.
10. Se retourner par la gauche, en pivot jambe droite, faire gedan uke gauche (idem n°1).
11. Avancer, Oï tsuki droit, armer avec la main droite sur l'épaule droite (idem n°2).
12. Inverser les mains sur le bô, se retourner en pivot jambe gauche, et faire gedan uke droit, idem n°3.
13. Armer le bô sur l'épaule gauche, et avancer oï tsuki gauche.etc.....jusqu'à la fin du kata.

Nota : les quatre derniers shuto uke sont en fait des blocages ou attaque du bô armé au dessus de l'épaule (même coté que la garde) de l'extérieur vers l'intérieur (comme shoto uke). Certaines écoles de pratique du karaté à main nues l'utilise d’ailleurs toujours sous cette forme.
Pour l'étude complète des katas (trop fastidieuse par le livre), des stages gratuits sont initiés par senseî Ninot, voir le site web : https://sites.google.com/site/shotobudoryu/



ata avec le bô : aperçu succinct
Exemple : 1/2 Heian shodan no bô

imagegt;upload/209.jpg imagegt;



0. Yoï, garde à gauche (main gauche dessous et main droite dessus).
1. En pivot jambe droite, avancer la jambe gauche vers la gauche, faite gedan uke du haut droite, vers la gauche en bas (comme gedan barai).
2. Avancer la jambe droite et faite oi tsuki avec le bô, attaque directe ( sans inverser les mains).
3. Se retourner par la droite, pivot pied gauche, faite gedan uke droite, armer comme gedan barai, toujours sans inverser les mains.
4a. Ramener le pied droit (d'une 1/2 distance) et exécuter un blocage haut (avec la main droite, comme age uke).
4. Avancer la jambe droite, à sa position initiale et faite tetsui droit en redescendant la main droite.
5. Armer le bô sur l'épaule gauche et avancer la jambe gauche, oi tsuki gauche avec le bô.
6a. Pivot jambe droite, faire à gauche idem n°1.
6b. Remonter le bô, age uke gauche.
7. Avancer et faire jodan uke droit (sans inverser les mains).
8. Avancer et faire jodan uke gauche.
9. Avancer et faire jodan uke droit (sans inverser les mains), kiai.
10. Se retourner par la gauche, en pivot jambe droite, faire gedan uke gauche (idem n°1).
11. Avancer, Oï tsuki droit, armer avec la main droite sur l'épaule droite (idem n°2).
12. Inverser les mains sur le bô, se retourner en pivot jambe gauche, et faire gedan uke droit, idem n°3.
13. Armer le bô sur l'épaule gauche, et avancer oï tsuki gauche.etc.....jusqu'à la fin du kata.

Nota : les quatre derniers shuto uke sont en fait des blocages ou attaque du bô armé au dessus de l'épaule (même coté que la garde) de l'extérieur vers l'intérieur (comme shoto uke). Certaines écoles de pratique du karaté à main nues l'utilise d’ailleurs toujours sous cette forme.
Pour l'étude complète des katas (trop fastidieuse par le livre), des stages gratuits sont initiés par senseî Ninot, voir le site web : https://sites.google.com/site/shotobudoryu/



upload/183.jpg
En cliquant sur le bouton accepter, vous autorisez l'utilisation de cookies ou technologies similaires y compris celles de tiers sur notre site internet. Les cookies sont indispensables au bon fonctionnement du site et permettent de vous offrir des contenus personnalisés, d'analyser l’audience du site et de partager vos publications.
Paramétrer les cookies