Joueur de de foot de l'équipe de lyon

Ecrit par
mondino mickael
micka692

équipes et histoire
de lyon 2011




Sommaire :
1-histoire de l'olympique lyonnais
2-Gerland
3-Jean-michel aulas
4-les supporters
5-palmarès de l'olympique lyonnais
6-Records
7-budget de l'olympique lyonnais
8-rémy garde
9-grand stade
10-OL féminin
11-palmarès de l'équipe féminine de l'ol
12-équipe de l'olympique lyonnais
1-Histoire de l’Olympique Lyonnais
C’est après la seconde guerre mondiale, en 1950, que l’Olympique Lyonnais est crée dans le but d’en faire un véritable club de football professionnel. Lyon connaît tout d’abord une longue période de vache maigre et de yo-yo entre la D1 et la D2. Les années 60 sont plutôt fastes pour l’Olympique Lyonnais avec des joueurs comme Di Nallo, Nestor et Combin qui titre l’équipe vers le haut en remportant toutefois plusieurs coupes de France et en finissant plusieurs fois dans le Top5 du championnat de D1. En 1980, la mairie de Lyon participe au financement du club ce qui entraine un jeu de chaises musicales au niveau de la présidence et de l’entraîneur de l’OL. Fatalement, Lyon descend en 1982 en D2 pour y passer 4 années en finissant souvent sur le paillasson de la D1.
Juin 1987, Un homme d’affaire lyonnais, Jean-Michel Aulas reprend le club et retrouve l’élite en 1989 après avoir annoncé que Lyon jouera l’Europe dans les 4 ans… Lyon atteint enfin les sommets du championnat de France en 1995 en finissant à la deuxième place avec pour entraîneur Jean Tigana et des joueurs comme Maurice, Gava, Giuly et consort (c’est qui ce consort…). Malgré ce bon résultat, Jean Tigana est remplacé par Guy Stephan, lui même remplacé en 1997 par l’éminence grise de JMA, Bernard Lacombe associé à José Broissart. C’est en 1997 que Grégory Coupet remplace le fantasque Pascal Olmetta prié avec Jean-Michel Sassus de quitter le club suite à leurs problèmes relationnels ou extra-conjugaux…
A la fin des années 90 et durant les années 2000, Lyon se construit petit à petit pour devenir un équipe compétitive au plus haut niveau européen avec l’arrivée des brésiliens comme Sonny Anderson, plus gros transfert du championnat de France à l’époque, Edmilson, Caçapa, Nilmar, Juninho, Cris, Fred, Cleber Anderson ou plus récemment Ederson. Lyon est désormais une équipe figurant parmi les 10 plus grands clubs européens, en passe de s’offrir un grand stade digne des plus grands, et qualifiée en ligue des champions depuis 7 années grâce à ses performances en championnat de France.
Le plus souvent en 1/8e, elle atteindra plusieurs fois les 1/4 de finale de la compétition reine sans les dépasser d’un cheveu et en étant le plus souvent éliminé par le futur vainqueur… Une sorte de cap doit être passé par le club dont le président désormais emblématique et influent rêve de coupe aux grandes oreilles. Lyon compte aujourd’hui dans ses rangs des joueurs capables d’aller très loin dans cette compétition comme Karim Benzema plus proche d’un départ qu’autre chose, à moins que JMA ne lui trouve un soutien de classe international à la pointe de l’attaque lyonnaise, et décrocher l’ultime timbale .
Gerland

2-Le stade de Gerland, conçu par l’architecte Tony Garnier est le plus grand stade municipal de Lyon. Il a subi plusieurs aménagements dont celui de 1998 pour accueillir les matches de la dernière Coupe du Monde. Le stade de Gerland accueille l’Olympique Lyonnais depuis 1950. Son record d’affluence a été établit le 9 septembre 1980 avec 48 552 spectateurs pour le derby entre l’Olympique lyonnais et l’AS Saint-Étienne.
Capacité d’accueil du stade de 2-2-Gerland :
Tribune Jean Jaurès : 8 544 places
Tribune Jean Bouin : 9 777 places
Virage Tony Garnier : 12 429 places
Virage Coubertin : 12 301 places
Capacité totale de Gerland :
41 842 places individuelles, couvertes et numérotées

3-Jean-Michel Aulas
Jean-Michel Aulas est le président de l’Olympique Lyonnais depuis 1987. Il est arrivé avec l’ambition de faire de l’OL un club ultra compétitif aussi bien sur le plan national qu’international. Il avait promis à l’époque de sa prise de pouvoir au sein du club de Lyon qu’il se donnait 4 ans pour hisser Lyon en coupe d’Europe. Promesse tenue ou presque. Lyon est devenu le seul club a avoir participé à 7 ligues des champions d’affilées et autant de titre de champions.
JMA est à la base un homme d’affaire. Il a longtemps dirigé la Cegid, entreprise créant des logiciels de gestion, qu’il a élévé au rang de numéro 1 européen sur son secteur. C’est sur les conseils de Bernard Tapie qu’il reprendra les rennes du club en 1987 qu’il gère très vite comme une entreprise. En 1999, l’OL amorçe un virage décisif lorsque Jérôme Seydoux, PDG de Pathé, rentre dans le capital à hauteur de 15 millions d’euros pour 34% des parts. C’est cette manne financière qui permet à Aulas de réaliser son premier (très) gros coup en recrutant Sonny Anderson, première grande star de la nouvelle ère OL. En 2007, il arrive à convaincre ministres et sénateurs de modifier la loi sur les SASP pour faire rentrer en bourse OL groupe, la holding de l’OL l’année suivante . C’est à ce moment là que se développe la marque « OL » avec la création de produits dérivés tels que des salons de coiffure, de beauté, des auto-écoles, des taxis, du beaujolais et même du St-Marcelin !
Sollicité par divers parties politiques de tout bords, il préfère se consacrer à l’OL et à son business. Peut-être après avoir retenu la leçon « Tapie ». Il lui reste deux rêves à réaliser avec l’OL avant de songer à passer la main : Construire « OL Land » et remporter la ligue des champions. Figure du football héxagonal, parfois apprécié mais souvent mal-aimé, il est pour certains un peu grande-gueule mais essaie, quoiqu’on en dise, de faire figurer le football français comme un des tout meilleurs. Il est à la tête d’un club avec un budget estimé à 115 millions d’€.
Le 29 avril dernier, 1500 acteurs français du marché ont élu Jean-Michel Aulas personnalité du sport business 1998-2008. Le Président de l’OL a été choisi parmi 15 autres confrères qui comptait parmi eux : Jean-Claude Darmon, Arnaud Lagardère, Jean-Claude Killy, Serge Blanco, Lucien Boyer, Robert Louis Dreyfus, Michel Platini ou encore Max Guazzini. Depuis 1999 Jean-Michel Aulas a entre autre permis l’entrée de Pathé dans le capital du club, l’accès en bourse de l’Olympique Lyonnais ou bien même le projet OL Land. Des éléments qui ont été décisifs dans l’obtention de ce prix Nataf Fajgenbaum .

4-Les supporters

Kop virage nord
Il s’agit d’un regroupement de supporters, dont les Bad Gones since 1987, crée en 2001. Supporters considérés comme les plus chauds. Ils prennent place dans le virage Nord de Gerland. Cette association représente 2500 personnes.
Site Internet : www.
kopviragenord.com
CNL (Cosa Nostra Lyon)
Crée en Juin 2007 aprés la fusion des Lugdunums Lions nées en 1993, et des Nucléo Ultras. Ils sont au nombre de 550 à prendre place dans le virage Sud. Ils seraient apolitiques et condamnant même toute forme de discrimination.
Site Internet : www.cosanostralyon.com
L’amical des rouges et bleus
Créée en Juin 2000 ils sont au nombres de 500 à prendre place dans la tribune Jean Bouin latérale bloc G. Ils sont parrainés par Mrs Bernard Lacombe et Juninho en personne. Ils refusent la violence et la vulgarité dans les stades, prônent le respect des arbitres et des adversaires.
Site Internet : www.lesrougeetbleu.fr
Hexagônes
Crée en 2000, ils sont éparpillés un peu partout dans les tribunes de Gerland (sauf dans le virage nord inférieur blocs C et D) et en France. Leur devise « lyonnais d’ici ou d’ailleurs, fiers de nos couleurs » représente bien le but de leur association. Les 170 membres sont issus de toute la France et de l’étranger.
Site Internet : www.hexagones.org
O’Elle club
Situées en tribune Jean Jaurès loin de toute agitation, cette association créée en 2005 est exclusivement féminine. Ses 52 membres ont pour devise « Avec elle, des ailes pour l’OL ». Elles mettent un peu de glamour dans nos tribunes.
Site Internet : monsite.orange.fr/oelleclub/
Handi-sup-ol
« Nous n’avons pas les Jambes pour sauter mais le coeur avec les Lyonnais ». Cette association permet aux handicapés de suivre leur équipe préférée. Situé en tribune Jean Bouin nord ils peuvent ainsi encourager l’OL en toute liberté.
Site internet : www.handisupol.com
Gastrogônes 69
Créé en 2005, leurs 110 fans sont regroupés en virage sud supérieur et en tribune Jean Bouin inférieur. Leur devise « prêts à tout croquer » symbolise bien le but de cette association qui se veut conviviale, amicale et basée sur la bonne humeur n’hésitant pas à se regrouper autour d’un bon repâs pour parler de leur équipe préférée.
Site Internet : www.gastrogones69.com
Gônes 58
créée en 2006, Il s’agit de 60 bourguignons supporters de l’OL qui sont « tous bourguignons, tous avec Lyon ».
Email : gones58@orange.fr
Les Dauphigônes
Créee en 2008, cette association permet à tous les nord-isérois supporters de l’OL de suivre leur équipe favorite à Gerland et partout en France en prenant part à la fête.
Blog : http://dauphi-gones.skyrock.com
Gônes du 26
Ce comité de 60 drômois effectue des déplacements pour suivre son équipe préférée.
Blog : www.gones26.skyblog.
com
Septimagône
Créée en 2008. Il s’agit des supporters de l’Olympique Lyonnais en Languedoc-Roussillon. Ils oeuvrent dans le domaine humanitaire grâce à l’insertion par le sport pour les personnes handicapées. Ils organisent des déplacements pour supporters et encourager leur équipe de Lyon.
Blog : http://septimagones.canalblog.com/
Les Loups Marchois
Rassemblement des supporters de la Creuse. Ils organisent des déplacements à Gerland et ailleurs pour suivre l’OL tout au long de la saison.
Email provisoire : paul.lacote@orange.fr

5-Palmarès de l’Olympique Lyonnais

Championnat de France L1
Vainqueur en : 2002, 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008
Vice Champion en : 1995, 2001, 2010
Troisième en : 1974, 1975, 1999, 2000, 2009
Trophée des Champions
Vainqueur en : 1973, 2002, 2003, 2004, 2005, 2006 et 2007
Coupe de la Ligue
Vainqueur en : 2001
Finaliste en : 1996, 2007
Coupe de France
Vainqueur en : 1964, 1967, 1973, 2008
Finaliste en : 1963, 1971, 1976
Demi-finaliste en : 1956, 1998
Quart de finaliste en : 1959, 1974, 2000, 2001, 2006
Championnat de France L2
Vainqueur en : 1951, 1954, 1989
Coupes d’Europe
Demi-finale en 2010 (C1)
Quarts en : 2004, 2005, 2006 (C1)
Huitième en : 2007, 2008, 2009, 2011 (C1)
Demi-finale en 1964 (C2)
Quarts en : 1967, 1999 (C3)

6-Records
L’OL a connu ses plus belles saisons au cours des années 2000. Au cours de cette période riche en titres, les Lyonnais ont également décrocher de nombreux record, véritables sources de motivation quand le championnat s’avérait plié avant son terme.
Sur le plan national, l’OL reste le seul à avoir remporté sept titres consécutifs (2002 à 2008). Une domination qui se traduit en chiffres comme le nombre de points obtenus, de victoires ou encore de buts. Ainsi, durant de la saison 2005-2006, l’OL termine le championnat avec 84 points et constitue une performance inédite depuis l’instauration de la victoire à trois points. La saison suivante, le club termine la saison avec 81 points, mais avec une avance de 17 points sur son dauphin Marseille. De plus, les 50 points obtenus à la trêve hivernale constitues également un record depuis la règle de la victoire valant trois points. Enfin, soixante-quatorze buts ont été marqués par les Lyonnais pendant la saison 2007-2008. Le record du nombre de victoires en matchs joués à l’extérieur détenu jusqu’alors par Saint-Étienne et Marseille (12 victoires) a été égalé par le les Lyonnais en 2005-2006 et 2006-2007. La meilleure affluence sur un match a été battue lors d’une rencontre entre le LOSC et l’OL, lors de la 27e journée de la saison 2008-2009 jouée au Stade de France, 78 056 spectateurs avaient fait le déplacement. Trois joueurs ont participé aux sept titres de l’Olympique lyonnais pendant les années 2000, entre 2002 et 2008, cela en fait les joueurs les plus titrés consécutivement. Il s’agit de Grégory Coupet, Juninho et Sidney Govou.
Sur le plan européen, l’OLa réussi à obtenir le deuxième plus gros score de la Champions League en battant, en 2005, le Werder de Brême sur le score de 7 buts à 2 en huitième de finale de la compétition.
Les Records en L1
Nombre de points : 84 (2006)
Meilleure attaque : 62 buts (2001/02, 18 clubs)
Meilleure attaque : 74 buts (2007/08, 20 clubs)
Meilleure défense : 30 buts (2001/02, 18 clubs)
Meilleure défense : 22 buts (2004/05, 20 clubs)
Meilleure différence : +42 (73bp, 31bc en 2006)
Plus grand nombre de victoires : 25 (2006)
Plus grand nombre de victoires consécutives : 7 (2001)
Plus grand nombre de nuls : 18 (1996)
Plus petit nombre de défaites : 3 (2005)
Plus grand nombre de matches : Chiesa (541 matchs)
Plus grand nombre de buts : Di Nallo (182 buts)
Plus large victoire à domicile : Angers 8-0 (1967) et Marseille 8-0 (1997)
Plus large victoire à l’extérieur : Red Star 5-1 (1970)
Plus large défaite à domicile : St-Etienne 7-1 (1970) et Sochaux 7-1 (1988 en D2)
Plus large défaite à l’extérieur : Marseille 7-0 (1990) et Auxerre 7-0 (1996)
Meilleur parcours à l’extérieur : 12 victoires, 5 nuls et 2 défaites (2006)
Bilan général en L1 :
48 saisons
1 768 matches joués (686 victoires, 442 nuls, 602 défaites)
2 436 buts marqués, 2 345 buts encaissés

Les records en Coupes d’Europe
Plus large victoire en Coupe d’Europe : Red Boys Differdance 7-0 (1974-75) 32° de finale C3
Plus large défaite en Coupe d’Europe : Inter Milan 7-0 (1958-59)
Autres records
Plus large victoire en Coupe de France : 10-0 OL-Ajaccio (1953-54 7ème tour) et OL-Delle (1955-56 32ème)
Plus large défaite en Coupe de France : 1-6 Strasbourg-OL (1955-56 16ème de finale)

7-Le budget de l’Olympique Lyonnais
Le budget de l’Olympique Lyonnais pour la saison 2009/2010.
Club Budget (en million d’euros)
1. Budget Olympique lyonnais 200
2. Budget Olympique de Marseille 105
3. Budget Girondins de Bordeaux 81
4. Budget Paris SG 80
5. Budget AS Saint-Etienne 56
6. Budget Lille OSC 55
7. Budget AS Monaco 50
8. Budget Toulouse FC 50
9. Budget Stade rennais 48
10. Budget AS Nancy-Lorraine 43
11. Budget FC Sochaux 43
12. Budget RC Lens 38
13. Budget Le Mans UC 72 36,5
14. Budget OGC Nice 35
15.
Budget AJ Auxerre 30
16. Budget FC Lorient 30
17. Budget Valenciennes FC 30
18. Budget Grenoble Foot 30
19. Budget Montpellier HSC 27
20. Budget US Boulogne 21

8-Rémi Garde

Rémi Garde est un ancien joueur de football professionnel formé à l’Olympique Lyonnais. Il a porté le maillot et le brassard de capitaine de Lyon jusqu’en 1993. Il a notamment fait partie de la remonté du club en D1 et a remporté le titre de champion de D2 avec l’OL en 1989. Après un passage à Strasbourg puis à Arsenal où il sera réalisera le doublé coupe-championnat sous les ordres d’Arsène Wenger, Rémi Garde rejoint le staff technique de l’OL en 2003 pour devenir enraîneur adjoint aux côtés de Paul Le Guen puis de Gérard Houllier.
Il sera par la suite impliqué dans les activités internes du clubs et notamment celles de la cellule de recrutement de l’OL. En 2010-2011, il devient directeur du centre de formation du club. Suite au départ de Claude Puel, il est nommé entraîneur de l’équipe première pour la saison 2011-2012.

9-Le grand stade

A l’orée de l’EURO 2016, le Grand Stade, le projet porté par Jean-Michel Aulas, est plus que jamais d’actualité. Alors que le stade de Gerland paraît aujourd’hui obsolète, les 60 000 places du futur grand stade lyonnais pourront accueillir comme il se doit l’une des plus prestigieuses compétitions européennes.
OL land devrait être inauguré par le Maire de Lyon le 8 décembre 2013 à Décines. Plus qu’un stade, ce complexe sportif implanté sur 50 hectares devrait également être composé du centre d’entraînement de l’équipe professionnelle, des bureaux du siège d’OL Groupe (3 000 m²), d’une boutique OL Store, de 7 000 places de stationnement ; mais aussi de plusieurs équipements de loisirs et de divertissement, de deux hôtels (150 chambres chacun) et d’un centre de loisirs (40 000 m²).
Un projet aux allures pharaoniques qui suscite de nombreux débats, mais qui semble nécessaire aux dirigeants de l’Olympique Lyonnais pour renforcer le rayonnement du club et indirectement celui de la ville et de son agglomération. Le projet du grand stade est soutenu par les grandes instances du football telles que la FFF et la LFP, ainsi que par les pouvoirs politiques locaux et nationaux. Il a récemment reçu l’aval de 8 communes (sur 11) directement concernées par la construction du stade :Bron, Decines-Charpieu, Jonage, Lyon, Pusignan, Saint Priest, Vaulx-en-Velin et Villeurbanne ont ainsi reconnu l’intérêt général du stade.
Le grand stade sera construit de manière à respecter l’environnement (énergie solaire, extension des transports en commun lyonnais..) et permettra d’offrir environ 3500 nouveaux emplois (pour la construction du stade, puis pour son fonctionnement). Le coût global de OL Land est estimé à 450 millions d’euros, dont les ¾ seront financés par l’Olympique Lyonnais et ses investisseurs. Avec tant de moyens mis en œuvre, Jean-Michel Aulas se prend déjà a rêver d’accueillir le match d’ouverture de l’EURO 2016. Qui sait ?

10-OL féminin

L’équipe féminine de l’Olympique lyonnais a été créée en 1970 et s’appelait à l’époque le FC Lyon. L’équipe féminine de l’OL joue la plupart du temps sur le terrain no 10 de la Plaine des Jeux de Gerland, à quelques mètres du stade de Gerland dans lequel elle disputent leurs rencontres de Ligue des Champions.
L’équipe est rattachée par la suite à l’Olympique lyonnais en 2004 et vont connaître rapidement le succès sous l’impulsion de Jean-Michel Aulas. Elles deviennent championnes de France en 2007 et ne lâcheront plus leur trophée jusqu’à ce jour.
En 2008, les lyonnaises découvrent la Ligue des Champions féminine et se hissent jusqu’en demi-finale et rééditeront cette performance l’année suivante. En 2010, elles échouent en finale face aux Allemandes de Potsdam aux tirs au but mais prendront leur revanche en 2011 en s’imposant 2-0. Les lyonnaises réalisent ainsi un fabuleux doublé Championnat-Ligue des Champions en terminant invaincues toutes compétitions confondues et en gagnant tous leurs match de championnat.
L’équipe féminine de l’OL est portée par de nombreuses individualités telles que Lotta Schelin et Louisa Necib nominées aux Trophées UNFP du football dans la catégorie « joueuse de l’année ».

11-Palmarès de l’équipe féminine de l’OL :

Championnat de France (9) : 1991, 1993, 1995, 1998, 2007, 2008, 2009, 2010 et 2011
Challenge de France (3) : Vainqueur en 2003, 2004 et 2008. Finaliste en 2002, 2005, 2006 et 2007
Ligue des Champions de l’UEFA (1) : Vainqueur en 2011. Finaliste en 2010. Demi-Finaliste en 2008 et 2009

En cliquant sur le bouton accepter, vous autorisez l'utilisation de cookies ou technologies similaires y compris celles de tiers sur notre site internet. Les cookies sont indispensables au bon fonctionnement du site et permettent de vous offrir des contenus personnalisés, d'analyser l’audience du site et de partager vos publications.
Paramétrer les cookies