Un appel au message universel

Ecrit par
Duchaine

INTRODUCTION

La violence des comportements humains actuels, la ridiculisation des sentiments profonds au profit de l’emprisonnement des connaissances du monde, le divertissement au service de l’ignorance, la pétrification de notre cœur constatant le pouvoir, déraisonnablement fort, de la raison égoïste et l’illusion qu’un peuple est impuissant face à son destin, m’ont tout simplement rendu malade. Inconsciemment nous savons tous que la société doit évoluer, se transformer, se métamorphoser. Consciemment nous voulons agir. Cependant notre volonté d’agir s’estompe rapidement car nous ne savons pas comment agir, comment penser, comment commencer, et d’ailleurs nous ne savons pas où aller, et comment y aller. Oui, les idées de nos politiques ne correspondent pas à ce que nous attendons, mais pouvons-nous nous contenter d’exiger un changement sans proposer nous-mêmes des visions et des actions concrètes ? Nombre d’associations et de groupuscules ont une vision et des actions concrètes bienveillantes dans leurs domaines respectifs. Cependant, elles rencontrent rapidement les barrières démesurées que la société érige devant eux. C’est d’ailleurs contre ces barrières qu’elles se battent la plupart du temps. Ces petites gouttes d’eau pures permettant de soigner une partie de la maladie, la propagation est trop important, nous arrivons bientôt au stade terminal. Que faut-il faire ?

L’indigo est la composition de deux couleurs : le rouge et le bleu tendant vers le violet. Les couleurs ont une signification bien définie. Le rouge symbolise la passion, la sensualité et le désir. Il se rapporte à tout ce qui est matériel, à la solidité et la force. Le bleu symbolise la sagesse, le calme et la liberté. Il se rapproche de l’intellect et de l’esprit. Le violet inspire la spiritualité, la connaissance et l’union. Le message universel du « projet Indigo » empreinte naturellement le chemin de la réunification du matériel et de l’intellect pour atteindre l’unité et la connaissance. En utilisant la solidité de la matière et la sagesse de l’esprit, nous rejoindrons le spirituel. L’être Humain est un être spirituel, même s’il a tendance à l’oublier davantage chaque jour. Si tu n’es pas d’accord ou que cela te semble étonnant, intègre bien le fait qu’un animal a, comme toi, la faculté de ressentir, penser et réfléchir, il communique et sait se comporter dans une communauté. La seule différence réside dans la capacité qu’à l’Homme de se concentrer et de méditer sur les questions essentielles de la vie : le « pourquoi ? ». As-tu déjà vu un chat enterrer ses confrères et prier tous les jours devant leur tombe. La spiritualité de l’être humain a émergé lors de ses premiers rites funéraires. Le « projet Indigo » indique ainsi une volonté de réhumaniser cette société pour retrouver nos capacités spirituelles. Elles nous incombent, tout simplement. Dans cette démarche, il sera essentiel que la raison comprenne l’importance du cœur pour sa vie et que le cœur intègre la puissance réelle de la raison sur sa vie. C’est en suivant cet objectif à long terme que nous pourrons prétendre être redevenu Humain : redevenons Humain. « Indigue-toi ! Le mot « indigue », en latin, est un adjectif signifiant : qui a besoin de quelque chose. Nous avons besoin d’humanité, tu as besoin d’humanité : « Indigue-toi ! » et surprend toi à vêtir cette couleur indigo.

Pour indiguer notre monde dans cette vague indigo, nous avons identifié, planifié et définit plusieurs phases d’avancement. La première phase serait de créer une base ou une charte commune de référence pour agir autour de valeurs et de convictions collectives afin d’atteindre un objectif commun défini ensemble. L’atteinte d’une masse critique de partisans permettra à une deuxième phase de se lancer en parallèle. Après s’être entendu sur une référence commune, nous allons pouvoir agir ensemble au nom de cette référence. L’objectif de la phase 2 est alors d’unifier des actions individuelles et ponctuelles. Ces actions individuelles correspondent à ton domaine de compétence et tes passions à travers des convictions et des valeurs que tu veux défendre. Autrement dit, ta moindre petite volonté d’agir pour un nouveau monde peut correspondre à de petites actions en totale conformité avec ton environnement. L’association aura pour objectif de récupérer, coordonner et amplifier tes petites actions afin de montrer l’impact que tu as eu sur le monde grâce à l’addition de toutes les autres petites actions individuelles. Et cela au nom d’une cause commune qui aura été référencée (rappel).

La réussite de ces actions permettra de lancer (encore en parallèle) une troisième phase, beaucoup plus audacieuse et puissante. La complémentarité des deux premières phases nous apporta tous les éléments nécessaires à une proposition concrète d’un processus de transfert vers une société nouvelle. Nous aurons tous ensemble compris ce que nous devons créer, par l’expérience de nos actions. Cette proposition sera une alternative à notre société actuelle. Nous avons une vision sur deux autres phases supplémentaires. Il est impossible de prévoir des actions mais ces phases respecteront, dans tous les cas, notre charte indigo commune. La confiance mutuelle sera primordiale.

En lisant ce texte en entier, tu te mets en relation avec la première phase de notre projet. Les messages et les idées décrites ci-dessous doivent se simplifier, ils doivent évoluer, ils doivent s’enrichir, ils doivent être cohérents avec ce que tu penses. Ils sont adaptables et doivent être adaptés, tu dois t’investir dans ces mots, nous t’écoutons, nous te répondrons, nous débattrons et nous réécrirons ce qu’il faut transformer. Nous devons créer une nouvelle histoire et c’est ensemble qu’il faut le faire.

Nous te laissons désormais entre ta raison et ton cœur, dans un débat de fond que ton être demande depuis si longtemps. Annote des commentaires, pose des questions, projettes toi dans ces mots et indigue toi.
PHILOSOPHIE DU POURQUOI

Qui suis-je pour proposer un tel programme ? Qu’ai-je fais dans ma vie pour que le lecteur ait envie de me suivre dans cet aventure utopique ? Qui suis-je pour prétendre mener à bien un projet d’unification des français et du monde ? Qu’ai-je fais pour prouver mes compétences à transformer cette société ? Aujourd’hui, si tu devais te mettre à ma place, j’aurai surement les mêmes réponses que toi. Je ne suis personne, c’est pourquoi d’ailleurs personne ne me suit ; je ne suis qu’un français de ce monde qui apporte ses compétences dans son travail de tous les jours. Néanmoins, au moment où je suis en train d’écrire ces modestes mots, j’ai le cœur rempli d’une énergie merveilleuse qui m’empêche de rester stable sur ma chaise. Je veux bouger, je veux agir, je veux changer le monde et je veux voir ce monde changer grâce à mes actions. Loin de la haine, c’est mon cœur qui gouverne ma raison et ma raison encourage ce cœur à alimenter cet espoir de renaissance. Rien ne pourra arrêter ma volonté de partager cette espérance de voir une France majestueuse dans un nouveau monde qui, unifié par l’Amour, permettra à nos enfants de grandir décemment. La mort m’empêcherait seulement de pouvoir diffuser ces phrases, cette infime conviction et cette énergie bienveillante des centaines de milliers de fois. Le message restera présent dans ce livre, il est immortel.

Nous avons un gros problème. Ce problème est que nous pensons avoir trop de problèmes. La vie est d’une simplicité mystérieuse, et pour le comprendre, nous avons tout simplement besoin d’annihiler cette peur du mystère. La peur nous gouverne : peur de l’autre quand on se promène tard le soir, peur de perdre son travail, peur de perdre ses proches sans leur dire à quel point on les aime, peur de ne pas pouvoir rembourser son crédit, peur de se tromper de carrière professionnel, peur de douter d’avoir fait le bon choix, peur de s’engager avec une personne, peur et peur… Nous pensons à un mal potentiel qui pourrait nous faire du mal, cela nous donne cette sensation de peur. Pourquoi ne pas penser à un bien qui pourrait nous faire du bien ? Cela nous donnerait une sensation d’espoir. Il y a plus de chances de trouver une pièce de deux euros par terre en rentrant tard le soir que de se faire agresser par des pseudo-criminels. Pourquoi avoir peur pour rien ? C’est compréhensible mais totalement ridicule.

Nous sommes divisées par le bien ou le mal. Sacré scoop ! Le bien se bat contre le mal et le mal attaque le bien. Bravo, prix Nobel. J’ai volé quelqu’un, je vais en prison, j’ai sauvé quelqu’un, je reçois une médaille. De mon point de vue, c’est d’une banalité à en mourir. C’est du classique, du standard, une réflexion sans profondeur aucune. La raison de l’Homme nous a permis de mettre en place des règles pour déterminer quelles actions sont finalement mauvaises et quelles sanctions doivent donc être appliquées. Une personne accusée de viole peut considérer que quelques années de prisons valent bien son action impardonnable. Fort pourcentage qu’il soit récidiviste. En revanche, pour une accusation similaire, une autre personne peut le regretter au plus profond de lui tout au long de sa vie, cela va le ronger intérieurement et il sera seul dans ce combat perdu d’avance. Une vie entière de gâchée. C’était un médecin avant de perdre les pédales pendant 5 minutes un soir. Les lois permettent de juger le bien ou le mal comme elles peuvent emprisonner une honnête personne ou relâcher un criminel. Nos textes de lois ne garantissent pas à 100% la justesse des sanctions, ce qui prouve la faille profonde du système dogmatique dans lequel nous vivons. La justice qui serait parfois injuste ? De plus, ces règles ne respectent pas la liberté de chacune des personnes à pouvoir comprendre, apprendre et intégrer les erreurs qu’ils ont faites. La société leurs impose de subir une punition standardisée pour un acte commis qui dépend de tellement de facteurs différents et interdépendants qu’il en est impossible de tous les décrire. La Justice, pour moi, n’est pas une affaire de raison. Le bien ou le mal ne peut pas être décrit dans des textes, car les deux camps luttent uniquement sur le territoire du cœur et ce territoire ne se conçoit pas matériellement.

Comment peut-on faire alors ? C’est invraisemblable de remettre en question la Justice (au sens de l’institution) ! Deuxième scoop : il y aura toujours des gentils et des méchants. Pourquoi l’Homme cherche –t-il tellement à dominer la Nature par la raison ? Nous devrions au contraire l’accepter et construire avec elle. La raison devrait servir (comme en science) à comprendre ce qu’il se passe : saisir profondément le « pourquoi » ce délit a-t-il été commis par l’accusé, faire des hypothèses sur la compréhension du problème par celui-ci, résoudre les problèmes avec cette personne et enfin conclure sur la solution du problème ainsi que les actions à mener. Aujourd’hui, nous essayons un peu de comprendre ce qu’il se passe dans la tête de l’accusé, nous déterminons factuellement le pourquoi du problème, nous regardons les conséquences et enfin nous déterminons le nombre de mois en prison et la somme à reverser à leur parti. Aucune intelligence émotionnelle, aucun espoir de sauver la vie d’une personne qui a fait une erreur, aucune compassion et envie de compréhension des sentiments de l’accusé… C’est comme un robot qui a eu une défaillance dans le système, on le jette au lieu de le réparer. Je suis pour l’accompagnement individuel de tous ceux qui font des erreurs et de tous ceux qui ont subit ces erreurs dans le but d’éviter à tout prix des sentiments négatifs de rejet, de culpabilité, de tristesse, d’indifférence, d’exclusion et de toutes autres formes de mal être que génère une action néfaste à la communauté. Il y a d’énormes transformations à apporter. Ici, je présente peut être un avis biaisé par un manque d’informations et de connaissances, mais je suis plus que confiant dans mes capacités à écouter et me remettre en question pour apporter des solutions qui suivent ces objectifs de métamorphoses. Mes convictions ne s’épuiseront pas. Mon opinion et mes idées s’alimenteront avec les gens qui croient également en ces mots.

L’utopie du projet réside dans l’éducation et l’explication d’une morale et de valeurs communes dès le plus jeune âge, de laisser la liberté à tout le monde d’agir en connaissances de cause, d’accepter de subir des événements négatifs et de mettre en place un accompagnement personnalisé pour toutes les personnes qui ont agis, agissent ou veulent agir de manière malveillante. Il faut tuer le problème dans l’œuf par l’éducation et la prévention. Il faut accepter qu’il y ait des failles parfois (même des institutions) pour pouvoir agir raisonnablement au regard de l’histoire de chacun. Le suivi personnalisé est essentiel pour aider les personnes à comprendre le chemin qu’ils doivent suivre dans leur vie. L’apprentissage de l’histoire de toutes les religions, de la méditation et de la spiritualité en général sont des points plus qu’essentiels. Il est important pour le lecteur de ne pas rejeter ces idées, mais plutôt de se demander pourquoi je suis infiniment convaincu qu’elles sont la solution à notre problème actuel. Je ne trouve pas les mots pour dire concrètement que tout ce que je dis et décris dans ce livre, forme un tout qui doit évoluer en même temps. Ces idées sont indissociables contrairement à ce que l’on pourrait penser lorsqu’on voit les réformes qui portent uniquement sur une infime partie du problème : création d’un déséquilibre dans la balance de la résolution.
UN MESSAGE: ESPOIR

« J’espère avoir le temps de faire un gâteau au chocolat ce soir ». Cette phrase basique est un exemple d’espérance qui peut être appliqué pour n’importe quoi. Cet espoir va te permettre de faire en sorte d’accomplir l’acte de faire un gâteau, et cela, tout au long de la journée. En espérant son accomplissement, tu vas inconsciemment forcer le destin pour pouvoir faire le gâteau. Tu vas, par exemple, essayer de rentrer plus tôt le soir, tu vas aller faire les courses entre midi et deux au lieu de rester travailler, etc. Si tu arrives finalement à faire ce gâteau au chocolat, tu vas éprouver de la joie et du bonheur. Si tu partages ce gâteau avec des gens proches, ce bonheur va se transformer en amour. Partager cet amour participe à ton bien être intérieur. L’expérience de cette journée va te permettre de comprendre que ton petit espoir de début de journée peut se transformer en un bien être pour toi-même et en amour pour les autres. Bref une journée parfaitement bien remplie.

« J’espère avoir le temps de faire un gâteau au chocolat ce soir ». Cet espoir va te permettre de faire en sorte d’accomplir l’acte de faire un gâteau, et cela, tout au long de la journée. En espérant son accomplissement, tu vas inconsciemment forcer le destin pour pouvoir faire le gâteau. Cependant tu rencontres des imprévus, pouvant t’empêcher de réaliser ce que tu veux. Par exemple, ta voiture tombe en panne, tu rencontres des difficultés dans ton travail qui vont te faire perdre du temps, ton manager t’annonce que tu n’auras pas d’augmentation ce mois-ci, ton collègue de travail, Marc, t’envoie balader (car vous ne vous aimez pas) etc… Ces possibles aléas de la vie vont diminuer tes chances de faire un gâteau le soir. Dès lors, ces imprévus engendrent d’un point de vue « temps », un important retard. Egalement, d’un point de vue moral, tu n’as plus envie de faire plaisir à des gens (même proches) car tout le monde t’a « saoulé ». En fin de compte, tu perds espoir et tu ne fais pas ton gâteau. Le soir, on pourrait entendre de ta part : « J’ai passé une sacrée journée de merde aujourd’hui ! ». Et les ennuis peuvent continuer encore et encore : tu casses un verre et tu te blesses la main, tu n’as plus de sucre pour ton yaourt… Bref, tu as passé une journée de merde, tu t’endors découragé et pessimiste, tu ressens donc du mal être.

La description du premier cas peut s’apparenter à une vision utopique de la journée, il est rare d’avoir zéro problème. La deuxième description est du coup beaucoup plus fréquente. Revoyons le deuxième cas avec une approche différente.

« J’espère avoir le temps de faire un gâteau au chocolat ce soir ». Cet espoir va te permettre de faire en sorte d’accomplir l’acte de faire un gâteau, et cela, tout au long de la journée. En espérant son accomplissement, tu vas inconsciemment forcer le destin pour pouvoir faire le gâteau. Cependant tu peux avoir des imprévus, ta voiture est tombée en panne, mais tu te dis que c’est des choses qui arrivent et que si ce n’était pas aujourd’hui ça aurait pu être demain, tu espères simplement que ce n’est pas trop grave. Tu règles le problème en gardant toujours l’espoir de pouvoir faire ton gâteau le soir. Arrivé au travail, tu apprends que tu n’auras pas d’augmentation ce mois-ci. Après une bonne inspiration, tu comprends juste que tu repousses l’achat de ton nouveau canapé. Tu acceptes donc, calmement, la mauvaise nouvelle mais tu proposes à ton manager de faire le point sur ton travail, afin que tu puisses lui prouver que tu mérites bel et bien cette augmentation. A ce niveau là, tu ajoutes un espoir de plus à ta journée : celui d’avoir une augmentation le mois suivant. L’espoir de faire ton gâteau au chocolat est toujours présent puisque la mauvaise nouvelle de ton manager s’est transformée en un espoir et tu n’as pas perdu trop de temps. Tu retournes à ton bureau et tu te prends une réflexion assez violente de ton collègue Marc. Tu te dis, pour une fois, qu’il y en marre que vous vous tiriez dans les pattes tous les jours, tu veux en finir avec cette mauvaise ambiance. Tu dois accepter sa remarque intérieurement : « Okay, elle était dure à prendre celle là quand même … mais bon, respire. » et tu lui proposes de lui ramener une part de gâteau au chocolat demain matin. Il peut ou ne pas l’accepter mais tu as émis une volonté d’améliorer la situation. Finalement, la conversation se finit d’une manière positive, il a accepté. Arrive la fin de journée, tu es en retard et il te reste du travail, faire le gâteau au chocolat va être difficile, mais tu gardes espoir. Tu vas même aller demander à Marc d’envoyer un dernier mail à ta place, ce qui va te permettre de pouvoir arriver à temps chez toi et de pouvoir faire le gâteau au chocolat. Cette requête envers Marc montre que tu as besoin de lui pour quelque chose, alors qu’habituellement, vous vous dénigrez et vous vous ignorez : « Je te garantie que la part de gâteau de demain sera la meilleur de ta vie ! Mais il faut que j’ai le temps de la faire, ça te dérangerait d’envoyer juste ce mail à ma place, s’il te plaît ? ». Au final, tu arrives à temps pour faire le gâteau au chocolat. Tu le partages avec ton entourage, tu t’endors superbement bien… Le lendemain, gâteau à la main, tu discutes avec Marc et tu apprends que vous avez une passion commune. Dans la foulée, ton manager indique qu’il va finalement reconsidérer la question de ton augmentation car ta demande tenace de la veille lui a fait comprendre que c’était vraiment justifiée … Bref, tout s’arrange, et même plus, tout s’améliore.

Tous les petits problèmes de la journée sont en réalité des occasions qu’il faut saisir pour espérer plus. Ces espoirs se diffusent dans ton entourage et avec ta persévérance, ils deviennent amour. Cependant accumuler les mauvaises nouvelles sans insuffler de l’espoir dedans va te faire rester dans le cercle du mal être. Jour après jour, tu vas entasser ta mauvaise humeur et tu ne vas pas comprendre pourquoi le monde en a après toi.

Nous avons un « espoir maître », c’est notre objectif de la journée, c’est notre volonté de la semaine, c’est notre rêve de la vie. A l’échelle d’une journée, cet espoir maître te donne l’espérance de passer une bonne journée. Chaque journée que tu passes dans l’espoir, te rapproche de ton rêve. Ensuite, nous avons l’ « espoir continuel » qui nous permet de continuer à espérer de passer une bonne journée. C’est cet espoir qui te permet de ne pas te décourager quand un ou plusieurs événements négatifs se produisent dans la journée. Donc, sans l’espoir continuel, nous ne pouvons pas conserver l’espoir maître tout au long de la journée, et sans cet espoir maître en fin de journée nous finissons par ne plus croire en nos rêves. En d’autres termes, toutes les actions négatives qui se heurtent à ton espoir maître doivent être combattues intérieurement par ta faculté à ne pas perdre espoir. Pour cela il faut trouver une réponse positive à ces actions négatives. L’espoir continuel est clairement ce qui manque dans notre société actuelle et chez la plus part des personnes.

Nous espérons parce que nous ne sommes pas satisfaits de notre situation présente et que nous voulons une amélioration de celle-ci dans le futur. Il y a donc de l'espoir uniquement chez les gens qui sont insatisfaits ou tristes ou chez les personnes qui reconnaissent un mal être en eux. Tout le monde espère que la société se porte mieux. Si nous sommes plusieurs à espérer, pourquoi cela ne se produit pas ? Tout simplement parce que nous perdons rapidement espoir dans la journée et nous n’arrivons plus à alimenter notre espoir maître : l’espoir que la société se porte mieux.

Le message que je veux faire passer est un message d' « espoir maître » pour tous les gens qui sont mal profondément et donc pour tous les gens qui ont l'espoir d'être bien demain. Nous voulons tous être bien demain, mais nous ne faisons rien pour être bien aujourd’hui. Pour être bien aujourd’hui, il faut continuer à espérer malgré tous les événements négatifs qui nous arrivent. Que cela provienne de ta voiture ou d’une personne, il faut continuer à se dire : « Toi, tu ne pourriras pas ma journée, et mon gâteau, je l’aurai ce soir et je ferai tout pour ! ». Ton « espoir continuel » est la clé de ton bien être. Ainsi que ton bien être est la clé de l’amour inconditionnel. Si tout le monde espère et garde espoir, nous serons de plus en plus à ressentir du bien être en nous, nous rencontrerons de plus en plus de personnes, comme toi et moi, qui diffusent l’amour et alimentent l’espoir maître de chacun. Se donner le potentiel et l’espoir de faire un gâteau au chocolat tous les jours, je n’appelle pas cela de l’utopie.
UN MESSAGE: URGENCE

Cependant, même dans l’espoir continuel, une mauvaise nouvelle peut engendrer un mal être, détruisant instantanément cet espoir. Aujourd'hui nous diffusons notre mal sur l'espoir des autres sans même nous en rendre compte et nous n’identifions même pas que notre espoir ne résiste pas face au mal provenant des autres. En d’autres termes, notre pensée négative dépend de la puissance et de la résistance de notre espoir continuel. Avec une puissance faible, notre pensée négative va impacter le bien être de notre entourage, risquant de provoquer à leur tour un mal être.

Tout le monde se lève le matin avec la volonté et l'espérance de passer une bonne journée. Qui pourrait un jour se dire : « Super ! J'espère passer une bonne journée de merde aujourd'hui ! » Non, cela n’existe pas. Donc chacun par du principe qu'il est de bonne humeur le matin en espérant inconsciemment : « une journée parfaite m'attend ! » Cependant, à peine sorti de chez toi, on te grille la priorité à droite. L’accident n’est pas passé loin : « Quel trou du cul ce mec alors ! ». Ton espoir continuel s’estompe radicalement en l’espace de 5 secondes ! Ta journée commence finalement mal malgré ton espoir maître que tout se passe bien. En plus de cela, tu n'as plus d'essence dans ta voiture « Super ! ». La personne qui a grillé la priorité sait que cela est interdit, mais cela lui est égal : de son côté, sa journée avait déjà mal débuté. Son mal être va donc influer sur toutes les autres personnes qu’il va croiser dans la journée (on pourrait également penser qu’il ne l’a pas fait exprès, d’où l’idée que nous pouvons créer des événements négatifs sans le vouloir).

Jour après jour, nous n’arrivons plus à faire face à tous ces événements négatifs que l’ont subi. Par exemple, les informations télévisées qui diffusent des dizaines de mauvaises nouvelles à la minute, absorbent tout notre « espoir continuel » et nous perdons au final, l’espoir maître qui nous donne la bonne humeur du matin. De plus en plus de personnes se lèvent le matin avec l’envi de ne plus espérer… « A quoi cela sert, tout est pourri dans ce monde de toutes façons ». Regarde autour de toi toutes les personnes qui ont perdu espoir… dans les journaux télévisés, dans la rue, dans les magasins, sur la route etc... Toutes ces personnes qui n’agissent pas conformément aux règles de vie en communauté et aux lois de notre société ont tout simplement perdu tout espoir maître puisqu’ils n’arrivent plus à agir positivement. Ils sont dans le mal être le plus profond, c’est indéniable.

L'urgence de mon message provient de là. Nous n'arrivons plus à canaliser le mal qui provient de nous même, ce qui extermine directement nos infimes espoirs, et donc empoisonne le bien être de l'autre. Ce cercle vicieux prend aujourd’hui des proportions énormes : nous avons des réflexions malveillantes envers les personnes qui nous paraissent les plus opposées à nos espoirs. Sans même les connaître, eux et leurs rêves. La limite, qui a été dépassée dans notre société aujourd’hui, est que nous ne parlons plus de la malveillance envers des personnes. Nous parlons de l’anéantissement définitif de leurs rêves, sous prétexte que nous n’avons plus l’espoir maître de voir ces personnes aller mieux. Et nous savons bien que « l’espoir fait vivre ».

UN MESSAGE: BIENVEILLANCE

L’espoir continuel est un bouclier qui protège l’espoir maître. S’il n’y a pas d’événements négatifs, le bouclier ne sert à rien. Ce qui veut dire que lorsque l'espoir continuel perdure depuis un bon moment dans la journée et qu'il rencontre celui d'un autre, le message qui se communique entre les deux est forcément bienveillant puisqu’il alimente automatiquement l’espoir maître de chacun. L'espoir de passer un bon moment avec un ami est souvent partagé par celui-ci, le résultat est souvent profondément bénéfique pour les deux. Communiquer par le biais d’un canal de messages bienveillants permet de renforcer considérablement notre résistance aux événements négatifs. Tu es plus fort mentalement quand tu es avec ton entourage que tout seul. Pour les événements importants de ta vie, qu’ils soient joyeux ou non, tu as besoin de tes proches car tu sais que le canal bienveillant est ouvert et qu’il remplit directement ton cœur de bonheur.

Vivre ce même type d’événements avec des personnes inconnues seraient vraiment étranges. Vous avez surement déjà fait l’expérience. Inviter des personnes inconnues à une soirée comporte un risque : gâcher la soirée. Si ces personnes sont « bons délires » et positives, il n’y aura aucun problème. Si ces personnes sont négatives, mal venantes et irrespectueuses, forcément il va y avoir un problème. Il existe un troisième point que nous oublions souvent de nos jours. Si l’espoir d’une des parties est plus important que le mal être de l’autre partie, la bienveillance de la première atteindra directement l’espoir maître de la seconde. Cela implique une forte résistance de l’espoir continuel qui va permettre d’absorber les moindres tensions entre les deux groupes. Lors de mariage, entre des groupes d’amis (dont le style de comportement peut varier énormément), les différentes familles et les connaissances de tout le monde, il peut arriver que l’événement soit raté pour cause de trop d’hétérogénéité et de méfiance; mais généralement, l’atmosphère bienveillante globale prédomine et les moindres petites tensions sont facilement gérables et s’atténuent rapidement.

Parfois, l'espoir et la bienveillance d’une personne est si grande qu'il peut vaincre le mal être de l'autre pour atteindre directement son cœur. Il est facile de faire prendre conscience à une personne de sa malveillance quand notre espoir de bien vivre est plus fort. Ainsi, cette prise de conscience fait généralement pleurer des pairs d’yeux car elle a touché un point d’espoir qui était depuis longtemps perdu pour la personne… Le pouvoir de la bienveillance est une force redoutable pour gérer n’importe quel moment de ta vie. Ton espoir continuel est un bouclier solide protégeant ton espoir maître, au même titre que la solidité d’une carapace qui se construit autour d’une personne triste, nerveuse ou instable. A toi de choisir si tu veux protéger ton espoir ou ta désespérance.

En parallèle de cette protection extérieure, votre espoir maître alimente votre bien être intérieur qui fait ressortir l’énergie bienveillante de votre corps par toutes vos actions, gestes et paroles. Cette énergie bienveillante est assez puissante pour perforer toutes carapaces négatives et est assez solide pour absorber tous événements négatifs. C’est à ce moment là, qu’en plus de vivre une vie épanouie et heureuse, vous pouvez aider les autres à retrouver l’espoir maître et les guider dans la gestion de leur espoir continuel. A titre d’exemples exceptionnels, l’abbé Pierre, Mère Theresa, Gandhi, Nelson Mandela et bien d’autres, témoignent bien d’une bienveillance hors norme alimentant considérablement le peu d’espoir présent chez certaines personnes.

Le message que je veux faire passer est celui-ci : un simple message d'espérance à n'importe quel moment de la journée et à n'importe qui permet de rappeler à cette personne qu'elle a, elle aussi, de l'espoir. Ce n’est qu’en rentrant dans ce cercle vertueux que nous pouvons accéder au bien être personnel et diffuser notre bienveillance aux autres. Ce pouvoir n’est pas simple à acquérir, comme il n’est pas simple de pouvoir courir un marathon : cela demande tout simplement de l’entrainement. Ainsi, lorsque tu pourras courir longtemps sans t’essouffler, tu pourras également redonner envi aux personnes essoufflées de continuer la course : ton espoir est un deuxième souffle pour eux. La bienveillance est l’arme ultime que peut acquérir une personne, au même titre que la respiration est l’élément primordial pour courir le marathon de la vie.
Vous venez de lire 1/5 de mon ouvrage. Merci d'avoir pris le temps.

En venant sur ce site, je cherche avant tout des critiques ou du soutien. Je cherche des personnes qui se sentent concernées par mon message et qui veulent m'aider à corriger ce texte, le modifier et l'améliorer. L'objectif final est de le publier et donc de créer ce mouvement indigo.

Ce texte est juridiquement protégé pour éviter toute copie ou mauvaise utilisation de celui-ci.
En cliquant sur le bouton accepter, vous autorisez l'utilisation de cookies ou technologies similaires y compris celles de tiers sur notre site internet. Les cookies sont indispensables au bon fonctionnement du site et permettent de vous offrir des contenus personnalisés, d'analyser l’audience du site et de partager vos publications.
Paramétrer les cookies