Kaboom

Ecrit par
Composit

7 heures du matin. Le soleil perce à travers la vitre, partiellement cachée par mes rideaux.
J'ai encore une heure avant de me rendre en classe,
ce qui me laisse largement le temps
de me réveiller tranquillement,
de prendre mon petit déjeuner
et de partir d'un pas léger vers mon école...

Ahh qu'est-ce que ça sonne bien ...Dommage que ça ne se passe JAMAIS comme CA !!

Et oui encore une fois, je n'ai pas entendu mon réveil.
Me pressant d'avaler une tartine à la confiture et de faire mon sac à vitesse grand V, je me précipite vers la porte en repensant à
quel point ce serait bien un matin normal !!

Je me présente : je m'appelle Thomas. J'ai 19 ans et je suis actuellement étudiant dans une école d'art à Strasbourg.
Et là je suis en retard...Je cours le plus vite possible à travers les nombreuses rues qui me séparent de mon école,
si vite qu'un nuage de poussière se forme derrière moi.
Le mot " débile " résonne dans ma tête bizarrement.
Pendant ce temps, mon prof commençait à faire l'appel :

- Bien, Adrien ?
- Présent.
- Ivan ?

Je priais pour arriver à l'heure et éviter ainsi la punition qui m'était réservée dans le cas contraire.

- Alexandre ?, continue le prof.
- Ici, msieur...

Tel une fusée, j'arrive près de l'école. Un dernier effort...

- Et enfin, poursuit le prof, Thomas ?

SBAM !! J'explose littéralement la porte d'entrée de l'école et franchis la porte de ma salle de classe :

- Han, han, présent msieur !! Accoudé à la porte, reprenant mon souffle.

Mon prof me lance un regard désespéré et me note présent.
Ouf j'y suis arrivé !! Puis il reprend :

- Puisque tu arrives tout juste, je suis sûr que c'est parce que tu t'es attardé sur tes devoirs, n'est-ce pas ??

Mon expression change tout d'un coup. Des devoirs ?! Pour aujourd'hui ?! COMMENT CA DES DEVOIRS ?!

- Euh oui bien sûr !! Mes devoirs hé, hé...

Alors que le professeur passait dans les autres rangs - ça va très vite puisqu'on est que 6 dans la classe -, je m'arrange pour dessiner quelque chose rapidement, puisque c'était cela le devoir demandé... merci Adrien de me l'avoir dit...

- Alors Thomas, je peux voir ? me demanda mon prof,

- Euh oui, évidemment !! en lui tendant mon carnet de dessin.

Un tas de gribouillis, pas mieux qu'un dessin de maternelle. Voilà ce qui était sur la page que mon prof regardait.

- Thomas, t'as vraiment dessiné ça pendant le week-end ?
me demanda t-il alors.
- Euh! oui c'est ça, répondis-je, la boule au ventre.
- C'est magnifique !!
- C'est vrai ?! m'écriais-je,
- Non, zéro.

Je m'écroule sur la table, pleurant toutes les larmes de mon corps. Le prof reprend :

- Bien, maintenant que c'est fait, je vais vous donner un nouveau projet. Vous allez devoir m'inventer une histoire de A à Z, avec une bonne intrigue, des personnages intéressants et surtout des dessins représentant les moments forts de votre histoire.

Je viens de me taper un zéro sur mes devoirs et maintenant ça ?!
Je n'ai vraiment pas de chance aujourd'hui...

Alors que les cours se terminent, mes amis et moi commençons à parler de l'année prochaine. Mon école étant une école privée, je dois payer 7000 euros chaque année. Mes amis ont tous un plan de de secours : petits boulots, papa/maman qui leur paye, ... Mais moi, je n'ai aucune solution !!
Avec ce nouveau problème en tête, je repars chez moi, assez désespéré par cette foutue journée. Et malheureusement ça n'allait pas s'améliorer...

La tête ailleurs, je regagne mon petit chez moi, quand d'un coup, je vois un groupe de personne regarder vers le ciel. Curieux, je regarde également dans cette direction.
Je distingue alors un point brillant ayant une trajectoire bizarre. Le peu de gens présents s'écartent alors de moi.
Pourquoi ? Je pue c'est ça ?! Je regardais de nouveau vers le ciel et je compris la situation.
Le point brillant se rapprochait rapidement, grandissant à vue d'œil. J'ai juste le temps de sauter en arrière, qu'un objet lourd percute le sol, là où je me trouvais juste avant.
Le nuage de poussière se dissipe peu à peu...
Une sorte de grande météorite, dans les teintes violettes, venait de s'écraser juste devant moi.

- Qu...qu ...qu'est-ce que c'est CA ?! m'écriais-je alors, tétanisé par la peur.
Même pas le temps de m'en remettre, qu'une voiture roulant à toute allure, stoppe sa course juste devant moi, à 1 mètre à peine !!
Une femme avec un micro et un caméraman sortent alors du véhicule :

- Mesdames, messieurs, je me trouve dans les rues de Strasbourg où a eu lieu,à l'instant, le crash d'une météorite. Un jeune homme, ayant évité de justesse cet objet céleste, se trouve à côté de moi. Alors monsieur, que s'est-il passé exactement ?

Elle me passe alors le micro...hein ?! La femme insiste alors pour que je parle devant la caméra...

- Euh ben ce truc est tombé du ciel, j'ai failli finir écrasé comme une crêpe, je peux rentrer chez moi maintenant ? dis-je, encore choqué par ce qui venait de se passer.

La femme reprend alors le micro, me l'arrachant presque des mains, et, se forçant à lâcher quelques larmes :

- Mon dieu, quelle histoire !!! Une équipe de chercheurs va bientôt arriver sur les lieux pour obtenir plus d'informations sur cet objet céleste. Nous vous tiendrons informés dans les plus brefs délais. A vous les studios.

La femme se retourne vers moi et d'un air fâché, me dit :

- T'aurais pu faire un effort quand même !! C'est la télé là ! Les gens veulent des frissons, du spectacle !
- Hein ? Mais je... enfin euh..., disais-je en cherchant mes mots,
- Bon bref..., reprit la femme en montant dans sa camionnette, si tu veux te voir à la télé, ce sera au journal de 20 h ce soir.
- Quoi ?! répondis-je choqué, je vais passer au Jt ?! Mais j'ai pas envie moi...

La femme et le caméraman ne m'entendaient déjà plus. Ils étaient déjà trop loin sur la route.
Pourquoi ? Pourquoi les galères tombent toutes sur moi aujourd'hui ?! Je jetais un dernier coup d'œil à la météorite et je repris la route vers mon appart'.

Enfin !! Je franchis le seuil de mon cher chez moi ! Après cette journée, je n'avais qu'une envie : aller me coucher. Mais mon ventre m'ordonnait de passer par la case repas d'abord.
J'ouvris alors le frigo :
Vide... Il est vrai que j'ai oublié de faire les courses aujourd'hui...1 point de plus pour cette journée pourrie.

20h. Je suis devant le journal télé, mangeant le contenu d'un paquet de Chocapic déjà entamé, retrouvé au fond d'une armoire. La présentatrice commence à parler de la météorite :
" Mesdames, messieurs, je me trouve dans les rues de Strasbourg où a eu lieu à l'instant le crash d'une météorite. Un jeune homme, ayant évité de justesse cet objet céleste, se trouve à côté de moi. Alors monsieur, que s'est-il passé exactement ? ".

Et voici mon heure de gloire...

" Euh ben ce truc est tombé du ciel, j'ai failli finir écrasé comme une crêpe, je peux rentrer chez moi maintenant ? ".

La honte. Je regardais ça, dépité :

- Et voilà ! J'imagine déjà les autres, demain, tous à se moquer de moi...
- Vois le bon côté des choses, c'est super cool de passer à la télé, non ?
- Hum ouais. C'est vrai que d'un côté...

Attends un peu... AVEC QUI JE PARLE LA ?!

YYAAARRGGHHH !!! Je bondis de l'autre côté de la pièce, la voix venant de derrière ma chaise.
Quelques secondes plus tard, je sortis mes yeux de derrière ma cachette.
C'est alors que je vis une petite fille, avec de longs cheveux bleus, assise sur la chaise où j'étais juste avant, qui me regarda bizarrement. Puis elle tourna la tête, saisit ma cuillère et engloutit une bouchée de Chocapic :

- Ch'est vachement bon che truc !!
- BOUFFE PAS MES CHOCAPIC !!!! criais-je, en sortant de ma cachette.

Elle finit d'avaler et se retourna vers moi, baissant sa tête en avant, comme pour me saluer :

- Je me présente. Je m'appelle Kaboom, originaire de la planète Niro et chasseuse de prime universelle. Mon vaisseau était un peu endommagé et j'ai oublié de le réparer...et je me suis crashée. C'est bête, non ?? hi hi.

Chasseuse de prime ? Universelle ? De quoi elle parle, cette gamine ?! Je pris alors la parole :

- Moi c'est Thomas. Euh de quel vaisseau tu parles ? Tu veux dire la météorite ?
- HI hi !! s'esclaffa-t-elle, ce n'est qu'un hologramme en fait ! Les extraterrestres se servent de ce camouflage pour ne pas se faire repérer quand ils passent près de la Terre. D'ailleurs, il n'y a plus que l'hologramme maintenant. J'ai repris le vaisseau avec moi...

- Euh oui, pourquoi pas..., disais-je sans vraiment y croire. Et comment es-tu arrivée chez moi au fait ?!
- Ahh cha !! Ché utiliché un objet qui permché de...
- ON PARLE PAS LA BOUCHE PLEINE !!! criais- je de nouveau, l'observant reprendre de mes Chocapic !!
- Désolée, en finissant sa bouchée. Pour venir chez toi, j'ai juste utilisé un objet me permettant de réduire ma taille pour un temps. Je me suis alors accrochée à toi, au moment où tu parlais avec la dame.

Sérieusement, qui était cette fille ? Elle débarque chez moi et me parle d'histoire de vaisseaux et de petits hommes verts ?!
Mais pas le temps d'y penser. Un bip retentit alors dans la pièce. Kaboom s'arrêta alors de piquer dans mon bol et glissa sa main dans la poche de son pantalon. Elle en ressortit une petite console ronde, d'où provenait le bruit.
Elle s'essuya la bouche vite fait et me dit :

- Bon. Ravie de t'avoir rencontré mais j'ai du boulot ! Tchao, à la prochaine !

Sur ces mots, elle bondit hors de l'appart', courant à toute allure, le sourire aux lèvres. J'ai pensé, tout à coup, que si elle faisait une bêtise, cela me retomberait dessus, avec la chance que j'ai en ce moment. A cours d'idée, je saisis ma veste et lui courus après.

Dans un rue, pas très loin de chez moi, un homme, 40 ans, rentrait tranquillement du travail, tenant une mallette en main. C'est alors que Kaboom surgit devant lui, comme une folle. L'homme, effrayé, commença à courir dans le sens inverse.

J'essayais de la suivre comme je le pouvais mais il faut bien
avouer que Kaboom était assez rapide...

Après quelques minutes de course à travers Strasbourg, l'homme se vit bloqué par une impasse.
Kaboom arriva juste derrière, en pleine forme. Elle s'avança doucement vers l'homme. C'est alors que je surgis, me plaçant devant l'homme pour le défendre, face à Kaboom.
Kaboom n'avait pas l'air de comprendre ce que je faisais là.
Je me suis dit à ce moment-là que cette fillette devait avoir un problème. Donc pour ne pas l'énerver, je suis rentré dans son jeu :

- Ecoute Kaboom, disais-je essoufflé, je ne sais pas comment les chasseurs de primes font dans l'espace pour capturer quelqu'un, mais sur Terre, ça ne se passe pas comme ça. On ne court pas après les gens comme une folle. On appelle la police, la police arrive et ils arrêtent le méchant. Tu comprends ce que je dis ?

Elle n'avait pas l'air de comprendre ce que je disais. Un peu saoulé, je me tourne vers l'homme pour le rassurer :

- Ne vous inquiétez pas monsieur. C'est ma cousine, elle vient du Japon, ce qui explique sa couleur de cheveux. Elle vous a prit pour quelqu'un d'autre et...

C'est alors que l'homme me saisit et me menaça avec un couteau. Il me plaça face à Kaboom et cria :

- Si t'as pas envie qu'il arrive une bricole à ton pote, tu me lâches !! T'as compris fillette ?!
- OOUUAAAHH !! Lâchez-moi monsieur, suppliais-je. Kaboom fait ce qu'il dit, steuplé !!
Kaboom me regardait, pensante. Puis d'un coup, tapa dans ses mains avec un grand sourire :

- Ahh j'ai compris. Tu essayes de l'occuper !! C'est ça Thomas ?!
- MAIS PAS DU TOUT !!! Fais quelque chose, punaise !!
- T'inquiète pas !! Je gère la situation !!

Elle appuya alors sur un bouton rose fluo, situé au centre de sa ceinture. C'est alors que plusieurs petites bulles roses sortirent et firent apparaitre une tourelle jaune et noire, avec un gyrophare rouge sur le dessus.J'étais stupéfait par ce que je venais de voir. Mais ce n'était pas le moment pour ça. L'homme, surpris également, avait relâché la pression de son bras autour de mon cou. Je profitais alors de la confusion pour le pousser de côté et me mit à courir dans l'autre direction.

A ce moment précis, Kaboom appuya sur le bouton se trouvant sur la poignée de la tourelle. Le projectile fusa vers l'homme et là...BOUM !!
Une explosion gigantesque se produisit. L'homme se prit le boulet de plein fouet, tandis que je sautais le plus loin possible de cette immense boule de feu. Kaboom, quant à elle, avait l'air plutôt satisfaite. En tout cas, c'est ce que je comprenais d'après son large sourire.
Le calme étant revenu et la fumée se dispersant, je repris mes esprits et me précipitai sur Kaboom, énervé :

- Tu te rends compte de ce que tu viens de faire ?! Tu viens d'atomiser un homme !! Là, en plein centre-ville, juste devant mes yeux !! Mais t'es malade ?!
- Hein ?! répondit-elle un peu perdue, mais il n'est pas mort, regarde.

Quoi ?! Je me retournais alors vers l'homme. Au centre du cratère causé par l'explosion, j’aperçus une silhouette. C'est bizarre, je ne reconnaissais pas l'homme d'avant. A vrai dire, je ne reconnaissais même pas un humain !Kaboom s'approcha de moi :

- Comme pour mon vaisseau, son apparence humaine n'était qu'un camouflage. C'est un évadé d'une prison spatiale. Regarde, on voit encore son numéro de matricule sur sa ceinture.

En regardant correctement, et malgré le fait qu'il soit légèrement calciné à cause de l'explosion, je pouvais apercevoir des signes de respiration. Il était donc encore en vie, comme le disait Kaboom, mais complètement sonné.
Je me relevais alors, et je m'adressais à Kaboom :

- Bon, on va rentrer à l'appart' et tu vas m'expliquer tout ça correctement, ok ?

On repartit donc vers mon logement, laissant l'extraterrestre là où il était, sur ordre de Kaboom.

A peine rentré, Kaboom commençait ses explications :

- Dans l'univers, il existe plusieurs planètes avec, pour la plupart d'entre elles, des formes de vie plus ou moins évoluées. Parmi elles, il est inévitable que quelques individus choisissent de faire le mal à travers l'univers. C'est pourquoi le conseil galactique a fait appel à des chasseurs de primes pour capturer toutes les personnes malveillantes de l'univers. Tu me suis toujours ?
- Pleins de planètes, méchants extraterrestres, plusieurs chasseurs de primes dans l'espace, répétais-je pour bien tout comprendre. Oui je crois que c'est bon.
Mais comment reconnait-on un chasseur de primes ?

Kaboom reprit :

- Le bipper que tu as vu tout à l'heure émet un bruit quand un criminel galactique est à proximité, et me permet de recevoir des informations sur cette personne. Chaque chasseur de primes en a un.
- Et des ceintures canon laser ? ça aussi tout le monde en a ?

Kaboom se mit à rigoler, pendant que j'attendais ma réponse, assis sur mon lit. Elle dit alors :

- Nan ! Ça c'est juste à moi. C'est une ceinture de stockage. Elle me permet de ranger tout ce que je veux à l'intérieur et de le sortir quand je le souhaite. Regarde !

Elle me fit une démonstration en faisant apparaitre plusieurs petits pistolets, mais aussi des Bds, des consoles de jeux et d'autres objets en tout genre. Alors que je regardais ça, ébahi, je repris la parole :

- Mais un chasseur de prime, si je ne me trompe pas, il capture le criminel en échange d'argent, non ? Comment tu comptes te faire payer si tu ne prends pas ta " prise " avec toi ?

Kaboom n'eut même pas le temps de répondre que quelqu'un toqua à la porte. Je me levai pour aller ouvrir, tandis que Kaboom esquissa un sourire.

En ouvrant la porte, je vis un extraterrestre, la peau bleue et un gyrophare sur le haut de son crâne, mesurant dans les 2m10 facile !

- Bonjour monsieur, est ce qu'une certaine Kaboom est ici ? me demanda-t-il gentiment.
- Oui, je suis à l'intérieur !! lança alors Kaboom. Vas-y rentre !!

Je laissais alors passer l'extraterrestre, qui avait l'air de bien connaitre Kaboom puisqu'il commencèrent à discuter tels des amis d'enfance, tandis que je jetais un coup d'œil dans le couloir. Je vis alors 2 gardes, me saluant chacun leur tour, et entre les deux, l'extraterrestre carbonisé de tout à l'heure, qui grommelait quelque chose.

J'entendis alors l'agent de police spatiale- je ne voyais pas comment les appeler autrement - qui parlait avec Kaboom, lui demander :

- Mais alors maintenant que ton vaisseau est cassé,
tu comptes faire quoi ? le réparer tout de suite ?
- Nan. J'avais pensé rester sur Terre encore un peu, j'aime bien cette planète. Je vais rester ici dans l'appart' avec Thomas.
- Quoi ?! criais-je. Comment ça tu restes ici ?!
- Ben oui !! D'ailleurs j'ai déjà installé mes affaires, en me montrant son lit déjà fait et sa table de nuit derrière elle.

- Il en est hors de question ! Je poussais le lit pour le faire sortir de l'appart, quand j'entendis le policier spatial :

- Bon! pour la capture de cet individu, voilà ton versement : 3000 euros tout rond !

… 3000 ?!! Kaboom a reçu 3000 euros pour avoir capturé ce mec ?!! Je me précipitais alors vers Kaboom, qui sortit sa carte de chasseuse de primes, servant également de carte bancaire :
- 3000…ce n’est pas énorme tout ça, plaisantait Kaboom.
- Quoi ?! repris-je. Tu sais ce qu’on peut faire avec 3000 euros ?! C’est presque la moitié du paiement pour mon école l’année prochaine !!!
Le paiement étant effectué, les policiers nous saluèrent et repartirent avec le bandit. Je me posais sur mon lit, choqué :

- 3000 euros… Tu comptes en faire quoi de tout cet argent, Kaboom ?
- Ben che chais pas encore. Peut-être des cheux vidéo…
- ARRETE DE BOUFFER MES CHOCAPIC !!!
En cliquant sur le bouton accepter, vous autorisez l'utilisation de cookies ou technologies similaires y compris celles de tiers sur notre site internet. Les cookies sont indispensables au bon fonctionnement du site et permettent de vous offrir des contenus personnalisés, d'analyser l’audience du site et de partager vos publications.
Paramétrer les cookies