Présentation du livre

Note : etoilesetoilesetoilesetoilesetoiles

2 commentaire(s)

remplis d’armes et de munitions.
Un agent de la compagnie, dans une tenue au couleur de celle-ci, arrive vers elles. L’homme les salue et leur donne un tract. Ania, devenu blanche avec une voie tremblotante, lie à voie haute:


A toutes et tous, habitants, habitantes,

Avec l’accord du gouvernement russe, les bûcherons sont autorisés
à abattre tous les arbres de votre grande région,
pour alimenter les usines du pays.

Un projet d’envergure, ¼ de la Taïga, abattu en moins de deux mois.

Les gardes armés sont mobilisés afin de protéger
les employés des animaux sauvages,
nombreux dans cette région sauvages.

Votre village, à été choisis afin d’établir la base principale
et le début du projet.

Le comité de l’industrie


Sans un au revoir, la jeune femme laisse la boulangère sur le parvis de son commerce et court en direction de chez elle. La commerçante étonné reste planté là toute seule.
Igor, son époux, assis dans son gros fauteuil rouge, prêt du feu qui crépite, se repose de sa nuit de chasse avec les hommes du village et lie un journal. Ces pieds dans des pantoufles de laine sont posés sur la table basse dont ce trouve sa grande tasse de café.
Subitement, Ania rentre, si brusquement, que la porte claque sur le mur fessant tomber un cadre. Igor fait un bon. Il a eu tellement peur qu’il a arraché son journal et réservé son café sur le tapis.
_ Faut prévenir léchi, crie-t-elle.

L’homme, pose son journal arraché calmement et se lève en évitant la flaque de café.
_ Pourquoi le prévenir, On ne l’a pas vu depuis bien longtemps.
Et lui rappelle:
_ De toute façon, on ne sait pas où il se trouve.
Igor, interloqué, prend le tract des mains de sa compagne et le lie. Il ne lui faut pas longtemps à celui-ci pour tous comprendre. Sous le choque, il mit en boulette le papier et le jette dans le feu.
_ On y va. Murmure t-il.
Le couple prend, en toute discrétion et rapidement, le chemin de la forêt.



Léchi

Igor et Ania marchent depuis plus d’une heure. Au loin, un élan frotte ces bois sur un arbre. Autour d’eux, d’immenses conifères et à leurs pieds se trouve des champs de fougères. La forêt est tellement dense qu’on n’y voit pas le ciel.
Igor s’arrête, ferme les yeux et prend une grande inspiration, dont l’odeur est saturé d’essence de pins. Puis, il prend son sac et s’agenouille afin de fouille à l‘intérieur. Sa campagne, en fait de même dans le sien, sans dire un mot. Ils sortent, tous deux, un objet de leur sac qui semble être deux moitiés. En effet, le couple se rapproche et l’assemble. L’objet ressemble à une boussole en or mais aucune aiguille indique de nord. Ils commercent a prononcé et répété des mots dans une langue inconnue:
_ Mo oi léchi ? 
Soudain, l’objet s’illumine d’une lueur étincelante, puis des petites fleurs bleues scintillantes apparaissent formant un chemin. Ils s’avancent
Page précédente
Vous lisez :

La révolte des mythes

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO