Présentation du livre

Note : etoilesetoilesetoilesetoilesetoiles

2 commentaire(s)

Elle ouvrit la portière et se glissa avec délice dans l’habitacle encore chaud. Dès qu’elle fut installée, une odeur de menthe et de tabac assaillit ses sens. Elle sourit, (elle adorait cette odeur) et mit en marche le moteur. Elle avait décidé de visiter un peu avant de se rendre à la gendarmerie. Elle passa devant une vieille ferme délabrée. Une vieille femme était assise dehors et elle lisait un magasine. Elle leva la tête lors du passage du 4x4 et sourit à Miss Sylvia. La jeune femme poursuivit sa route et pendant longtemps, elle ne passa que devant des maisons et des fermes. Soudain, elle sentit une très forte odeur de gazole et après un petit moment, elle déboucha sur une autoroute. Il y avait beaucoup de circulation malgré la pluie. Miss Sylvia alluma la radio et tomba sur un morceau de jazz qu’elle adorait : « My favorites things » de Coltrane.
Elle sourit et augmenta le volume. Finalement, elle prit une sortie et, peu de temps après, elle se retrouva au cœur de Londres. Plusieurs taxis de toutes les couleurs la dépassaient en pétardant.
« Quel bonheur de retrouver la civilisation », pensa-t-elle.
La pluie finit par s’arrêter. Miss Sylvia en profita donc pour descendre et alla dans un café boire un thé chaud. L’atmosphère du café lui plut immédiatement. Les tables bien espacées étaient en bois vernis et tout autour des fauteuils rembourrés étaient disposés. Miss Sylvia s’installa près de la fenêtre et commanda un thé au citron. Elle parlait très bien anglais et le serveur lui demanda d’où elle venait car elle n’avait pas le physique d’une anglophone.
Page précédente
Vous lisez :

Miss Sylvia

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO