Présentation du livre

Note : etoilesetoilesetoilesetoilesetoiles

12 commentaire(s)

En route vers le café il devait passer par une ruelle assez sombre qui se trouvait en face de son immeuble. Bien que la lune était pleine, elle n’éclairait pas assez les lieux, au bout de cette ruelle se trouvait sur le trottoir d’en face le fameux bar.
Arrivé à mi-chemin de la ruelle, il vit apparaître au bout du passage une silhouette qui se figea net face à lui. Il eut l’impression que la personne debout à quelques mètres en face de lui reniflait l’air ambiante et grognait. Il se décida à interpeller le mystérieux individu.
« Tout va bien monsieur ?! », ce qui suivit lui glaçât le sang, il vit l’homme pencher sa tête sur le côté de la manière d'un animal affamé et s'avançait vers lui de plus en plus rapidement pour enfin se mettre à courir. Affolé, il décida qu’il fallait fuir et prendre la direction opposé de l’ombre qui allait dans quelques instants se jeter sur lui s’il restait figer là. Dans sa course il s'emmêla les pieds et trébucha. Les secondes qui suivirent le fit se sentir bizarrement faible, il se retourna et vit l’individu debout face à lui à le fixer droit dans les yeux d’un regard sombre. Sam sentit son corps se vidait peu à peu de son sang par les pores de sa peau, il essaya de bouger mais en vain une force le maintenait au sol, il ne comprenait pas pourquoi il se vidait de son sang ni pourquoi il ne pouvait plus bouger puis il entendît une voix rocailleuse provenir de cette silhouette :
« Ta vie me revient de droit fils d'Adam ! ». Quelques minutes passèrent et son corps se vida du sang qui lui restait pour s’éparpiller sur le sol afin de former une flaque. Ce soir-là Sam Cromwell avait rendu l'âme et le mystérieux individu avait disparu pour laisser place à un bruit sourd d’un train à vapeur... Il était 00h20.



Vendredi 20 décembre 2013 : 00h30
___________________________________________________

Lorsque Sam Cromwell ouvrit les yeux, la première chose qu’il vit face à lui en contrebas fut un corps, celui d’un homme assez jeune, mais le seul problème c’est que le corps se trouvait allongé sur le sol nageant dans ce qu’il pouvait supposer être sa propre flaque de sang. Prit de panique, Sam se dirigea vers un bâtiment qu’il avait vu en se retournant tout en courant et en criant « Que quelqu’un m’aide, un homme est à terre !! » mais aucune réponse ne se fit entendre en retour. En sortant de la ruelle, il arriva face au bâtiment puis regarda d’un mouvement vif à gauche et à droite dans l’espoir de trouver une personne, la seule chose qu’il vit n’était en fin de compte, qu’une route sans fin et sans vie avec deux, trois lampadaires. Il décida donc de pénétrer dans le bâtiment afin de chercher de l’aide. L’édifice était un bâtiment assez banal qui pouvait accueillir un peu plus de trente personnes. Au-dessus de la porte donnant accès au salon, on pouvait remarquer une plaque en ferraille, avec gravé dessus les lettres en capital « CAFE-DE-LA-LUNE ». Visiblement Sam Cromwell avait tout oublié de l’homme qu’il était auparavant, à présent ce qu’il cherchait c’était de l’aide. Il posa sa main sur la porte afin d’exercer une forte pression sur cette dernière pour pouvoir l’ouvrir mais ce qui arriva fut tout autre chose, sa main passa à travers la porte faite de bois, il pouvait cependant sentir le froid que procurait le fait de toucher du bois.
Page précédente
Vous lisez :

Le café de la lune

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO