Présentation du livre

Note : aucune

2 commentaire(s)

Pinocchio sauta de sa petite chaise et se dirigea vers la porte, Jimminy Cricket sur ses talons. Jimminy Cricket était la conscience de Pinocchio. Une conscience peu recommandable.

Pinocchio marchait comme un vrai petit garçon. Le pantin tourna à gauche et le cricket le suivi. Ils étaient dans la cuisine. Pinocchio se hissa sur la pointe des pieds et ouvrit un tiroir. Il en extirpa un couteau qui faisait la taille de son avant-bras. Jimminy le regardait faire. Le petit insecte savait ce que contait faire le petit garçon, mais ne disait rien, ne faisait rien. L'enfant sortit de la cuisine sans même fermer le tiroir. Il alla ensuite dans la pièce qui était face à la cuisine. La porte était entre ouverte.
La marionnette poussa la porte et entra. Un sourire des plus effrayants se dessina sur son visage de bois. Jimminy laissa échapper un sourire qui ressemblait plus à un rictus.
Pinocchio s'avança jusqu'à arriver prés du lit de son fabricateur. Il leva le couteau et, sans une once de pitié, lui trancha la gorge.

Quelques mois plus tard, Pinocchio et son inséparable "conscience" sévissaient toujours. Ils avaient tués une trentaine d'enfants et ne s'étaient jamais remis en cause. Encore une fois, tout est mal qui finit mal.

Page précédente
Vous lisez :

Tout en bois

page :

Création du site


Nicolas SORANZO