Présentation du livre

Note : aucune

1 commentaire(s)


Cri de colère !



Il existe certaines choses que je ne supporte plus ! Des choses qui devraient scandaliser chacun d'entre nous, mais qui semblent laisser indifférents la plupart de mes contemporains. Je ne parle pas des grands problèmes de notre temps dont tout le monde s'offusque à raison et à longueur de temps. Je n'en donne pas ici d'exemples, chacun ayant emmagasiné en lui suffisamment de ressentiments à la connaissance qui nous est faite des multiples injustices et tourments dont souffrent les hommes de cette terre. Quand je dis homme, je sous-entends bien entendu espèce humaine. Non, je parle ici des petites choses qui jour après jour nous pourrissent la vie. C'est un cri de révolte et de rage que je pousse ! RHAAA !!!!!!

Ne vous êtes-vous jamais demandé pour quelles raisons certaines choses disparaissent de nos vies pour ne plus réapparaître jamais ? Cela se fait insidieusement. À aucun moment, nous ne sommes consultés ou alertés, ni au titre de citoyen, ni à celui d'usager. Je vis chaque jour une expérience édifiante à plus d'un titre et m'en vais vous la conter afin qu'à votre tour vous puissiez prendre conscience de la tournure perverse que prend notre société.

J'habite une petite ville et mon plaisir est de m'y promener dans ses rues à longueur de journée. Je suis retraité et dispose donc de beaucoup de temps. Tous les jours, je parcours plusieurs kilomètres. Malheureusement, j'ai dernièrement eu un petit problème prostatique. J'ai depuis lors une certaine difficulté à contenir mes urines, pardonnez ce détail technique, mais sans cette précision vous ne pourriez comprendre pleinement ce qui va suivre. C'est à partir de cet instant que j'ai réalisé ce qui provoque ma colère persistante. Les choses utiles ne nous apparaissent bien souvent comme telles que lorsqu'elles ont disparu et que le besoin impératif de s'en servir surgit. Qui n'est pas parti à la recherche de ce stylo rouge qui était là dans le tiroir et dont personne ne se sert jamais, mais qui n'est plus là au moment où, de tout son être, on l'appelle ? Je dis : stylo rouge. Mais ce pourrait tout aussi bien être la calculette, la télécommande du lecteur DiVX. Bref ! Un objet usuel quelconque qui n'est plus là. Vous m'avez compris.

J'en reviens à mon histoire. La question qui m'est tout à coup venue alors que comme à l'habitude je me baladais aux alentours du centre-ville, inspirée par la préoccupation du moment est la suivante : « Mais où sont passées les toilettes publiques ? » Et ce n'était pas une interrogation faite au grès de mon vagabondage intellectuel. J'avais une envie pressante et urgente, pour ne pas dire impérieuse, d'évacuer le contenu de ma vessie, si possible ailleurs qu'à l'intérieur de mon pantalon.
Page précédente
Vous lisez :

Cri de colère !

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO