Présentation du livre

Note : aucune

1 commentaire(s)

___________________HELP !

J'ai très peu connu mon grand-père paternel. Il est décédé alors que je n'avais qu'une dizaine d'années. J'ai pourtant eu l'occasion de marcher quelque temps à ses côtés. Ce fut pendant les vacances scolaires de l'été mille neuf cent quatre-vingt-un. Je passai chez lui deux semaines entières et je ne le revis plus jamais. Il était extrêmement vieux et sentant sa mort proche, il décida de me confier son bien le plus précieux . Il consistait en un petit carnet à spirale bleu de ciel. Je découvris que mon aïeul avait la passion de la poésie, passion qu'il me légua en héritage. Griffonnés sur chaque page, d'innombrables vers s'alignaient. Malheureusement, mon grand-père était originaire d'un très petit pays d'Amérique Centrale et ne savait pas écrire le français. Sa langue natale, rare mélange d'Espagnol et de langues indigènes, était incompréhensible pour moi. Il m'est d'ailleurs toujours difficile de la lire et si je suis parvenu à déchiffrer la plupart de ses textes, certains restent encore obscurs. C'est pourquoi j'ai eu l'idée de soumettre à votre sagacité, amis de Ecrits-Libres, le plus ardu dans l'espoir que vous puissiez en faire la traduction.

Sans plus de tergiversations, voici le chef-d'œuvre.





Romantocos Poètos





El rumour coury envahissas el nettos

Y colporty dy chosas sour princessas Carlitos.

El Ré, el impiflexiblas y costos Nicolos,

Ety del oune colèras terridoutablos.



El rumour grandissas y gagny el payos.

Y parly el pressos y scopkaléïdos !

Ito el ré dy déconnos, el bel Nikos !

Ito magazournal el grandas NouvolObs !



El affèras renversos fouty el trouillos.

Princessas, disy el rumour, avy bécos !

Oune questionnos perdury, quitas véritos ?

El Ré porty el bellas pairos dy cornos ?



Incroyabilitos ! Quitas el coupablos ?

El soupsonos porty sour bella Rachidytos.

Originas rumour, historios dy vengeos !

El mystéros ety grandas y complètos.



Mauvilainas languos el disy adadgios

« El né éty fumas né fuos ». My calmos !

Minsistros parly dy scopkaléïdos.

« Oune enquitas vaty éty menas secos. »



Diconnas né. El payos èty èmoxos.

Socialotos raly. « Payos dy merdillos

y yl foty dy golos dy el popoulos ! »

« Dèmissionos ! Dèmissionos ! Démissionos ! »



Icolos disy : « yl vaty crèvèty tos

El goulos ouvertas telas oune tyt poissos

oras dy el lolos, y yl parly sexos ! »

« Dèmissionos ! Dèmissionos ! Démissionos ! »



Passas rihactionos frontas natiolitos,

Tojoros « Popoulos rieny del patatos. »

Rachidytos intèrvy scopkaléïdos.

« Arètas diconos ! El né my coupablos ! »



Fillonnos pèras calmy tos el mondidos

Dèsigny oune champios : Hèlas Cèlakélos.

Oune spicialitas dy silencias el pressos.

El voitouras rèmy carbobruly yl banlios.



Oune consèillos. Stopy dy prèndy el tètos

Avy el coniras del scopkaléïdos.

Yn vy prèndy pèras dy bel couilonnos

Esclavos dy tyt ècranos y dy ty-yf-ounos.



Maîtras Sheackspiros aty écritas oune pièssas al titras ivocatéras qy éclèry el textos: « Bocos dy brillos pèras rièni » (pèras py grandas chosas yl tos cas)



Amicolocèmèntos, Rèmonos Domènèckitos.





J'espère que cette lecture vous aura été agréable et même si vous n'avez pas su traduire ses mots que la musique douce et enchanteresse qu'ils font naître vous aura fait vibrer autant que moi. Je vous abandonne à présent, mais je vous autorise à revenir lire la pièce la plus aboutie de mon grand-père, dont l'intelligence frôlait les ailes du génie, aussi souvent que vous le souhaitez sans rien demander en retour. Cadeau !



Ros.Dos (mon nom en pahratémalthèque)
Page précédente
Vous lisez :

HELP !

page :

Création du site


Nicolas SORANZO