Présentation du livre

Note : aucune

0 commentaire(s)

Conduire témérairement dans les rues désertes, non pas vers soi-même, mais pour fuir soi-même. Dans l'ennui mort, ne pas se refroidir, sans se réveiller, sans aimer. S'étendre en traversant la publicité sous les ponts et se transformer en un flash faible dans le verre captivant des fenêtres sans fin. Conduire vite sans âme, réfléchir sur des fragments de glace, déchirer du béton. Ne pas être malade, pas compatissant, se précipiter vers l'abîme pour faire avancer les autres. Accélérer pour atteindre l'extase de la vitesse. Dans la gamme des passions ardentes s'étendant de ravissement. Le regard a depuis longtemps absorbé les yeux, la bouche est remplie de silence. Ne pas appuyer sur les freins dans les virages en passant par les carrefours. Quel sera l'avenir? Ça n'a pas d'importance. La fin est prévisible. La nuit s'éclaire comme un rêve froid. Le vent commence à jouer dispersant la
Page précédente
Vous lisez :

Conduire témérairement dans les rues désertes

page :

Création du site


Nicolas SORANZO