Présentation du livre

Note : etoilesetoilesetoilesetoilesetoiles

1 commentaire(s)

Déambulation nocturne

La vie a la couleur des villes,
De nuit, j'aimerais qu'elle s'illumine,
Pourchassons ce qu'on a la nuit,
Je plonge alors dans l'ennui,

Je m'enivre, c'est ça la vie,
Finir seul lors des joies, ce n'est pas pour moi,
Un grand calice et je brûle mes yeux de roi,
Peu de moments inoubliable que j'ai défleuri,

Sous la lumière d'un lampadaire,
Je consomme une blonde assez chère,
Jamais je n'ai craché dans mes verres,
Le bar ouvert, je me sens senti si solitaire,

Aller au poste est une mauvaise idée,
Tant de chaines achètent les exilés,
L'infidélité lâche les couards,
Déchaînés, Ils sont arrivés trop tard,


La fin d'une étoile

L'étoile sombre est enfoui dans son milieu,
Un milieu très loin des cieux,
Des cieux salissant des dieux,
Des dieux nourrissant les milieux,

Son démon la hante gentiment,
Ses dés jetés, la bougie brule,
Elle le voit, ce gentil ment,
Il est passager de sa pendule,

Cette étoile qui tente la fuite,
Pourrait perdre tout avec sa conduite,
En plein tournant, elle pourrait briser sa vie,

Cette toile quittant en pleine nuit,
La pluie s'est éclaté dans un jour sans bruit,
Tant d'attente pour fuir Satan,
Terrible est la fin du temps.
Page précédente
Vous lisez :

Monde de bronze

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO