Présentation du livre

Note : aucune

3 commentaire(s)

Rouge acier

Assis confortablement dans mon fauteuil, je porte la tasse de café à mes lèvres. Mon élève, Joachim, vient s’installer en face.
C’est une journée comme les autres où, dans mon appartement, nous discutons des divers sujets de société. Politique, diplomatie, sports, culture, économie, démocratie, tout y passe. Le jeune homme et moi nous adressons un grand respect mutuel ; je l’instruis, lui explique mes pensées, mes opinions, et lorsque son avis diffère, nous explorons d’autres voies pour mieux comprendre les problèmes actuels. Joachim apprend beaucoup, et je ne doute pas qu’un jour, lui aussi deviendra mûr et sage.
Aujourd’hui, c’est un sujet bien particulier qui lui tient à cœur : Daech. Je sais que le thème l’intéresse de près car il a déjà perdu des cousins lors d’un attentat. Comme à chaque début de discussion, je lui laisse l’honneur de la première parole :
- Que pensez-vous, Grégoire, de l’attentat de la veille ?
Joachim va toujours droit au but dans ses interrogations, une des raisons qui me fait grandement l’apprécier. Il est un peu mon opposé.
- Je pense beaucoup de choses, mon cher, beaucoup de choses…
Mon élève hausse un sourcil, avide de réponses concrètes. Je reconnais sans cesse son âme curieuse.
- Nous savons qu’un prêtre a été tué hier par deux adolescents, dans la modeste ville de Saint-Étienne-du-Rouvray. Nous savons aussi que le drame s’est déroulé en pleine messe, avec des catholiques
pratiquants pris en otage sur le moment. Nous savons également que la police est intervenue de manière extrêmement rapide.
- Oui, dit Joachim, grâce à l’une des otages qui a été libérée.
- Nous savons même que l’un des assassins était originaire de la région, qu’il portait un bracelet électronique, et que l’autre meurtrier était connu des services de sécurité.
- Ce qui ne les a pas suffisamment empêchés de commettre un crime, remarque mon interlocuteur.
Je jubile intérieurement. Mon apprenti détecte les moindres failles.
- Exact. Et à l’heure où nous parlons, l’un des anciens otages est encore entre la vie et la mort.
- Un air de déjà-vu ? m’interroge Joachim.
Le jeune homme a toujours une longueur d’avance. Il sait sur quels terrains m’entraîner.
- Certes, malheureusement. Ce mois-ci, notre pays – et ce n’est pas le seul – est une cible de choix pour l’organisation que l’on nomme « État islamique ». Il en résulte une série d’attentats de par le monde.
Mon ami m’invite à expliquer comment nous en sommes arrivés là.
- Ma mémoire n’excelle plus comme naguère. Partons à l’aube de ta génération : il existait un homme du nom de Saddam Hussein. Cet homme était le chef de l’état irakien, qui correspond grossièrement à l’antique Mésopotamie. Il se trouve que cette personnalité politique lança une, ou plusieurs guerres contre des pays voisins, dans les années 1990. L’opinion
Page précédente
Vous lisez :

Rouge acier

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO