Présentation du livre

Note : etoilesetoilesetoilesetoilesetoiles

4 commentaire(s)

Comment est-ce possible ...?

J'étais un petit chiot, un petit husky trop mignon que vous adoriez. Ta femme et toi me caressaient, jouaient avec moi. J'étais content. Un bisou sur le museau, je vous léchais en retour pour vous prouver que je vous aimais.
Et puis, un jour, il y eut les enfants. Hélas, j'avais grandi, et, vous aviez tellement peur que je leur fasse du mal, que vous avez décidé de m'enfermer dans le jardin. Je suis resté longtemps dans le jardin. Sans doute plus d'un an. Et puis, un jour, quand les enfants avaient grandis...

Vous entriez dans le jardin, j'étais content, j'allais peut-être revivre la vie normale, d'avant ? Tu me mis le collier et la laisse. Ah? On allait se promener ? J'étais si joyeux que je te saurais dessus en te léchant de grands coups de langues le visage. Mais, tu me frappa et tu me reposa au sol. J'arrêta de fouetter l'air avec ma queue. Je baissa mes oreilles, triste.

Mon passé était désormais lointain... Très lointain... Jamais je ne revivrais ce passé.
On alla dans la voiture. Puis, quand on arriva à destination, tu me sortis de la voiture. Ta femme et les enfants restèrent dans la voiture, versant beaucoup de larmes.

Mais que se passait-il ? J'étais inquiet. Très inquiet. On entra dans un bâtiment, avec en gros écrit ce mot que je ne comprenais pas, mais je m'en rappela toujours "Refuge".

Quand on fut entrés, une dame vint à nous! Je sentais l'odeur des chiens et entendait leurs aboiements désespérés et triste.

Mon maître s'accroupit, et me fit un baiser sur le museau. Je le lécha, et je le regarda d'un air inquiet et apeuré. Mes yeux avaient changé.
-Ne t'inquiète pas, tu seras bien,avec eux, et tu trouveras une nouvelle famille.

Je dévisagea un long moment mon maître qui versait une larme.

Soudain, la dame me prit, mon maître partit. J'aboya de toute les forces pour qu'il revienne, mais il ne revint pas, et la voiture partit sous les yeux attristés.
Page précédente
Vous lisez :

Journal des chiens abandonnés

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO