Présentation du livre

Note : aucune

0 commentaire(s)

Le noir , le silence total, mais que ce passe t'il ? je tend l'oreille , et perçoit un léger bruit de frottement , l'atmosphère et pesante j'ai du mal à respiré . Je décide de poser mes mains en avant en me levant délicatement, soudain , je m'arrête quelque secondes ,un grondement sourd vient de retentir derrière moi, je respire un grand coup et me retourne d'un trait , j'aperçoit alors une forme lumineuse me fixant d'un coin de la pièce ses yeux brille de rouge avec un sourire en coin pas très rassurant une odeur de mort envahi la surface de la chambre à une allure vertigineuse , mes poils de bras se dresse , je met ma main devant mon nez pour limité cette odeur plus que désagréable les frottements devienne de plus en plus fort , un malaise me prend quand je vit des esprits au visage fendus et dents pourris qui me saute dessus hache à la main. Je me réveille en sursaut dans mon lit tout transpirant , satané cauchemar le même depuis deux nuits.
Il et trois heure du matin , la pluie tombe drue je ne cesse de me repassait le cauchemar en boucle , étant plutôt gros dormeur et petit rêveur je me demande ce qu'il m'arrive , pourquoi ce même cauchemar qui revient maintenant pour la deuxième fois . J'enfile mes pantoufles toutes déchirés pour aller à la cuisine boire un peu d'eau ,...mes pantoufles toutes déchirés? J'ai du rêver je les et acheté il y a 9 jours . Je regarde, Non elles son bien déchirés .
La journée ce passa bien ,la routine quoi, affalé dans mon canapé à regarder la télé , car dehors la pluie tombe toujours , quelques flocons si entre mêlés avec la baisse du jour . Le mois de novembre venait de faire une entré fracassante , avec neiges abondantes la première semaine.
J'habite depuis peu dans une nouvelle baraque dans un coin paumé , hélas je n'est pas eu le choix ayant de gros désaccord avec l'ancien propriétaire , un monsieur de 68 ans qui se mettais en colère pour un rien . Un sifflement aïgu me sort de mes pensées , cela vien de la chambre d'en haut je décide d'aller voir avec mes nouvelles pantoufles au pieds, je monte l'escalier dans un broua de craquements arriver en haut le bruit était fort et ne venais de nulle part , je cherche un moment dans toutes les pièces sans succès -je devient fou pensai-je- .
Voilà que maintenant des voix retentissent dans toute la maison d'hommes et de femmes entrecoupés de cris d'enfants -sors de la , tu va crevé! Ou encore - il et fou de rester ici! Suivi de ricanements sinistre. Je doit être en plein cauchemar c'est pas vrai ! Je descend à toute vitesse pret a faire ma valise , mais une fois en bas tout était retourner , les meubles flottait au plafond , dans la cheminé des braises rouge vif crépitait .
Page précédente
Vous lisez :

Maison malefique

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO