Présentation du livre

Note : etoilesetoilesetoilesetoilesetoiles

2 commentaire(s)

L’ARAIGNÉE


***
Huit petites pattes
Et un gros corps rond
Un dessin d’agate
Avec du citron

***
L’épeire sur la fleur
Gravit et descend
Elle cherche des couleurs
Et sa dose de sang

***
Selon qu’il soit l’heure
L’humeur est variante
Si elle a du coeur
Elle fait la vaillante

***
Sa hardiesse est feinte
Elle est apeurée
Car la fleur est peinte
Sur un pan d’ papier

***
Elle court sur le mur
Elle est égarée
Derrière la tenture
Elle part se cacher

***
Etrange petite bête
Qui parfois fait peur
C’est bien dans la tête
Que tous ont la leur

***
Céphalothorax,
Aux crochets tordus
C’est leur noirceur d’âme
Qu’ils auront mordu

***
R.D
COEUR DE PIERRE


L'homme allait d'un pas ardent sur le chemin du dédit,
Autour, mille choses, mille richesses lui portaient crédit.
Habillé en prince, de soie et de cuirs ornementés,
Il toisait le monde, fier et certain de sa légitimité.

Vint le temps de l'introspection et des incertitudes,
Devant lui se dressait le mur noir de ses turpitudes.
Il ne savait plus que trembler pour ses belles affaires.
Il avait bâti un beau pays, il avait un prix, l'enfer.

Au bord de la route, il trouva lourde et ronde pierre.
Il s'assit et compta une à une les feuilles d'un lierre.
« Te voilà bien tourmenté. » susurra une grosse voix,
C'était le roc qui avait un don, ressentir les émois.

« Las, répondit celui-là, hésitant est à présent mon pas,
les choses prennent un tour que je ne leur connais pas. 
Je les tenais pourtant serrées dans le creux de ma main
que s'est-il passé? Moi si vigoureux, j'ai peur de demain.»

« C'est, dit le minéral, que pour te satisfaire tu as tout dévoré,
Il te faut maintenant survivre, es-tu mentalement préparé?
As-tu fait la liste de tout ce à quoi tu devras renoncer
Quand la dernière montagne, par toi, aura été cassée? »

L'homme honteux leva la tête et regarda autour de lui.
Ce joli monde, ce jardin fleuri, était de sable aujourd'hui.
« Il est bien tard, dit le rocher, pour se lamenter sur hier,
Puisque vient pour toi, le triste temps des ultimes prières. »


R.D
Page précédente
Vous lisez :

MON GRENIER

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO