Présentation du livre

Note : aucune

0 commentaire(s)

Le lien d'une sœur, est plus fort que la volonté de s'aimer elle-même. L'amour du sang, n'est pas seul quand il s'agit de tout sacrifier, l'amour d'être et de se reconnaître, complète cette tache, que peu d'entre tous révèle aboutir.


image
Les sacrifices, le temps et le désir d'un "ensemble à jamais"

C'était le chant des petits oiseaux... Je les entendais de partout. Tous étaient perchés en haut de ces arbres, de ces sapins. Trop difficiles à différencier, mais ils me rassuraient. Leurs chants étaient doux, réchauffant mon cœur du froid qui m'entourait. Ils étaient ce qui me donnait l'espoir de survivre à ce désert rempli d'arbres et de feuilles mortes.
Ces couleurs grises, que je voyais quand je regardais le ciel, étaient peut-être celles de mon avenir. Tremblotant à côté de cette neige blanche qui ne faisait que naître, la force de me lever n'existait plus. Je vivais la peine d'avoir perdu tout ce que je possédais... Mes sentiments.

Demain aurait été mon anniversaire, j'allais avoir cinq ans. Avec ma sœur, nous jouions à la poupée dans notre chambre, puis nous avions entendu du bruit venant de notre salon. Papa et maman criaient; ils n'avaient pas l'air d'accord. Papa faisait peur, il tenait une ceinture dans ces mains. Il allait taper maman ! Ma petite sœur, Lina, se mit à pleurer. Les parents s'étaient soudainement arrêtés, ils nous avaient entendus. Ils s'étaient alors rapprochés de nous. Papa n'était décidément pas content. Ses sourcils étaient bien plus froncés que d'habitude, il s'approchait de plus en plus de Lina. Il me faisait peur... Non ! J'avais peur qu'il fasse encore plus peur à Lina. C'était ma petite sœur, elle n'avait que trois ans! Je ne voulais pas qu'il lui fasse du mal. « Je l'aime ! » J'aimais Lina plus que tout au monde ! C'était ma petite sœur, mais aussi ma meilleure amie. Il avait commencé à lever la main :
« Nous n'avons pas besoin de pleurnicharde comme toi dans la famille ! Avait dit papa.
- Non arrêtes ! Ce n'est qu'une enfant ! » Essayait de le retenir maman.
Page précédente
Vous lisez :

Les sacrifices, le temps et le désir d'un "ensemble à jamais"

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO