Présentation du livre

Note : etoilesetoilesetoilesetoilesetoiles

4 commentaire(s)

Les monstres ne sont pas forcément ceux perçut par les autres, leur personnalité peut-être inverse et se force à la cacher. Quant aux autres, il se peut que eux aussi vous mentent sur celle-ci.


image
La salle de classe

C'était ici, qu'elle avait été assassinée. Entre ces quatre murs. Dans notre propre école. Cela faisait deux jours. Ma tendre et chère sœur. Elle qui avait toujours été si douce et adorable, notre entourage l'avait toujours préféré à moi-même. La question que tous se posaient était, qui aurait pu lui en vouloir ?
J'avais déjà perdu mon frère quelques années auparavant. Il eut été le seul, qui à jamais, m'eut toujours comprise. Quant à ma sœur, nous n'avions jamais été très proches, d'apparence, nous nous ressemblions beaucoup, notre longue chevelure blonde identique et nos yeux, qui étaient toutes deux d'un bleu foncé unique avec des caractères étrangement différents, j'aurais voulu mieux la connaître...
Maintenant qu'elle n'était plus, je regrettais. J'aurais dû être plus attentive et prendre un peu plus soin d'elle. Quant à ma sœur, nous n'avions jamais été très proches, d'apparence, nous nous ressemblions beaucoup, notre longue chevelure blonde identique et nos yeux, qui étaient toutes deux d'un bleu foncé unique avec des caractères étrangement différents, j'aurais voulu mieux la connaître... Ma vie ne se résumait pas qu'au lien du sang, j'étais à la tête d'un gang, dont même les autorités avaient peur. Tout ce qu'ils savaient faire ? Fermer les yeux. Ils ne voulaient pas ressortir blessé, ou pire, mort, en s'impliquant un peu trop à notre réseau.
Nous étions le gang du nord et personne ne nous arrivait à la taille. Bien évidemment, ma sœur n'en faisait pas partit. En ces moments, le gang de l'Est nous cherchait des noises, mais étrangement, cela faisait deux jours que l'on n'avait pas entendu parler d'eux.
Chaque soir, nous nous retrouvions dans le bâtiment en ruine de la ville. Nous nous informions alors des nouvelles attaques et planifions de nouvelles planques ou défenses. Nous nous entraînions également beaucoup, afin de rester, à jamais, les meilleurs. Ici, nous étions les rois !
Page précédente
Vous lisez :

La salle de classe

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO