Présentation du livre

Note : aucune

2 commentaire(s)

« Allez J, venez ! ». On pouvait voir une silhouette au loin d’un chemin de pierre. On se trouvait dans une forêt, au beau milieu de la nuit. Des torches étaient disposées sur des bâtons à une distance qui empêchait de voir de l’ombre sur le sol. On entendait du bruit venant des arbres, comme si des oiseaux bougeaient au même rythme que la personne qui se trouvait devant J. La lumière éclairait l’ombre, c’était la petite fille qui se trouvait sous le lit de la chambre 107. Aucune émotion ne sortait de son visage. Derrière elle se trouvait l’homme à la capuche qui souriait encore. Soudain il disparut et la brune se mit à dire : « Sans lui ce sera mieux. Tu seras plus à l’aise ». Etrangement, elle avait raison, J se sentait rassurée de voir cette jeune personne et ne plus voir cet étrange homme.

Tout un coup, J se réveilla. Elle se trouvait dans une chambre, sur un lit au drap rouge. Les murs étaient gris et anciens. Le sol fait à partir de planche en bois et un tapis était juste devant le lit. Un bureau se trouvait de l’autre côté de la pièce, des feuilles vierges et un pot d’encre étaient posés dessus. A sa gauche, une fenêtre laissait passer une faible lumière. A sa droite, une armoire et elle percevait des bruits de pas qui allaient à vive-allure. Elle entendit la porte de la pièce dans laquelle elle se trouve s’ouvrir. C’était La petite fille, toujours aucun sentiment émanant d’elle. « Bonjour. Merci d’être venu. Vous devez sûrement avoir beaucoup de question, mais je vous ai dit qu’être seule dans cette ville n’est pas conseillé. Il est bientôt l’heure de manger, vous venez ?
Ne vous inquiétez pas, je vous raconterais tout. », dit-elle. J ne savait pas si elle devait lui faire confiance, mais pour l’instant l’obéir est probablement la bonne solution. « Venez, je vous fais visiter. », elle cligna un œil. Etait-ce un rêve ? N’était-elle pas vers un mini-marché ? Quelle est cette fille ?
J se trouvait dans un manoir, aux extrémités de la ville. Il était vraiment très grand, il faillait au moins trente minutes pour faire le tour. Elle avait l’impression de connaitre cet endroit, mais le nombre de questions augmentaient. N est-elle en vie ? Pourquoi la fille est apparue dans son rêve ? Pourquoi l’homme à la capuche a disparu dans son rêve ? Mais surtout d’où vient son mal de crâne ? « Nous sommes arrivés à la salle à manger ! », s’exclama la petite fille. La pièce était grande, le sol brillait et était en damier. Une cheminée se trouvait au centre du mur à l’opposé de la porte utilisée par J pour rentrer. Une horloge était juste à côté d’elle. Le bruit de la cheminée et de l’horloge régnait en ce lieu. D’un bout de la table, la petite fille attendait que son invitée s’assoie afin de manger. Elle la fixait d’un regard devenant de plus en plus froid. Des frissons parcouraient la pauvre amnésique et un sourire se dressait sur son visage. Elle ne pouvait bouger par peur qui lui arrive quelque chose. La petite fille se leva et hurla : « Mais assis toi ! ». Première fois qu’elle ne la vouvoyait pas, un étrange sentiment arrivait en J. Avec hésitation, J avançait jusqu’à une des chaises à côté de celle qui l’avait fait visiter ce manoir.
Page précédente
Vous lisez :

Sourire partie 4

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO