Présentation du livre

Note : etoilesetoilesetoilesetoilesetoiles

5 commentaire(s)

Le vieil homme s'allonge dans son lit, fatigué. Il a froid et commence à grelotter. Pourtant, aucun courant d'air ne vient perturber le souffle chaud de la chambre. De toute façon, les fenêtres sont barricadées et ne seront plus jamais rouvertes.C'est la Mort. La Mort qu'il attend depuis si longtemps et qui lui donne l'impression d'être au milieu d'un océan glacial. Il eut tout juste la force de prendre son carnet, un stylo et d'écrire.

«7 Août 4576...

Les enfants avaient pris le contrôle de la planète...»

Et c'était bien vrai. Des images lui revinrent en mémoire. Il avait vingt-deux ans. C'était un homme heureux qui ne se préoccupait que de sa seule passion : les encyclopédies. Il était l'homme le plus cultivé du monde entier et avait obtenu des prix de chaque pays. C'étaient peut-être pour ça qu'ils l'avaient choisi...

Été 4489. Les enfants se révoltent, proclamant leur indépendance. Parmi eux, un groupe de collégiens de treize à quinze ans, surdoués, et capables de construire de monstrueuses bombes atomiques.

Trois mois plus tard, la guerre fait rage. Les enfants sont plus nombreux. Mais les adultes tiennent bon. Il n'y a pas de quartier, personne n'est épargné. Les présidents eux-même se battent pour leur survie à tous. Le vieil homme se souvient d'y avoir participé. Oui, certains films d'horreur font peur, mais cette peur se transforme vite en un dégoût ravageur dès qu'on en est la victime.
Des têtes volent, le sang chaud gicle sur les visages... Bientôt, on entend plus que des cris, des explosions et des fusillades qui traversent la boîte crânienne pour enfin se figer dans le cerveau, comme un simple boîte de conserve. Des gens meurent par milliers chaque jour, pas une une seconde ne passe sans que des corps tombent. Mais cela, les enfants s'en foutent comme de leurs premiers pas.

La guerre se termine. Après trois ans de bataille et de sang. Mais il ne reste plus aucune trace des Grands. Parmi les survivants se trouvait le vieil homme. Il n'en pouvait de son existence et voulait mettre fin à sa vie. Il devait en être à ses vingt-cinq ans... Ses amis, qui avaient survécu, réussirent à se suicider. Le groupe ne comptait plus que trois adultes. On les enferma dans une cage en fer. Les gardes adolescents qui passaient de temps en temps n'étaient pas là pour leur donner à manger. Ils étaient là pour les voir crever de faim et de désespoir.

Un matin, il ne reste plus que deux personnes. La troisième s'était soudainement retrouvée à l'état d'os puant. Un de ses "amis" avait la bouche remplie de sang encore chaud et on pouvait encore apercevoir de la graisse sous ses ongles (enfin, ce qui restait du pauvre homme mort). Il se souvint aussi que, depuis ce jour-là, il n'arrivait plus à fermer l’œil, tourmenté à l'idée de ne plus voir le jour suivant.

Mais le moment de chance arriva. Son "colocataire" mourut d'une crise cardiaque et il put enfin s'offrir le repas dont il avait toujours rêvé depuis qu'il était enfermé. Le plat était uniquement composé de chair fraîche humaine.
Page précédente
Vous lisez :

Le dernier homme

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO