Présentation du livre

Note : aucune

0 commentaire(s)

Prologue :

Il était vingt-et-une heure et dehors il neigeait toujours. De gros flocons tombaient, et leur synchronisation si précise donnait l’impression qu’ils avaient été rangés, du haut du ciel, avant même de tomber. Cela faisait bien vingt ans, que cette ville, située au bord de la mer, n’avait pas vu la neige recouvrir d’une fine couche blanche son sol. Le trafic était très ralenti, les voitures attendant le déblayage des routes pour circuler.
Elle n’était pas allée au lycée depuis bientôt une semaine. Le bus ne passait plus et l’école, en raison du climat, était fermée.
Elle regardait par la fenêtre le reflet de la lune sur la vaste étendue d’eau salée. Ses longs cheveux châtains retombaient en cascade sur ses épaules et ses yeux bleus pétillaient. Son nez, légèrement pointu, formait une parfaite harmonie avec ses lèvres pulpeuses. Elle était parfaite.
Elle habitait à deux pas de la plage. C’était bien ce qu’elle aimait le plus dans cette maison. De sa chambre, on pouvait apercevoir la mer et ses vagues venant s’étaler contre le sable. Cette sensation de liberté lui plaisait. Elle rêvait de s’en aller au-delà de la mer pour découvrir le monde. Faute de posséder un bateau, elle avait d’autres passions.
Pour s’occuper, elle lisait et jouait du piano. Ce qui lui permettaient de s’échapper du monde qui l’entourait. Elle se sentait mieux lorsque ses longs doigts effleuraient les touches de son vieux piano ou lorsqu’elle se plongeait au cœur d’un autre dimension crée dans l’un de ses romans préférés.
Elle avait commencé la musique à l’âge de six ans. Chacune des notes que ses yeux lui montraient était étudiée pour en donner le meilleur résultat. Cela allait avec son caractère parfois perfectionniste. Elle était plutôt calme parfois timide. Pour autant, elle n’en était pas associable, et aimait les nouvelles rencontres.
Par exemple, peu avant la fermeture de son lycée, une amitié s’était formée avec l’une des filles de sa classe.
«Marina ? Viens manger ! C’est la troisième fois que je t’appelle ! »
Cette voix, c’était celle de sa mère. Elle en était très proche. Ses parents étaient divorcés depuis bientôt douze ans. En fait, elle et son grand frère Timothée n'avaient presque pas connu leur père, il avait disparu depuis la séparation. Leur mère avait eu la garde de ses deux enfants.
«Marina ! Tu es là ? Allons, réponds !
- Oui maman, j’arrive ! »
Elle descendit les escaliers et arriva dans le salon. Elle traversa la pièce, passa derrière l’entrée puis accéda à la salle à manger où son frère et sa mère l’attendaient.
«Alors ? Tu avais perdu ta langue ? lui demanda son frère
- Très drôle Tim’ ! répondit-elle
- Oh, un peu d’humour !
- Mais arrêtez donc de vous chamailler tous les deux, et resservez-vous ! intervint leur mère
- Tu sais maman, Tim’ en profite parce qu’il a eu son bac ! s’exclama Marina
- Avec mention !" se défendit Timothée
Ils dînèrent dans la bonne humeur. Une fois le repas terminé, chacun retourna à ses occupations. Ils mangeaient de plus en plus tard, en raison des horaires tardifs de la mère de Marina. Ce qui ne posait d’ailleurs aucun problème à la jeune fille.
«Au fait, tu viens demain ? demanda Timothée à cette dernière
- Je ne sais pas…
- Allez ! Viens ! Pour une fois que la ville organise une fête pour l’hiver ! Batailles de boules de neiges, stands de crêpes, et pleins d’autres choses !
- Mais, je ne connais personne à part toi …


Page précédente
Vous lisez :

Trouble au Royaume: Première partie - La révélation (réécriture)

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO