Présentation du livre

Note : etoilesetoilesetoilesetoilesetoiles

2 commentaire(s)

KIWI TOUT COURT

Le vent soufflait et la pluie tiède tambourinait contre la fenêtre du dortoir des filles. Impossible de dormir pour moi. Je me levai donc de mon lit, et regardai ma montre que j'avais le jour ou l'on m'a trouvée endormie dans... un arbre. La petite montre indiqua 3h36. Et je n'avais toujours pas dormi de la nuit. Je regardai un instant par le fenêtre et je vit Ewan, mon meilleur ami depuis que je suis arrivée ici, dehors, tout seul sous la pluie. Il faisait les cents pas et regardai le sol. Je sourit un instant et décidai de descendre le rejoindre. J'allai traverser le couloir pour rejoindre l'escalier lorsque je vit une faible lueur au bout du couloir. Mince! J'avais oublier cet imbécile de Vampire, surnom donné au gardien de nuit de l'orphelinat, à cause de ses nuit blanches, de son visage pâle et de ses canines un peu longues. Je rentrai donc discrètement dans ma chambre alors qu'il approchait. Manque de bol. Par le plus grand des hasard (ou pas), le Vampire avait décidé d'inspecter le dortoir des filles de plus près. Je me dépêchai donc de rentrer dans mon lit... juste à temps. Je me recouvrais de ma couette lorsqu'il ouvrait la porte. Il regarda les lits de plus près et lorsqu’il s'avança vers le miens, une sueur froide descendit le long de mon dos. Sous ma couette, je l'entendit fermer la porte grinçante et descendre les marches d'escaliers sûrement pour surveiller les plus jeunes. La voie était libre.
Je courut en direction du jardin quand j'entendis une voie derrière mon dos. Là ce n'était pas des sueurs froide, j'étais complètement glacée d'effroi.
Kiwi!
-C'est pas moi! Je répondit, affolée, je... je... pardon madame!
Et un rire éclata. Je me retournai doucement et... je vit Mina, ma meilleure amie, pliée en deux. Je levai les yeux au ciel et la prit par la main en l'entraînant en bas de l'escalier avant que le Vampire ne débarque une nouvelle fois. Arrivées dehors, on vit Ewan qui cette fois ne bougeai plus, et fixai un arbre de ses yeux noirs. Il nous fit signe de nous taire et d'écouter. Au début, on entendait aucun bruit et puis enfin je perçu un bruissement dans l'arbre, bien trop régulier pour que ce soit le vent. Et le Vampire arriva, lampe torche a la main, le regard étonné en nous voyant tous les trois pieds nus, en pyjama, dans le jardin et train de fixer un arbre des yeux. Puis il fronça les sourcils.
Page précédente
Vous lisez :

kiwi tout court

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO