Présentation du livre

Note : etoilesetoilesetoilesetoilesetoiles

2 commentaire(s)

Maman,
Tu me manques terriblement, ça fait 5 ans que tu es partie. Je te dédie ce livre car je vais raconter
les moments de mon enfance avec toi et mon adolescence, les bons souvenirs comme les mauvais. Pour que les gens sachent que perdre un parent, un être cher qu’on a donné son pardon trop tard et que l’ on le réalise quand la personne est mourante que là c’est trop tard qu’on ne peut plus revenir en arrière. Sache qu’on le regrette toute sa vie, même si les personnes qu’on aime, nous dises que ce n’est pas notre faute.



Mo n enfance.

Mon premier souvenir est quand le soir on regardait la télé ensemble, quand papa n’était pas là. Que tu me racontais toutes les histoires ou tu faisais des bêtises quand tu étais jeune. Dont une, je ne sais pas pourquoi, je m’en souviens. C’est celle ou vous vouliez aller en boîte avec tes amis, avec une Renault 5 mais vous étiez de trop, il fallait quelqu’un pour aller dans le coffre de la voiture et c’est toi qui avais été. Arriver devant la boite, ils t’avaient oublié.
Ensuite, quand tu sortais tes journaux intime ou tu notais des chansons comme Stweeball. Une chanson que j’ai toujours aimé parce que quand j’allais en colonie avec, je le lisais tous les soirs avant de m’endormir. Il y avait même des feuilles que tu avais cueillies et que tu avais laissé sécher étant plus jeune.
Malheureusemen t, je n’ai pas que des bons souvenirs, quand tu buvais. J’ai dû me rend vite responsable de moi-même car je
t’avais toi comme maman quand tu étais à jeun, comme je pouvais avoir une inconnu devant moi quand elle était soul. Je pouvais t’aimer comme te détester, parce que je voyais tous le monde qui avaient une mère qui était toujours là pour leurs enfants et que moi j’avais une mère qui était là sans être là. Attention, je ne dis pas que tu n’as jamais été là ! Ce qui serai faux mais tu n’étais pas souvent là.
Parce qu’il y a des paroles blessantes que tu avais prononcé mais ça j’en parlerai plus tard dans le livre.
Au cours de mon enfance, j’étais plus avec Nadège, avec Papa, et Mamie car je me sentais bien avec eux. Mais toi ce n’étais pas pareil, je t’aimais mais pas comme une fille aime sa mère.
Ton problème d’alcoolisme, je l’ai vite compris quand tu m’avais parlé de ton père qui était décédé devant toi et que tu étais toute seul chez toi avec lui. Au fond de toi, sans le savoir ça a due te faire un sentiment de solitude qui n’est jamais parti. Comme moi maintenant que tu n’es plus là.
Il y a un souvenir qui ma marquer, c’est un soir que tu m’avais promis de te coucher avec moi dès que le film de ce soir là était fini. Mais quand le film était fini, tu n’es pas montée. Je suis redescendue pour te réclamer et tu es montée mais à contre cœur. Tu m’avais fait plein de reproches ! Quand on est petit et que sa mère ou son père promet quelque chose puis qu’il ne le fait pas, ca fait mal à l’enfant qui se sent trahi. Et en plus que sa mère lui fait de reproches,
Page précédente
Vous lisez :

Maman te souviens tu ?

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO