Présentation du livre

Note : etoilesetoilesetoilesetoilesetoiles

10 commentaire(s)

BLACK DESTINY

Chapitre 1
Ça y est! J'y suis! La France! Le pays de mes rêves est enfin là sous mes pieds. Depuis que je suis toute petite je voulais voir la Tour Eiffel, le Louvre, l'Arche de Triomphe... Et maintenant c'est en train de se réaliser. Quand, il y a quatre mois, j'ai appris que ma classe partirait pendant deux mois en France, j'étais tellement excitée que je ne pouvais plus dormir. Notre avion vient d'atterrir et je suis plus contente que jamais.
"-Anna!!!!"
Je sors de ma torpeur et me tourne vers Lisa qui me regarde bizarrement. Cela va maintenant faire deux ans que nous nous connaissons et nous sommes devenues vraiment inséparables. Je l'adore! Petite, ses cheveux roux tous bouclés derrière ses oreilles et avec ses yeux verts émeraudes elle fait penser à une petite poupée de porcelaine. Comme ça elle a l'air fragile mais en vrai elle a plus de force que moi et pratique le judo depuis qu'elle est toute petite. J'ai arrêté de la taquiner il y a bien longtemps pour ne pas avoir les poignets endoloris pendant deux jours. Je pousse un soupir:
"Qu'est-ce qu'il y a encore?
-Si tu pouvais bouger ton cul, ça fait 20 ans que tu regardes cette affiche de pub pour Chanel et le reste de la classe est en train de partir."
Je regarde autour de moi d'un œil inquiet. Et en effet notre groupe est en train de disparaître à l'autre bout du hall d'entrée et de s'engouffrer à travers la sortie. J'attrape ma valise et commence à me frayer un chemin à travers la foule, une Lisa furieuse derrière moi. A l'aide de coups de coude bien ajustés j'arrive à atteindre la porte. Je me retrouve sur une petite place, le point de rendez-vous avec nos familles d'accueil.

Essoufflée, j'essaie de reprendre mon souffle pendant que notre professeur de français, Mme Mirial, parle avec un homme qui doit être le professeur principal de la classe qui va nous accueillir. Lisa me lance un regard noir qui signifie clairement qu'elle me hait. Je ne m'en inquiète pas trop, elle finira bien par me pardonner comme à chaque fois que je fais quelque chose de stupide. Notre plus longue dispute a dû durer trois jours. On ne peut pas se passer l'une de l'autre. Heureusement qu'on se verra au lycée français sinon je n'aurais pas survécu pendant deux mois sans elle. Je relève la tête et commence à observer les familles d'accueil qui se tiennent devant nous. Souvent seuls les parents sont présents. Je regarde ma montre. Elle affiche six heures quatorze du matin. Franchement, ces adolescents français sont des paresseux. Ils pourraient venir accueillir leur correspondant avec leurs parents! Seule une fille d'à peu près 1m50 est là, entourée de son père, vêtu d'un costard et de sa mère qui elle a une grande robe noire,tous les deux habillés comme si ils allaient à une réception. La fille, elle,porte un pantalon noir et un t-shirt blanc. Ses cheveux sont attachés en deux petites couettes et ses lunettes, posées sur un petit nez retroussé, lui donnent un air d’intello. A 16 ans elle a l’air d’en avoir 4 de moins. La prof commence alors à énumérer les consignes pour les deux prochains mois. Je reporte mon attention sur elle. Au bout de 15 minutes d’explications ennuyantes en français, langue que je maîtrise d’ailleurs presque parfaitement grâce à toutes les leçons que j’ai prises pour pouvoir habiter ici plus tard, elle appelle un par un les élèves et leur famille d’accueil respectives.Le premier, Frank Adams s’avance et rejoint les deux parents qui se sont approchés, échange avec eux un cours instants, puis ils s’éloignent en direction de leur voiture. L’idée d’habiter pendant deux mois chez des gens que je n’ai jamais vus me fait un peu peur mais si c’est le prix à payer pour venir ici je l’accepte. J’espère seulement que tout se passera bien.Plusieurs personnes continuent à défiler avant que le nom de Lisa Dartem ne soit appelé.
Page précédente
Vous lisez :

Black destiny

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO