Présentation du livre

Note : etoilesetoilesetoilesetoilesetoiles

4 commentaire(s)

Nos vieux

Ils sont là, nos vieux,
Aux sourires malicieux
Aux visages fripés
Et aux mains usées
Assis à l’ombre des platanes
Avec des souvenirs qui planent.

Tout en tapant le carton
Tel de mauvais garçons
sirotent une piquette
A faire tourner la tête
Et d’un air franchement rigolard
Tiennent des propos égrillards
Quelque peu infantiles
A l’égard des filles

Si par malheur, un malappris
Les traitent de vieux débris
Eux qui ont vécu l’enfer
Et connu la guerre
Alors, c’est d’un ton dédaigneux
Qu’ils répondent à ce morveux

Ils sont là, nos vieux
Aux sourires malicieux,
Étalant leurs membres endoloris
Au chaud soleil du midi
Au coin des lèvres, une maïs
Leur rappellent le temps jadis.
Liberté

Pour avoir osé écrire
Les mots à ne pas dire.
Ces mots qui dérangent,
On mis l’oiseau en cage
Et sans aucun état d’âme
Fut passé par les armes,
Au nom d’un pouvoir
Voulant briser l’espoir
Un jour, de vivre
Dans un monde libre.

Page précédente
Vous lisez :

Le carnet à spirales

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO