Présentation du livre

Note : etoilesetoilesetoilesetoilesetoiles

5 commentaire(s)

Chapitre 2




Le dîner fut agréable et se passa dans le calme. J’ai tout de même eu l’impression que Kira évitait mon regard, comme si ça allait me dissuader de reprendre notre conversation de tout à l’heure... Ma mère nous expliqua sa journée, suivie par mon père et par ma soeur. Celle-ci nous raconta sa semaine à Tandugar et son retour jusque la maison. D’après elle, on devrait se mettre à l’élevage de criquets et d’autres insectes pour les vendre aux restaurants de la grande ville... il paraîtrait que c’est la nouvelle lubie des habitants et que ça a un goût délicieux. J’espère sincèrement qu’elle se fout de nous car jamais de la vie je ne mangerais un insecte ! Et d’après la tête de mes parents lors de cette annonce, ils pensent certainement la même chose que moi.

Une fois le repas terminé, toute la famille mit la main à la pâte pour débarrasser. Je me suis attardée quelques instants devant la cheminée, la chaleur du feu contre mon visage me procura une sensation de bien-être telle que je fermis les yeux quelques instants. Mes parents montèrent à l’étage vers leur chambre. Une fois que le bruit de leur porte se fit entendre, je me suis retournée vers ma grande soeur. Avant même que j’ai pu ouvrir la bouche pour lui parler, elle prit la parole :

- Monte dans ta chambre, j’ai une surprise pour toi.

Elle partit dans la pièce voisine en gloussant malicieusement.

Et voilà, ça fait au moins 20 min que je l’attends assise sur mon lit comme une imbécile... Si elle croit m'amadouer avec un cadeau elle se trompe fortement ! Surtout que je n'ai besoin de rien! Il y a vraiment des jours où elle m'énerve. Bien qu'elle soit l'aînée, j'ai souvent l'impression d'être la seule à être vraiment réaliste sur ce qui se passe. Elle ne se rend pas compte des dangers qui l'entourent. À croire qu'elle ne se soucie de rien d'autre qu'elle-même. Elle a toujours été la plus désinvolte de nous deux, à s'intéresser principalement à son apparence et aux garçons... Tout le village est d'ailleurs étonné qu'elle ne soit toujours pas mariée... Ce ne sont pas les prétendants qui manquent pourtant.

Soudain, la porte de ma chambre s'ouvre et j'aperçois Kira, les bras cachés derrière le mur. Elle affiche un grand sourire et s'exclame:

- Je sais que tu es fâchée contre moi et que ton anniversaire n'est que demain, mais je suis trop impatiente de t'offrir ton cadeau !
Je la fixe droit dans les yeux, les bras croisés, bien décidée à ne pas céder face à son sourire enjôleur. Comprenant mon intention, Kira pousse un petit soupir et s'avance vers moi, convaincue malgré tout de sa victoire imminente... En marchant dans ma direction, elle dévoile une robe, enveloppée d'un fin tissu rose pastelle. Sans le vouloir, ma bouche s'entre ouvre. Est-ce que c'est vraiment ce que je crois ?

Ma soeur pose la robe sur le lit, juste à côté de moi. Elle rabat un des côtés du tissu de protection, ensuite l'autre, et laisse apparaître une tenue magnifique. La robe en question est de couleur chocolat et rose pâle, ornée de dentelles et de décorations somptueuses. Il n'y a aucun doute, elle provient d'un magasin de la Capitale...
Je me lève avec entrain et la saisi entre mes doigts. Le tissu est doux et soyeux, de fines bandes de velours ornes le décolleté ainsi que le bas de la jupe. Je soulève le jupon et découvre un assemblage de cerceaux servant à ce que la robe soit bien bouffante vers le bas.

- Elle sublime ! Mais tu as dû la payer une fortune !

- Tu as bien droit à un cadeau digne de ce nom pour tes 18 ans, c'est un âge qui se fête, crois moi ! me dit elle.

C'est fait, elle a encore réussi à m'adoucir... Je regarde une nouvelle fois cette merveille, un peu déstabilisée et ne sachant pas trop quoi faire. Ma soeur me donne la réponse en se levant.

-Qu'est-ce que tu attends pour l'essayer ? Je vais t'aider à l'enfiler car avec les cerceaux ce n'est pas facile.

Kira m'attrape par la main et me positionne face à grand miroir, posé au sol dans un coin de ma chambre. Je retire ma robe actuelle et passe la nouvelle. Ma soeur m'aide à enfiler les cerceaux par les pieds et à les ajuster. Une fois le tout bien attaché, elle fait tomber le jupon pour terminer la préparation. Il me faut quelques secondes pour me reconnaître... Je me trouve tellement belle dans cette robe, il faut dire que ça change de mes guenilles de tous les jours... Pour faire des économies, j'ai toujours hérité des vêtements trop petits de mon aînée. Les longues manches se terminent par de la dentelle ainsi que le bas de tenue. Des rouages de différentes tailles et un ruban décorent la jupe. J'ai l'air élégante et sensuelle... Il ne manquerait plus qu'une paire de bottillon haut, des bas résilles et j'aurais l'air d'une vraie fille de Tandugar. Je fixe un instant ma poitrine avec interrogation... Mes seins sont tellement serrés dans les corsets qu'ils me paressent énormes... Kira rigole en voyant mon air choqué dans le miroir.
Page précédente
Vous lisez :

La Source - Chapitre 2

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO