Présentation du livre

Note : etoilesetoilesetoilesetoilesetoiles

2 commentaire(s)

Le Flambeau de Vérité


Chapitre 7 - Le fantôme du drame




Près de deux mois s’étaient écoulés depuis le début de l’entraînement intensif de Séricle, dont le programme était chargé. Il avait même failli renoncer à cette forme d’apprentissage. Le premier soir, son mentor l’avait torturé afin de le préparer physiquement et psychologiquement au duel ; à la fin de la séance, l’adolescent avait été totalement épuisé, décidant alors de renoncer à son projet. Pourtant, le lendemain soir, il s’était de nouveau entraîné grâce au second adjoint du directeur. La douleur s’était ainsi accumulée depuis le premier soir, ce qui avait donné une certaine force à l’adolescent. Car dans cette force, il cachait sa haine envers Rickhart.
Ainsi, pendant cette longue période de temps, le fils d’Eigan avait appris à utiliser la magie élémentaire. En effet, son maître lui avait enseigné qu’il existait quatre éléments fondamentaux qui formaient le monde : le feu, la terre, l’air et l’eau. Le premier a le pouvoir de transformer la matière, de la purifier ou bien de la détruire ; il représente l’énergie. Le second est la base de la nature, qui produit la nourriture nécessaire à la vie ; il représente la matière. Le troisième est associé aux échanges, à la communication et aux idées ; il symbolise la pensée. Le dernier permet de dissoudre ou de mélanger la matière ; il est l’esprit. Les quatre éléments réunis permettraient, selon d’anciens écrits, de créer une personne. Mais à ce jour, personne
n’a réussi cet exploit.
Kinos avait assuré que toute personne était liée à au moins un élément. En l’occurrence, Séricle était affilié à l’eau. Pourtant, il avait choisi le feu, en raison de l’extraordinaire pouvoir qu’il avait déchaîné durant l’attaque de son village. Il avait donc appris quelques sorts appartenant à cette école de magie. Certes, il avait pris de grands risques en se concentrant sur un seul type de magie. D’un autre côté, la polyvalence ne lui convenait guère : il avait voulu devenir fort dans un domaine, et par ailleurs cette focalisation l’avait rassuré.

La veille du duel, le natif de Fellonerrim attendit son maître dans la salle d’entraînement, comme d’habitude. Il s’entraîna avec beaucoup de concentration, comme s’il faisait face au chef des apprentis sorciers, si bien qu’au terme de la séance, il détruisit sa cible d’entraînement à l’aide d’une simple boule de feu. L’objet explosa, mais fort heureusement l’incident ne se fit pas entendre à l’extérieur de la salle. Déconcerté, Séricle s’adressa à son maître :
- Qu’ai-je fait ? Je croyais que de tels outils ne pouvaient être détruits que si l’on était déconcentré ! Et pourtant, j’ai quand même réussi à anéantir une cible ?
L’adulte étouffa un petit rire.
- C’est aussi ce qui arrive si l’on est trop concentré, déclara ce dernier.
- Je suppose que vous n’êtes pas très content de moi, ajouta le jeune homme en baissant les yeux. J’ai causé des
Page précédente
Vous lisez :

Le Flambeau de Vérité - Chapitre 7 - Le fantôme du drame

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO