Présentation du livre

Note : etoilesetoilesetoilesetoilesetoiles

0 commentaire(s)

Juste l'envie, douce rumeur, aimant pourtant
Tous les goûts d'avant.
Une caresse pour tout laisser s'échapper, et je
Ne saurais plus si tu y perdras.
Juste l'envie de gémir, les pleurs me perdront
Et je ne te verrai que comme Vulgarité.
"O toi douce fille ! Me rendras-tu ma dignité ?"
La Fleur de la beauté sera mon terrible amour,
Car ni mes gestes ni mes mots ne te réveilleront.
Je sentirai ton odeur sur mon front, mais je
Me laisserai porter par ta lourdeur.
J'irai loin de tout, la mer de souffrance
m'engloutira, peut-être.
Jamais je ne crierai sous ton corps, et je
Ne verrai le noir fuir au loin.
Je ne serai que peu de néant sous ton
Regard tant ouvert.
Ton regard croisera mon cou, et je te
Soufflerai des mots.
Ceux qui, je crois, font appel à l'amour...
Page précédente
Vous lisez :

Noirceur fugitive.

page :

Création du site


Nicolas SORANZO