Présentation du livre

Note : etoilesetoilesetoilesetoilesetoiles

4 commentaire(s)

Au cœur de l’hiver

Au cœur de l’hiver
Mon cœur gelé
Se mourait,
Rétréci par le froid
Une femme arriva
En mon cœur déclencha le renouveau du printemps annoncé
Mon cœur blessé, rétréci et fermé,
De nouveau s’ouvrit et s’épanouit
Il suffisait qu’elle me regarde
Pour réchauffer mon cœur et pour
L’inonder de chaleur et de bonheur
Au printemps je fus une jeune fille en fleur
A l’été, une fleur desséchée
A l’automne, je ne croyais plus en personne
Et à l’hiver mon cœur était à nouveau gelé
Y-a-t-il une femme pour le réchauffer ?

Je me meurs

Avec ta froideur
Tu refroidis mes ardeurs
Pour moi c’est trop de labeur
Mon cœur se meurt
Je me meurs
Et pars en apesanteur.

Comme vous

Toi et moi
On s’est rencontrées au lycée
Dès qu’on s’est vues on s’est plu
On s’est aimées
On se mariera ou on se pacsera
Ça dépendra de la loi
On aura un enfant
Et on sera mamans
Déjà vingt ans ont passé
Nous voilà quadras
Mais ça remue toujours sous les draps
On s’est pacsées
On n’a pas pu se marier
On a un ado bien ramollo
Notre vie à nous c’est chouchou et loulou,
Et métro, boulot, dodo,
On est comme vous.

Goûter salé

Cet été
Mon goûter
Se composait de thé
Et de biscuits salés
Salés par les larmes
Que tu me faisais verser.

Cœur qui bat

J’entends mon cœur qui bat
Qui fait tagada tagada
Pour toi
Mais toi
Tu n’entends pas
Mon cœur qui bat
Qui bat pour toi
Car il est à toi.
Tu n’entends pas mon cœur qui bat pour toi
Car le tien ne bat pas pour moi.

Le lot de toutes les amoureuses

Etre rêveuse,
Nerveuse,
Heureuse puis
Malheureuse, pleureuse,
Peureuse de la rupture amoureuse,
Constitue le lot de toutes les amoureuses.

Etre amoureuse

Lorsque tu es rieuse,
Je le deviens aussi.
Tu es heureuse,
Alors je le suis.
Malheureuse, nerveuse ?
Je le suis aussi.
C’est ça, eh oui,
Etre amoureuse.

Briseuse de cœur

Toi
Un jour,
Tu as fait irruption dans ma vie,
Un instant j’ai cru qu’elle s’était arrêtée,
Tellement ta beauté rayonnait
Et mon cœur battait à tout rompre
Allait-il te céder ?
Allait-il s’arrêter une fraction de seconde pour toi ?
Oui
Il t’a cédée et moi aussi
Tu fus quelques mois la sculpteuse, l’architecte attitrée
De mon cœur
Puis quand tu es partie, tu as tout démoli,
Tout ce qu’on avait construit,
Et tu es devenue ma briseuse de cœur

Je suis à toi

Je suis à toi,
Comme tu es à moi,
Comme le ver est à soie,
Comme l’avenir est à nous,
Comme le garde est « à vous »,
Comme le train est à l’heure.
Je suis à toi, comme les tiques aux bœufs,
On dit n’importe quoi quand on est amoureux,
Je suis à toi comme une bosseuse,
On dit n’importe quoi quand on est amoureuse.

Les rondeurs

Comme une chanson le dit,
T'as des formes et des rondeurs,
Si jolies,
Elles servent à réchauffer les cœurs
Surtout le mien, qui te veut du bien,
Qui ne veut que le tien.
Mon cœur a retrouvé chaleur et ardeur
Grâce à tes rondeurs
Mon cœur est en fleur car tu me donnes ton cœur et du bonheur.

Viens me sauver

A cause de toi je suis une adulte en enfance retombée
Je suis redevenue un bébé
Qui ne sait ni marcher, ni parler, ni nager
Bébé à l'eau est tombé
Il est en train de pleurer, de crier
Pour que tu ailles le sauver
Viens me sauver
Car sans toi je perds pied,
Je suis en train de couler,
Je vais me noyer
Viens me chercher, me ramener
Sur la berge en sécurité
Empêche-moi de couler et de me noyer
Tu m'as sauvée et tu m'as embrassée,
Mais maintenant me laisse pas m'en aller,
Et tous les jours continue à me sauver et à m'aimer, m'encourager et me consoler,
Et me laisse pas m'en aller, jamais...
La cuisinière amoureuse de son gâteau

L’amour c’est comme un excellent gâteau,
Bien que la recette soit en partie inconnue ;
On sait qu’il faut de la tendresse, du dévouement,
De la confiance, une attirance mutuelle et sans borne.
C’est à partir de là que la recette sera plus ou moins longue, ou quasi instantanée, que
Le résultat sera plus ou moins bon.
De l’amour on en demandera toujours,
Toujours plus,
Plus bon encore que les premiers jours,
Pour lui notre appétit est insatiable,
Et jamais l’on n’en sera rassasié.
La cuisinière est amoureuse de son gâteau.

Ce que les autres appellent

Ce que les autres appellent tes défauts,
Je les appelle tes qualités.
Ce que les autres appellent fichu caractère,
Je l’appelle adorable caractère.
Ce que les autres appellent humour noir et sarcastique,
Je l’appelle humour fin et comique.
Ce que les autres appellent pas gâtée par la nature,
Je l’appelle merveilleuse.
Ce que les autres appellent déplaisante,
Je l’appelle plaisante.
Et ce que les autres appellent toi,
Je l’appelle partie de moi.

Regards et propos mauvais sur notre passage

Je t’aime,
Et tu m’aimes.
Normalement pas de problème.
Je suis femme,
Et tu es femme.
J’ai peur des regards et propos mauvais sur notre passage,
Et toi aussi.
Unissons-nous
Et franchissons l’obstacle,
Moquons-nous des regards et propos mauvais sur notre passage,
Aimons-nous.

Les cinq sens

Si j’ai la vue
C’est pour admirer ta beauté.
Si j’ai l’ouïe
C’est pour entendre ta voix me chatouiller.
Si j’ai le toucher
C’est pour ta peau que je veux caresser.
Si j’ai l’odorat
C’est pour respirer ton odeur fruitée.
Si j’ai le goût
C’est pour ton amour que j’ai goûté.
Mes sens sont à toi
Je te les ai donnés.

Le Prince charmant sans la Belle au bois dormant

Réveille-toi
Retourne-toi vers moi
Regarde-moi
Et interroge-toi
Que ressens-tu pour moi ?
Je ne joue pas le prince charmant
Alors avant de jouer la belle au bois dormant
Sache que mon baiser ne te réveillera pas
Car tu ne m’aimes pas
Mais je t’aime moi
Et tu t’es retournée vers moi
Tu m’as regardée, toi
Tu t’es interrogée, toi
Et tu as su ce que tu ressentais pour moi
Que tu ne m’aimais pas
Même si je t’aime, moi.

La nuit, et toi, et moi

T’es là chaque nuit
Toute la nuit, tu agites mon sommeil
Je te vois, toi, soleil,
Dans le noir de ma nuit,
Dans le noir de ma vie.
Mais le matin toi t’es plus là
A peine si je me souviens de toi
Mes draps se froissent et s’imprègnent de toi
Mais je ne t’oublie pas.
Promis ce soir,
Comme tous les soirs,
Je reviendrai rêver de toi.

Mes exigences pour toi et moi

Regarde-moi
Parle-moi
Ne m’ignore pas
Ne me rejette pas
Séduis-moi
Touche-moi
Ne regrette pas tes pas vers moi
Aime-moi
Dis-le moi
Ne meurs pas
Car sans toi
Je ne suis plus moi.

You

Every night,
I see you
You who
Appears only
In my dreams
I don’t know you
But I’m attracted by you
Answer me
Are you my love ?
Coz I love you.

Tu n’existes plus

Depuis quelques temps tu n’es plus
Toi-même tu n’es plus
Tes habitudes tu n’as plus.
Tu ne bois plus
Tu ne fumes plus
Tu ne sors plus.
Tu ne parles plus
Tu ne m’aimes plus
Tu ne manges plus.
Tu ne vis plus.
Tu n’existes plus.
Ton cœur ne bat plus
Et mon cœur ne bat plus.

Réapprendre à t’aimer

Bébé
T’as eu ta chance
Et tu l’as laissée filer
T’as manqué de maturité
Tu m’as manquée
Je t’ai échappée
Tu m’as manqué de respect
Tu m’as trompée
Et humiliée
Mais t’es venue t’excuser
A genoux me supplier
De te pardonner
Je l’ai fait
Et depuis je réapprends à t’aimer.

La première fois

Dès que je te vois
Je ressens quelque chose en moi
Qu’il n’y avait pas autrefois
Dans tes bras je ne suis plus moi.
C’est la première fois
Que je ressens ça.
Page précédente
Vous lisez :

Coeur en mal d'amour

page :

Création du site


Nicolas SORANZO