Présentation du livre

Note : etoilesetoilesetoilesetoilesetoiles

1 commentaire(s)

Jour 1: le commencement

Notre histoire commence lors d'une nuit noire, la lumière est presque inexistante dans les rues de la ville. les magasins ferment leurs portes, descendent les rideaux de fer dans un grincement strident. Plus aucune voiture n'est dans la rue, il n'y a plus âme qui vive sauf une, qui rodent sur les toits. Cette personne scrutent la rue, le pied posé sur le rebord et avec un sac sur le dos. Il porte un manteau noire à capuche et seul une petite lueur bleu, dû à son téléphone, nous permet de voir son visage. C'est un homme qui est posté là haut. Il regarde son téléphone afin de voir l'heure: 22h50. Tous est calme, pas un bruit, quand soudain le téléphone sonna. L'homme répondit.
"Je t'écoute Mike." dit l'homme d'une voix grave.

Il parla au téléphone pendant une bonne dizaine de minute avant de raccrocher. Il se retourna alors, courut vers le rebord et fit un salto et se rattrapa sur un autre toit qui était plus bas. Il continua sa course jusqu'à arriver prés d'une maison où avait lieu un cambriolage. Il observa attentivement le lieu du larcin pour savoir combien il y avait de voleurs. Il regarda par la fenêtre brisée, il en vit un qui fouillait le salon, puis en vit un autre par la fenêtre de la chambre qui était en train de prendre tous ce qu'il trouvait.
"Très bien, 2 hommes et ils n'ont pas l'air armés." chuchota-t-il.
Il sauta sur le toit de la maison et entra par la fenêtre de la chambre.
Il s'approcha du voleur en silence, il ne remarqua rien car il était trop concentré à fouiller dans les tiroirs. Il l'attrapa au cou, commença à l'étrangler pour lui faire perdre conscience et lui attacha les mains. Malheureusement, il n'avait pas remarque qu'il y avait un autre voleur qui attendait dehors dans une voiture. celui-ci sorti, son arme à la main et alerta le voleur du salon qui monta alors à l'étage. Heureusement, l'homme l'avait entendu monter, il retira son sac de son dos, le posa à terre et se mis sur le coté de la porte. Lorsque le voleur arriva, il courut vers son ami qui était attacher et ne vit pas l'homme qui en profita pour lui mettre une droit et un coups de pieds qui l'envoya contre le mur et l’assomma. IL attacha le second puis regarda dehors car il se demander comment le voleur l'avait repéré puisqu'il n'avait fait aucun bruit. Le troisième voleur tira alors sur lui mais le rata, l'homme sauta ensuite par la fenêtre après avoir repris son sac. Le voleur l'observa attentivement puis dit:
"Mais qui t'es toi ?"
"Juste quelqu'un qui déteste les criminels !" répondit l'homme.
"Je veux un nom et je veux savoir ce qu'il y a dans ce sac." l'interrogea le voleur.
Il s'avança sous la lumière du réverbère.
"Je m'appelle Kuro Tenshi." dit-il.
Il retira son sac de son dos, l'ouvrit et en retira un sabre encore dans son fourreau sur lequel il était inscrit 8 caractères japonais voulant dire "Force" et "Courage". La garde du sabre était composer d'une aile blanche qui s'ouvrait sur le coté afin qu'il n'y ait aucun problème à tenir l'arme qu'elle que soit la position.
Page précédente
Vous lisez :

Kuro Tenshi

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO