Présentation du livre

Note : etoilesetoilesetoilesetoilesetoiles

6 commentaire(s)

Préface
Il existe, dans un monde lointain, une contrée nommée Zadoran. Cette contrée reculée connait depuis des décennies une guerre sans fin. Cette guerre oppose deux cités-états, diamétralement opposées. Diamantia, la cité-état incommensurablement riche. Ses habitants vivent dans l’opulence, le luxe et la richesse, ils ne manquent absolument de rien. Crystalia, la cité-état totalement pauvre. Ses habitants vivent dans la sous-nutrition, le vol, la peur, le crime. Seuls ceux qui sont plus forts arrivent à survivre. Cette ville applique la loi de la jungle. Cette guerre n’a cessé de faire des morts, de raser des villages, des forêts. Et un jour, une troisième cité-état fut engagée dans le conflit. Emeraldia. Elle devait son nom aux plantes qui la recouvraient. La cité-état la plus prospère des trois. Et la plus pacifiste. Celle qui, à elle seule, aurait pu stopper cette guerre. Elle fut démolie par la rage des Diamantiens et des Crystaliens. Cette rage qui provenait de leur jalousie. Il ne reste que des ruines de cette cité. L’histoire que je vais vous raconter est celle d’Entrix, citoyen de la Cité d’Emeraude, soldat de son armée, survivant du carnage que fut sa destruction.
Chapitre I : La bataille de la Plaine d’Emeraude

« Déjà plus de quatre-vingt ans que la guerre fait rage. Pourquoi ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi leurs anciens désirent-ils nous mêler à tout ça ? »
Le capitaine de division Mithrax est apeuré. Il n’en montre rien, mais on peut le lire dans ses yeux. Pourtant … Le capitaine en avait déjà vu, des batailles. Contre des bêtes sauvages. Contre des rebelles de Crystalia ou de Diamantia. Mais comparé à ce qui se passe à cet instant, ce sont de simples escarmouches.
« Aujourd’hui, ce sera peut-être terminé. Diamantia, Crystalia. Deux rivales qui s’allient … Elles veulent la destruction d’Emeraldia. Notre cité … C’est l’heure. La bataille va commencer. »
Notre armée est deux fois moins nombreuse que les leurs une fois associées. Peu de choix s’offrent à nous. Soit nous nous battons jusqu’à la mort pour défendre notre état, soit nous nous rendons et nous mourons, soit nous nous suicidons.
« Mes amis, quitte à mourir, dis-je, autant mourir en héros ! » Le capitaine Mithrax me lance un regard plein de gratitude. Il parait que j’ai toujours les mots pour motiver mes camarades. La bataille se déroulera sur la plaine d’Emeraude. Elle doit son nom au fait que la végétation y est toujours luxuriante. Elle est située juste devant Emeraldia, et est un des ses plus précieux atouts.
« A l’attaque ! »
Cet ordre de Mithrax me ramène à la réalité. C’est donc parti. C’est le début de la bataille. Nous allons nous battre. J’ai confiance en mon capitaine et ma division. Nous avons la réputation d’être parmi les meilleurs guerriers de Zadoran (malgré notre mental plutôt pacifiste). Nous allons bien voir si cette rumeur est vraie. La cinquantaine de soldats de mon groupe entre en première ligne. En nous voyant combattre avec ferveur, le reste de l’armée reprend espoir. Nous ne sommes que cinquante, mais les ennemis face à nous tombent un à un, puis dix par dix, bientôt par centaines. Les cadavres jonchent le sol, et nous manquons de trébucher à chaque instant. Malgré le nombre d’ennemis que nous tuons, il en arrive toujours plus, et notre armée faiblit et voit son nombre diminuer petit-à petit. Un groupe d’une dizaine de Crystaliens s’interpose entre moi, un de mes camarades et le reste de notre groupe.

Page précédente
Vous lisez :

Entrix le vagabond

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO