Présentation du livre

Note : etoilesetoilesetoilesetoilesetoiles

2 commentaire(s)

image

Le Flambeau de Vérité

Chapitre 3 - La Salle du Destin



L'automne allait vite débuter. Une légère brise soufflait, les arbres commenceraient bientôt à perdre leurs feuilles, et celles-ci seraient rapidement balayées par le vent. Il faisait doux, les dernières grosses chaleurs ayant eu lieu quelques jours auparavant. Les oiseaux étaient encore très présents, mais d'ici un ou deux mois, ils migreraient vers les lointaines îles du sud de l’océan Enxiar. Plusieurs animaux avaient déjà commencé à préparer leurs réserves de nourriture pour subsister durant l'hiver. Les jours semblaient raccourcir peu à peu, et la nuit était tombée, enveloppant le monde dans ses bras rassurants.
Un être, qui était plutôt de grande taille, leva les yeux au ciel. Sa chevelure verte-cyan était longue, coiffée en queue de cheval, laissant apparaître de longues mèches sur les côtés. A mieux y voir, c'était un elfe. Il devait mesurer un peu plus de six virgule deux pieds. Il se tenait debout, appuyé contre un arbre, écoutant en silence l'harmonieuse forêt. Et si l'on avait la vue perçante, on pouvait même remarquer que c'était, plus particulièrement, un Elfe des Bois – reconnaissable à sa constitution, plus importante que celle de ses cousins, ainsi qu'à sa peau cuivrée. Malgré la nuit tombante, n'importe quelle personne aurait remarqué que ses yeux, de couleur bleu-cyan, brillaient et reflétaient les étoiles. Il est vrai que s'il
avait été humain, il n'aurait pas pu observer les astres comme il l’aurait souhaité ; et sans doute ne les aurait-il pas appréciés autant.
Soudain, il parût frappé d'un éclair de conscience, mais il se ravisa, son visage redevenant normal.
- Évidemment, murmura-t-il, nous sommes entrés il y a plusieurs jours dans le signe du Serviteur. Et c'est bientôt mon anniversaire.
Une personne l'appela.
- Eh, Ezaël ! Rentre donc à la maison, on n'y voit plus rien dehors.

L'homme s'approcha de l'elfe à cadence rapide. Son visage était plus ou moins caché par un chapeau, et il était vêtu d'un pourpoint de cuir.
- Toujours autant fasciné par les étoiles, reprit-il, hein ? Pourtant, c'est pas la meilleure période pour les observer.
- Mais moi, je les vois très clairement, chuchota l'Elfe des Bois.
- J'aimerais bien avoir la même vision que toi… Bon sang, mais comment t'arrives à les voir ?
- Je suis un elfe, naturellement. C'est grâce à mes sens et au sang qui coule dans mes veines que je peux voir plus distinctement que toi.
- Je crois que je ne comprendrai jamais comment tu fais. Allez viens, on rentre : tes enfants ont besoin de dormir si tu veux que demain, ils partent pour l’académie.
L'elfe hocha la tête, puis après avoir adressé une dernière pensée aux étoiles, il rompit
Page précédente
Vous lisez :

Le Flambeau de Vérité - Chapitre 3 - La salle du Destin

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO