Présentation du livre

Note : etoilesetoilesetoilesetoilesetoiles

1 commentaire(s)

I

C’est par une nuit sombre sous les lumières artificielles de la ville que Valérie arpentait le trottoir. Elle regarda sa montre : 23h05, puis elle repoussa sa longue chevelure brune dans son dos et continua à marcher de long en large. Lassée, elle s’assit sur un banc public et massa son pied à travers sa chaussure à haut talon. Elle se cala un instant sur le siège et ferma les yeux. Elle soupira : Pas évident aujourd’hui de faire le plus vieux métier du monde. Elle se demandait à quel genre d’hommes elle aurait à faire ce soir là. Elle les classait en trois catégories. La première contenait les hommes qui se sentaient seuls, plutôt classique dans leurs demandes et très facile à satisfaire. La seconde catégorie était composée des hommes qui souvent avaient une femme dans leur vie mais ne souhaitaient par partager leurs fantasmes plus ou moins extravagants à leurs yeux avec elle. Valérie avait suffisamment de clients et un peu de conscience, alors ceux là, elle essayait lorsque les requêtes n’étaient pas tordues de les renvoyer auprès de leur compagne. Cette manie, pensait-elle de ne pas arriver à concevoir que leur femme et la mère de leurs enfants puisse être aussi leur maîtresse ! Ou avaient-ils donc la tête ces hommes là, on se le demandait ! , pestait-elle souvent. La troisième catégorie : les pervers, elle les refusait catégoriquement, il y avait des limites à tout ! Dans cette catégorie, elle y mettait tous les détraqués sexuelles que l’on puisse imaginer et particulièrement les sado-maso et autres du même genre. Elle soupira, pourvu qu’elle n’ait pas à faire à cette catégorie ce soir, elle était bien trop fatiguée pour avoir envi de devoir refuser ce genre de propositions.
Encore aujourd’hui, elle se demandait toujours comment elle avait pu en arriver là, où était passée la jeune fille qui rêvait du prince charmant. Elle se releva et croisa son reflet dans la vitrine d’un magasin fermé à cette heure de la nuit. Elle avait vingt et un ans désormais,
elle ne pouvait continuer ainsi. Elle vit son mac qui approchait et elle se mit un peu plus en valeur afin de ne pas avoir à subir ses reproches. Pourvu que l’un de ses habitués viennent ce soir comme le gentil et timide Arthur, songea-t-elle.
Un jour, elle avait mis un pied dans ce monde glauque et elle ne savait plus comment en sortir. Elle n’avait pas de famille et nulle part ou aller. Elle était perdue dans ses pensées lorsqu’une jeune femme élégante s’approcha d’elle. Allons bon, se dit –elle voilà une catégorie à laquelle elle n’avait pas pensé : les femmes. Elle le faisait de temps en temps mais c’était vraiment pas son truc…La jeune femme, guère plus vieille qu’elle, semblait gênée, à priori c’était la première fois qu’elle venait dans ce genre d’endroit. Elle chassa nerveusement une de ses mèches blondes derrière son oreille, rajusta son tailleur et lui demanda dans un chuchotement :
- « Vous me semblez être dans mes ages, je …je cherche un cadeau d’anniversaire pour mon frère …il s’appelle Frédéric.. »
- « Je vois. »
- « Il est très timide et à dix neuf ans, il n’a jamais …enfin vous voyez …je suis mal à l’aise je n’avais jamais parlé à une fille comme vous avant …. »
Valérie lui sourit avec indulgence et se demanda à quoi pouvait bien ressembler son frère pour être puceau à son age, mais elle se contenta de demander :
- « Je suppose que vous voulez savoir comment ça se passe ..sachez d’abord que je suis peut être une fille de joie comme on dit, mais je prends soin de mon hygiène et j’utilise toujours des préservatifs…mon tarif est en fonction de la prestation demandait …je suppose que vous souhaitez uniquement que je lui apprenne si on peut dire … »
La jeune femme acquiesça, alors elle poursuivit :
- « Alors c’est 150 € pour une heure, la nuit c’est 500. »
Page précédente
Vous lisez :

Histoire de destins croisés

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO