Présentation du livre

Note : etoilesetoilesetoilesetoilesetoiles

1 commentaire(s)

I

Une femme se réveilla en sursaut et tenta de se relever, mais une affreuse migraine la prit et elle retomba sur un oreiller moelleux. Elle rouvrit les yeux qu’elle avait fermés sous l’effet de la douleur et jeta un coup d’œil autour d’elle. Il n’y avait aucun doute : elle était dans une chambre d’hôpital, songea t-elle. Elle referma les yeux en grimaçant tant la migraine était violente. Que faisait-elle là ? Elle essaya de se souvenir comment elle en était arrivée là, mais rien ne lui revint en mémoire. Rien de rien, s’affola t-elle. Prise de crainte, elle appuya sur la sonnette d’alarme pour appeler l’infirmière. Celle-ci arriva, lui fit un sourire et lui demanda comment elle se sentait.
- « Comment je m’appelle ? »
- « Ah, je vois, le docteur a dit que ça pouvait arriver, je vais l’appeler tout de suite. »
Le docteur arriva, la salua puis l’ausculta longuement. Puis, il lui dit :
- « Vous avez eu un accident de voiture et vous vous êtes cognée très fortement la tête d’où votre amnésie. Mais, je suis persuadé qu’elle ne sera que passagère. Aussi, ne vous inquiétez pas trop. Vous vous appelez Diane Lilian. »
- « Je ne me souviens de rien ! Je ne sais même pas à quoi je ressemble ! »
Le docteur fit un signe à l’infirmière qui alla lui chercher une glace. Diane prit la glace et étudia son reflet dans le miroir. Elle devait, songea-t-elle avoir entre vingt cinq et trente ans. Elle avait quelques coupures et des bleus mais rien qui ne disparaîtrait avec le temps. Elle s’observa attentivement : elle avait de long cheveux cuivrés qui tombaient en longues vagues sur ses épaules, un visage ovale qui lui sembla harmonieux et des pommettes hautes , et ses yeux étaient verts . Son reflet ne réveilla aucun souvenir dans sa mémoire. Elle avait l’impression de regarder une inconnue. Alors, elle demanda :
- « Dites m’en plus Docteur !? »
- « Vous avez vingt cinq ans, vous vivez un peu à l’extérieur de la ville avec vos parents. »
Diane fut surprise qu’elle vivait chez ses parents : une fille de son age ne devrait-elle pas avoir un appartement ?
Le docteur continua :
- « Vous êtes la fille unique d’un grand industriel. Vous travaillez avec lui d’après ce que j’ai compris, mais vos parents attendent dans le couloir, ils vous en diront plus que moi. »
Le docteur se dirigea vers le couloir et fit un signe. Deux personnes d’une petite cinquantaine d’année approchèrent. Le docteur leur murmura quelque chose, puis ils approchèrent un peu plus. Diane détailla les nouveaux arrivants avec attention, ainsi ils étaient ses parents. Probable, la femme élégante devant elle avait la même couleur de cheveux particulière qu’elle. L’homme petit et bedonnant à l’allure stricte à côté d’elle devait donc être son père. Les visages ne lui disaient rien non plus. Elle essaya de ne pas s’inquiéter le docteur avait dit que ce ne serait que passagé.
- « Bonjour, ma chérie. Je suis ta maman : Véra Lilian, et voici ton père André Lilian. Le docteur a dit que tu ne te souvenais de rien ? »
Diane acquiesça. Le docteur et l’infirmière s’éclipsèrent et elle se retrouva seule avec eux.
Sa mère s’assit au bord du lit et demanda :
- « Je suppose que tu as des questions ? »
- « Oui plein mais je ne sais pas par quoi commencer ! »
- « Et bien, tu es notre fille. Tu es née ici à Nantes le 17 février 1984. Tu travailles avec ton père, tu t’occupes de la partie commerciale pour la vente des produits. », puis, elle hésita puis ajouta d’une voix qui se voulait légère : « Tu es fiancée depuis peu à un charmant jeune homme, il travaille dans la finance et est parti à l’étranger pour ses affaires. Il viendra te voir dès qu’il sera rentré. »
Diane n’en revenait pas, elle se dit que ça au moins elle le saurait si elle était amoureuse ! A quoi pouvait-il bien ressembler ? Etait-il beau ? Etait-il gentil ?
Sa mère tenta de lui raconter quelques anecdotes sur son passé, mais la migraine était trop forte, elle
Page précédente
Vous lisez :

Amnésie

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO