Je m'appelle John Dalton et j'ai une vie pas comme les autres, enfin j'avais, d'après ce que mes proches disent. Je suis en dernière année au lycée, Quaterback, sortant avec des pom-pom Girls. On pourrait croire à une personne normal avec une vie normal, si seulement c'était vrai. Je suis pourchassé par ceux qui veulent détruire une societé très importante à la survie du futur, cette societé cache tous les secrets de l'avenir. Ainsi, si je meurs, cette societé coule avec moi car je suis le fruit du futur, celui qui devra détruire tout le mal de l'après. Ce que vous ne savez pas, je le sais. En tout cas, je le savais. Tout ce que je viens de vous raconter, on me la réciter. J'ai fais un accident et j'ai tout oublié. Je conduisais une voiture, un ami à mes cotés, on s'est arrêté à un feu rouge et un camion nous a percuté de plein fouet, faisant basculer la voiture dans le lac. J'ai survécu contrairement au passager mais je n'ai carément plus aucun souvenir de ma vie. Ne rien savoir sur sois-même, on se sent terriblement seul, c'est un peu comme si on renaissait de nouveau mais une naissance bien plus dûre et troublante. Tout ce que je sais, je l'ai sû par les autres, mais malheureusement, il y a des choses que seul moi savait et que désormais, ces informations se trouvent dans l'ombre. Impossible de les retrouver. Malgrès cela, je vais tout faire pour.
Se trouver chaque jour dans les couloirs d'un lycée dont on ne se souvient pas y avoir mis les pieds est une épreuve difficile tout comme se retrouver entouré de personnes dont on ne se souvient pas avoir connu.
- Hey mec, ça va ? M'interroge un garçon qui était ( d'après ce que j'ai entendu) mon meilleur ami. Je l'observe un moment avant de lui répondre. C'était un gars plutôt sympathique, avec des cheveux noirs et des yeux presque de la même couleur.
- Oui, ça va, ça va. Répondis-je les yeux dans le vague. Sans en attendre plus. Je me releva et partis en direction du park. Tout en marchant, je tourna la tête pour vérifier qu'il ne me suivait pas. Je ne l'aurais pas supporter. Je me sens compressé avec tout le monde. J'ai l'impréssion que l'on m'étouffe. Perdu dans mes pensées, je ne remarqua pas la personne qui avançait devant moi et la percuta, faisant tomber toutes ses affaires à terre. Je me confondis en excuse et m'accroupis en même temps qu'elle pour l'aider à ramasser ses affaires. J'entendis un petit ''Ce n'est rien'' timide, ce qui me fit m'arrêter immédiatement. Depuis mon accident, cela était l'unique voix qui m'était familière, je releva la tête doucement et l'a contempla d'un oeil admiratif. Elle était très belle, une brune avec de magnifique boucles naturelles. On se fixait dans les yeux depuis une bonne minute mais je ne pouvais décrocher. Elle commença à partir mais je la retins par le poignet.
Page précédente
Vous lisez :

La redecouverte d'une autre vie.

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO