Présentation du livre

Note : etoilesetoilesetoilesetoilesetoiles

1 commentaire(s)

image


Dolce et la porte magique


image
Prologue:


Il pleuvait énormément à ce moment-là. Dans l'une des ruelles sombres de la capital française un vortex apparut et diffusa sa lumière bleutée dans tout le pâté de maisons. Une jeune femme et un jeune homme en sortirent. Le jeune homme portait quelque chose dans ses bras: un sac? Mais le sac gémissait et pleurait! C'était sans doute un bébé. Il commença à courir et cria à la femme de se dépêcher. Cependant, la femme n'avait pas réussi à sortir entièrement du vortex: quelque chose l'en empêcher, quelque chose la tirer dans ce vortex. Elle cria à l'aide. Le jeune homme l’entendit et se retournait. Il aperçut la femme à moitié sortie et la CHOSE qui les poursuivaient, la tirait dans ce vortex. Il fallait faire vite car le vortex pouvait se refermer d'un instant à l'autre et la chose pourrait la tuer: il posa le bébé par terre et alla la secourir. Il tira la femme et elle parvint à sortir la jambe du vortex. Mais la chose lui tenait toujours la jambe: une main énorme et poilue munie de gigantesques griffes apparut. Il tira de toute ces force mais ce monstre était beaucoup plus fort: il lâcha donc la femme. Il aurais pu partir et la laisser là mais il ne le fit pas; Au contraire il fit une chose extraordinaire, une chose qu'un humain ne peut faire: il se concentra et tendis les mains. Tout se passa très rapidement: de ses mains jaillit un jet vert qui percuta violemment la main du monstre qui se consuma instantanément. Un cri tout droit sortie des limbes se fit entendre dans la ville. La main avait disparus et plus rien ne se passait. Il aida donc la femme à se relever. Cependant le vortex ne s'était pas refermé. Une autre main griffa l'homme qui tournait le dos au vortex. Il s’accroupit tellement il souffrait. Là le vortex se referma. La blessure était grave et le sang coulait abondement des griffures dans le dos de l'homme. La femme lui mit une cape sur le dos, récupéra le bébé qui pleurait de plus belle et ils partirent ensemble dans les ténèbres de cette nuit d'hiver, dans les rues Parisiennes.
Page précédente
Vous lisez :

Dolce et la porte magique

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO