"L'Amour et l'Oubli"

J'ouvris lentement mes paupières.
_ Croco..crocro..crocrodile? Papa, comment on dit ce mot? dis le petit garçon, affalé sur le sol, tout en lisant un énorme album pour enfant.
_ Crocodile, mon chéri. Comme dans la chanson, répondit le jeune homme fatigué, assis sur une chaise près de lui.
Le petit garçon se leva et chanta, avec un petit accent enfantin la chanson du "Crocodile qui s'en allait à la guerre".

Je refermais rapidement les yeux, faisant semblant de dormir. Mais où suis-je? Qui sont ces personnes près de moi? Devrais-je garder les yeux fermer? Ou devrais-je les ouvrir? Mon cœur battait la chamade et je tremblais légèrement. Je ne devais pas me faire remarquer. Respirer profondément pour ralentir mes pulsations cardiaque, tout en restant discrète... Une tâche ardue. Forte heureusement ILS n'avaient pas remarquer que je m'étais réveiller. Bon réfléchissons et surtout ne pas céder à la panique. Je suis... Dans une chambre? Entourée par un homme et son fils, un bambin d'à peine 4 ans.
Je ne risque apparemment rien. Je ne suis ni ligotée, ni bayonnée. Au contraire je suis dans un confortable lit et je n'ai mal nul part. Un silence mystérieux s'installa dans la chambre.
Je pris mon courage à de mains et j'ouvris les yeux puis je m'assis dans mon lit. En observant attentivement la pièce, je pus déduire sans aucun problème où est-ce que je me trouvais: lit à barreaux en fer blanc, linge blanc et frais, machines sophistiquées et fils électrique accrochés à ma tête, murs blancs et odeur de désinfectant; une chambre d’hôpital sans aucun doute.
Le jeune père s'était endormis dans le fauteuil près de moi et son fils jouait en me tournant le dos. Je descendis lentement de mon lit mais le froissement des draps fit retourner le jeune garçon:

_ Papa, papa! Réveille toi!! s’écria t'il en se précipitant sur son père, assoupis dans son inconfortable siège.
_ Qu'est-ce qui passe?! dit le père mal réveillé.
_ Maman s'est réveillée!!
Aussitôt qu'il eu prononcé cette phrase, un blocage s'établit dans mon cerveau.
Maman? Je suis la mère de ce petit ange? Et la femme de ce jeune homme? J'étais sous le choc. Cependant ce n'étais pas fini, les évènements se sont accélérés: je n'avais fait qu'un pas avant de m'immobiliser, mais déjà mon "mari" contourna le lit à une vitesse fulgurante. Je ne sus quoi faire à ce moment là. Quand enfin il me lâcha, après de longues secondes d'embrassades, qui me parurent interminables, il recula d'un pas pour mieux me regarder.
_ Ma chérie! J'ai eu si peur pour toi! Tu m'as terriblement manqué! Cela fait plus de 5 jours maintenant que je suis à ton chevet à attendre ton réveil avec Max, dit il en indiquant le petit garçon.

Il attendais une réponse, une embrassade, une réplique amoureuse ou même une petite larme de joie. Mais je ne pouvais pas lui donner tout cela. Pourquoi? Tout simplement parce que des milliers de questions se bousculaient dans ma tête, créant une incompréhension totale dans mon esprit: comment vais-je faire? Devrais-je lui dire la vérité: je ne sait pas qui il est vraiment, ni pourquoi je suis ici.

_ Katherine? dit-il d'un suspicieux.
Avec toute cette pression, je ne parvins à dire qu'un "Qu...Qui..Qui êtes vous?" assez bête. Son sourire s'estompa instantanément.

_ Comment ça? Ma chérie c'est moi, Marc, ton mari! dit il d'un rire faux. Il croyait sans doute que c'était un jeu. tu ne me reconnais pas? dit il en reprenant un air sérieux.
Je fis "non" de la tête. Je n'osais parler car je ne saurais pas prévoir la réaction de cet homme que je devrais connaître par cœur.
Il soupira et se tourna vers son fils:
_ Ecoute moi bien Maxou', dit-il en s'abaissant à sa taille. Tu vas rester avec ta...maman (il avait soupiré) pendant que moi je vais chercher un médecin, d'accord?
_ D'accord. mais papa, dit moi, elle a quoi maman, elle est bizarre!
_ Je ne sait pas mais je reviens vite, ne t'inquiète pas.
Page précédente
Vous lisez :

L'amour et l'Oubli

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO