Présentation du livre

Note : etoilesetoilesetoilesetoilesetoiles

4 commentaire(s)

I

Lucille fulminait. Elle n’en revenait pas , comme ça Laurent venait de lui annoncer après quatre ans de vie commune qu’il ne voulait pas d’enfant. Elle attrapa un sac de voyage en haut du placard mural et commença à ranger ses affaires dedans. Lorsque le sac fut plein, elle prit une valise sur la même étagère ainsi qu’une trousse de toilette. Elle se dirigea dans la salle de bain et mit dans la trousse ses quelques bijoux lui venant de sa famille et ses produits de beauté et de toilette qu’elle utilisait le plus. Elle regarda , un instant , son visage défait dans le miroir et poussa dans un geste machinale une de ses mèches châtains dorés derrière son oreille, celle –ci s’étant échappée de sa courte queue de cheval. Puis, elle retourna dans la chambre pour remplir la valise, elle jeta dedans les quelques souvenirs auxquels elle tenait , ainsi que quelques autres de ses affaires personnels.
Ceci fait, elle referma les sacs. Elle se dirigea vers le bureau et écrivit deux lettres , la première destinée à sa propriétaire à laquelle elle annonçait son départ et une deuxième à l’attention de Laurent. Elle cacheta la première et déposa la deuxième sur la table du salon après l’avoir relu.
- « Laurent, puisque tu ne veux aucune attache , sois heureux je te rends ta liberté. Adieu. Lucille. »
Puis, ses valises à la main , elle sortit de l’appartement. Elle ferma la porte à clé puis laissa ces mêmes clés dans la boite aux lettres. Il se débrouillerait désormais, ragea t-elle.
Elle grimpa dans sa voiture après avoir jeté ses bagages dans le coffre et démarra en trombe. Quelques minutes plus tard , elle s’arrêta devant une boite aux lettres et déposa l’enveloppe destinée à sa propriétaire. Puis, elle reprit la route en direction des faubourgs de la ville. Là, elle stoppa devant une palissade blanche, sortit de la voiture et d’un pas vif se dirigea vers la maison. Elle sonna et une jeune femme rousse souriante vint lui ouvrir. Devant la mine épouvantable de la
nouvelle arrivante , son sourire s’effaça et elle demanda inquiète :
- « Luce, entres, que se passe t-il ? »
Lucille explosa en sanglots et se jeta dans les bras de son amie. Celle-ci la guida à l’intérieur et la fit asseoir dans un fauteuil. Elle attendit patiemment qu’elle se calme puis insista :
- « Dis moi ?! »
Lucille dans un hoquet finit par lui répondre :
- « C’est Laurent, je …je suis partie .. »
- « Oh ! A ce point ?! »
- « Ouiiiii ! Cela faisait sept ans qu’on se connaissait et quatre qu’on vivait ..snif…ensemble et j’ai commencé à lui dire que si jusque là j’en parlais je souhaitais ardemment aujourd’hui qu’on …snif…fasse des projets… »
- « Et ? »
- « Comme d’habitude il tournait autour du pot : on achèterait une maison plus tard, des enfants on verra ..alors j’ai insisté cela fait quatre ans qu’on vit ensemble, qu’on a une bonne situation que voulait-il de plus …snif…et il a dit : Je suis trop jeune pour me décider à avoir une maison, une femme et surtout pas des enfants , puis je lui ai demandé plus d’explications ..snif ..et il a dit qu’il n’était même pas sur d’en vouloir ! alors, je me suis rendue compte que je vivais avec un inconnu ! »
- « Trop jeune ?! mais il a 38 ans quand même ! bref mais il ne te l’avait jamais dit ? »
- « Non, pourtant, je n’ai jamais caché vouloir une maison et une famille ! Il ne m’a jamais vraiment répondu mais jamais il ne m’a dit qu’il n’en était pas question alors que là c’est bien ce qu’il a voulu me faire comprendre ! »
- « Alors, que vas tu faire ? »
- « C’est déjà fait ! je te l’ai dit je suis partie ! j’ai enfin compris…Quand je rentrais du boulot, je m’occupais de la maison parce qu’il n’en glandait pas une ..ça l’arrangeait bien, j’étais là pour le faire et aussi pour ses envies physiques quand il avait envi, il ne m’a jamais aimé !! ..Je suis venue te voir pour voir si tu acceptais que je reste ici en attendant que je m’organise. »
Page précédente
Vous lisez :

Nouveau départ

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO