Présentation du livre

Note : etoilesetoilesetoilesetoilesetoiles

3 commentaire(s)

I

Camille monta dans sa vieille voiture ce matin là avec enthousiasme. La voiture eut du mal à démarrer mais elle ne sembla pas y prêter attention. Elle était dans ses pensées : Elle avait décroché un rendez-vous pour un emploi dans le bureau d’architecture qu’elle voulait. Elle avait travaillé dur pour être parmi les meilleurs de sa classe et ainsi pouvoir postuler là ou elle le souhaitait. Elle se souvenait de tous les efforts et les sacrifices qu’elle avait du faire pour en arriver là : les longues huit années ou elle avait du arriver à jongler entre ses études et un petite job pour poursuivre ses rêves, des nuits sans sommeil… Elle soupira si sa candidature était aujourd’hui retenue, ce serait enfin l’aboutissement de tout cela. Pourtant, elle n’avait jamais cru que le cabinet Preux and co accepterait de la rencontrer pour un entretien d’embauche. L’Architecte qui était le créateur de la société : Damien Preux n’avait que 34 ans et était considéré comme un génie dans son domaine. Elle avait hâte de le rencontrer.
En arrivant devant l’immeuble ou la société avait ses bureaux, elle était ravie d’être là mais surtout très nerveuse. Pour se détendre, elle admira le bâtiment. Contrairement à ce à quoi elle s’attendait, l’immeuble devant elle n’avait absolument rien de moderne. C’était un bâtiment ancien, qui était une merveille d’architecture de la fin du XIXème siècle, entièrement rénové avec goût et doigté. Le réez de chaussé était exclusivement occupé par les bureaux de la société. Au dessus, les rideaux des étages laissaient supposés qu’ils s’agissaient d’appartements d’un certain standing. Elle soupira en comparant de tels logements à son petit studio qui ne devait pas être plus grand que la salle à manger d’un ces appartements.
Elle entra dans le bâtiment d’un pas résolu. En contraste avec l’extérieur, la pièce où elle entra était un subtil mélange d’ancien et de moderne. Les proportions et le style de la pièce étaient résolument
XIXème et contrastaient avec les meubles contemporains. Mais, le résultat était fascinant. Camille croisa les doigts pour que sa candidature soit acceptée, elle avait tellement envi de travailler avec le Grand Homme ! Elle se souvenait d’un article qu’elle avait lu à son sujet quelques mois plus tôt et se rappela qu’une photo de lui avait, alors, été publiée, mais elle se souvenait juste avoir vu qu’il était blond comme les blés. Le descriptif de son travail l’ayant beaucoup plus intéressé.
Elle se présenta à la standardiste qui après avoir vérifié l’agenda devant elle, lui demanda de la suivre. Elles longèrent un petit couloir et elle la pria de s’asseoir sur une chaise : Monsieur Preux était déjà en rendez-vous et l’entretien s’était prolongé plus que prévu. Elle décida de rester debout et lissa les plis de sa jupe de tailleur dans un geste de nervosité.
Peut-être avait-il pris d’autres rendez-vous avec d’autres candidates ! Peut-être que l’une d’elles avait déjà obtenu le poste !?
La porte s’ouvrit sur un homme d’une cinquantaine d’année en costume trois pièces. Celui-ci lui fit signe d’entrée. Elle entra dans un bureau contemporain avec des lignes épurées ce qui ne rendait pas trop ostentatoire l’ensemble. Les tons étaient des nuances de marron et de crème tout en douceur, seul une reproduction d’un tableau de Salvador Dali mettait un peu de couleur dans la pièce. C’était un tableau de 1956 représentant des papillons. Elle le reconnut tout de suite c’était son préféré. Puis son regard se posa enfin sur l’homme assit derrière le bureau. Il était absorbé dans la lecture d’un dossier et elle crut qu’il n’avait pas remarqué sa présence. Mais, il lui fit signe de s’asseoir. Le dossier, sur lequel il était penché, semblait retenir toute son attention. Sans relever la tête, il lui dit :
- « Je vous demande un instant Mademoiselle Lecomte. »
Camille l’observa un instant en dehors de ses cheveux blonds, elle constata qu’il semblait être plus grand que la moyenne
Page précédente
Vous lisez :

Relation de travail

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO