Présentation du livre

Note : aucune

1 commentaire(s)

Chapitre 1

-Victoria, lève-toi sinon tu vas être en retard en cours!
- Je me lève, je me lève, lançais-je à ma mère à moitié endormie.
Elle ouvre mes volets et m'enlève ma couverture pour me faire sortir du lit. Je m'étire et m'assoit
- C'est bizarre que mon réveil n'ait pas sonné.
- Ca arrive, je te laisse, je file au boulot. Ton déjeuner est sur la table de la cuisine et j'ai fait du café. Ne m'attends pas pour dîner je vais rentrer tard.
- Encore?
- On n’a pas terminé de préparer l'exposition de ce week end et il ne nous reste plus que trois jours donc je fais des heures supplémentaires.
- Ok. Passe une bonne journée.
- Toi aussi, ma chérie.
Elle m'embrasse sur la joue avant de s'en aller. Depuis lundi elle rentre tous les soirs vers vingt deux heures et elle reprend le travail à huit heures. Elle est conservatrice au Musée National d'Histoire Naturelle de Paris qui se situe au 5ème arrondissement. Et comme nous habitons à Créteil il lui faut au moins trente minutes pour y aller.
Je me lève, ouvre mon armoire, en sortis un jeans et un débardeur rouge. Je pris une paire de chaussette, un soutien gorge, une culotte et direction la salle de bain. Je laissa couler l'eau quelques instants pour qu'elle soit bien chaude lorsque je me mettrai en-dessous. Pas besoin de me laver les cheveux, je
l'ai fait hier matin.
Je m'essuie, enfile mes vêtements, brosse mes cheveux que je laisse lâcher, je mets du mascara et du fard à paupière or. Je me regarde une dernière fois dans le miroir et me dirige vers la cuisine.
Je regarde l'heure sur ma montre, il est sept heures, il reste vingt minutes avant que Kate n'arrive, j'ai amplement le temps de prendre mon petit-déjeuner tranquillement. Je me sers une tasse de café, un verre de jus d'orange et me prépare deux tartines au beurre et à la confiture de fraise. Tout en prenant le petit-déjeuner je relis mes cours de littérature car j'ai un contrôle ce matin. Je suis en master de lettre parcours formation au professorat à l'université de Créteil. Ce n'est pas facile, il faut travailler dur tous les jours parfois j'en ai un peu marre, mais si j'arrête maintenant je ne pourrais jamais devenir professeur de littérature. Il me reste encore quelques années avant d'y parvenir.
Je ferme mon cahier et lève la tête vers le calendrier, nous sommes le 10 Février, dans dix jours c'est mon anniversaire! Je vais avoir vingt trois ans! Je me demande ce que ma mère va m'offrir.
Je bois la dernière gorgée de mon café et mets la vaisselle dans le lave-vaisselle. Je range mon cahier ainsi que mon déjeuner dans mon sac et je vais me brosser les dents.

Kate est à l'heure, comme d'habitude, à bord de sa Ford
Page précédente
Vous lisez :

Une descente aux Enfers

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO