Présentation du livre

Note : etoilesetoilesetoilesetoilesetoiles

0 commentaire(s)



__________________Alice


Alice, Alice, glisse, glisse,
Ton sourire empli de malice,
Sur le miroir glacé recouvrant les abysses.
En coulisse passe le cortège des clarisses,
Renoncement charnel éloigné du vice ;
À l’apparence sainte, mais à l’âme métisse.
Ô, Alice, comme ton rire relevé d’épices
Rend terne l’église du Saint-Sulpice.
Glisse, glisse Alice
Sur le miroir de l’eau sous les yeux des novices
Pendant que le peintre d’un trait esquisse
Une droite pour l’horizon, une courbe pour ton service.
C’est un art épuré, un étrange exercice ;
Dans la ligne cambrée nait ton corps Alice.
Ô, glisse Alice, glisse,
Sur le miroir scintillant de cette vie factice,
Où les mères plus qu’aimantes se voudraient séductrices
Glisse, glisse, Alice,
Ne t’attache pas au reflet comme le ferait Narcisse
L’amour est autour et sème ses indices
Un regard, des coins de lèvres qui plissent
Et adieu les maléfices.
Bonjour à l’avenir Alice,
Viendra le nourrisson à l’heure propice.
Glisse, glisse Alice oublieuse des sévices.


____________________Ricochets


Ton amour est une pierre
A la forme d'un galet plat
Tu le lances dessus la mer
Il ricoche autant de fois
Qu'il y a de gars sur terre
Qui posent un regard sur toi
Puis il s'élève dans les airs
Jusqu'à la prochaine fois
Mais un jour par quel mystère
Il ne rebondira pas
Un garçon de belles manières
Pour toi ouvrira les bras
Ton amour aura un frère
Qui ne dépareillera pas
Et c'est pour la vie entière
Qu'il marchera dans ton pas
Jouant au papa sévère
Du bel enfant qui naîtra
Répondant à la prière
Que tu fis cette journée là
Où devenue femme entière
Tu jetas ce galet plat
Par-delà la grande rivière
De l'enfance aux blancs éclats
Page précédente
Vous lisez :

Mon grenier 3

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO