Présentation du livre

Note : etoilesetoilesetoilesetoilesetoiles

6 commentaire(s)

I


Et zut ! le réveil sonne , se dit Emilie, il faut que je me lève. Elle bougonna et sortit du lit.
Il était 8h00, un samedi matin, et elle avait promis à sa sœur de l’aider à préparer la salle des fêtes pour la réception qu’elle donnerait le soir même suite à son mariage ;
Emilie se précipita dans la salle de bain et s’engouffra sous la douche.
Elle n’avait aucune envie d’y aller à ce mariage en plus, songea-t-elle . Etant donné qu’elle était l’aînée, elle connaissait sa famille , ils allaient lui faire des reproches toute la journée de ne pas être déjà mariée et surtout d’être venue sans cavalier. Elle sortit de la douche et soupira : Elle devait déjà assister aux mariages une fois par mois dans le cadre de sa profession puisqu’elle était secrétaire de mairie au service Etat-civil de la ville d’Orléans, ça lui suffisait grandement !
Emilie se plaça devant la glace et attrapa le sèche cheveux. Avec l’aide de celui-ci et de gel, elle coiffa ses cheveux bruns et courts légèrement en épis version petit lutin comme elle aimait à la dire. Puis, elle grommela à nouveau , en plus vu qu’elle n’était pas grande, elle avait eu un mal fou à trouver une robe. S’il n’y avait eu qu’elle, elle aurait mis un de ses tailleurs de travail mais en temps que témoin de la mariée, elle avait du se plier aux exigences de sa sœur et mettre une de ces affreuses robes à froufrou. La journée allait être très longue, songe-t-elle

Emilie arriva à la salle des fêtes à 9h00, sa robe pour l’après –midi soigneusement posée sur le siège arrière de la voiture. Elle descendit de la voiture et se dirigea vers l’entrée, la fameuse robe sous le bras. La voiture de sa sœur était déjà là.
Dès qu’elle fut entrée, elle salua tout le monde et alla poser sa robe dans le vestiaire. Puis, elle commença à installer des guirlandes en papier.
Elle attrapa un escabeau et y grimpa afin de les accrocher. Elle avait fait tout un pan de mur lorsqu’elle fit un faux mouvement et tomba de l’escabeau.
Elle avait fait tout un pan de mur lorsqu’elle fit un faux mouvement et tomba de l’escabeau. Emilie ferma les yeux s’attendant déjà au coup dur que serait l’arrivée de son corps sur le sol. Mais , d’un coup, elle sentit des bras la rattraper fermement. Surprise, elle ouvrit les yeux. Un homme brun au charme asiatique de bel carrure la tenait dans ses bras.
C’est alors que sa sœur se précipita et voyant la scène s’esclaffa :
- « Et bien heureusement que nous avons des pompiers dans la salle ! »
L’homme la posa à terre en souriant et déclara :
- « Je m’appelle Flavien, je suis un collègue de Paul et aussi son témoin, et vous êtes ? »
- « Je suis la sœur et témoin de la mariée et je m’appelle Emilie. »
Flavien lui fit un large sourire et ajouta :
- « Je suis content de vous connaître, puis chuchota, j’aimerais bien que l’on parle lorsque votre sœur partira chez le coiffeur, pour que l’on voit ensemble les discours des témoins que l’on ne dise pas la même chose et prévoir quelques petites surprises. »
Emilie acquiesça. Alors sa sœur déclara :
- « Pas de cachotteries et au travail ! »
Puis, elle retourna à ses préparatifs.
Lorsque midi , sonna tous s’installèrent autour d’une table et se firent quelques sandwichs légers. Puis à 13h, sa sœur s’éclipsa. Alors, Flavien approcha et lui dit :
- « J’ai fait un récapitulatif des jeunes années de Paul, mais je n’ ai pas grand chose pour votre sœur...je ne savais pas comment joindre vos parents…vous n’auriez pas quelques photos par hasard ? »
- « Si , si mais, il faut retourner chez moi, j’en ai dans mon ordinateur ?! »
- « Et bien, allons y ! »
Flavien monta dans sa voiture et Emilie le conduisit chez elle. Elle ouvrit la porte et le fit entrer. Elle trouva la situation quelque peu coquasse , étant donné qu’elle n’avait pas pour habitude de ramener des hommes chez elle. Pas parce qu’elle était coincée, mais parce qu’elle était difficile . Un homme ne passait cette porte
Page précédente
Vous lisez :

Mariage

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO