Présentation du livre

Note : etoilesetoilesetoilesetoilesetoiles

4 commentaire(s)

I


Léa, regarda par la fenêtre du train, pensive. Elle soupira. Pour les vacances, ses parents avaient insisté pour réunir toute la famille. Elle n’en n’avait aucune envie. Avoir vécu, 18 années dans cette maison trop petite pour une grande famille lui avait suffi. Elle se consola en se disant qu’elle avait réussi à prétexter le manque de place pour louer une chambre d’hôtes à l’autre bout du village. Ainsi, elle pourrait bénéficier d’une certaine autonomie et d’une certaine indépendance. Néanmoins ces quinze jours allaient être très long, songea-t-elle.
Le train entra en gare et elle descendit, elle aperçut de suite sa sœur cadette qui venait la chercher. Sa sœur avait hérité des cheveux blonds de leur père et de sa physionomie alors qu’elle était châtain foncé et avait le physique de sa mère, personne n’aurait pu croire que c’était sa sœur, pensa Léa. Elle la héla et celle-ci approcha :
- « Coucou Léa ! Wouah la tête ! c’est l’air parisien qui ne te réussit pas ? »
- « Bonjour Caroline. Alors quoi de neuf ? »
- « Et bien tout le monde est arrivé, il ne manquait plus que toi. Tu viens on y va ! »
Léa suivit sa sœur jusqu’à sa voiture et celle-ci la conduisit à la demeure familiale.
Léa regarda la maison, ici rien n’avait changé. Les trois petites chambres de la maison à l’étage et leurs volets de bois, et elle était sur qu’au réez de chaussée, la salle à manger était toujours recouverte de cette affreux papier peint et la cuisine surencombrée d’objets inutiles. Léa étouffa avant même de passer le seuil de la porte. Elle essaya de se consoler ce soir, elle ne dormirait pas là !
En effet, la sœur de Léa était venue avec son mari et ses enfants et avaient investi la chambre de son enfance, ses deux frères avaient regagné la leur et ses parents dormaient dans la troisième.
Elle s’avança vers la bâtisse à la suite de sa sœur. La porte d’entrée s’ouvrit et une fillette aux longs cheveux blonds se précipita dans ses bras :
- « Bonjour Tata ! »
- « Bonjour Ludivine, tu vas bien ? Qu’as tu fait de ton petit frère ? »
- « Oui, j’ai fait de beaux dessins tu sais ! Mais Benjamin, il est petit alors il doit faire la sieste ! », répondit fièrement sa nièce.
Derrière, elle , deux grands gaillards sortirent de la maison pour la saluer.
- « Bonjour les garçons. », lança Léa.
Ses deux frères la saluèrent. Puis, elle entra embrasser tous les autres membres de la famille puis elle déclara :
- « Caroline, tu veux bien me déposer à ma chambre d’hôtes que j’y dépose mes affaires ? »
- « Si tu veux ! »
- « J’ai pris pas mal de vêtements pour quinze jours, alors ma valise est un peu lourde pour que je traverse le village avec. »
Caroline la déposa devant la maison et repartit. Léa lui ayant dit qu’elle redescendrait à pied lorsqu’elle aurait fini. Elle observa les lieux et s’avança. Elle se souvenait de cette maison mais elle avait été entièrement rénovée par son nouveau propriétaire après son départ pour Paris. Léa frappa à la porte. Un homme à la crinière châtain clair, grand et souriant lui ouvrit la porte.
- « Bonjour je suis Mademoiselle Léa Delarue, j’ai réservé un chambre. »
- « Oui bien sur…je ne t’aurais jamais reconnu ! entres je t’en prie ! »
- « On se connaît ? », elle tenta de se rappeler le nom du propriétaire qu’elle avait vu sur le site Internet où elle avait réservé.
L’homme lui fit un grand sourire et ajouta :
- « Je suis content de voir que tu ne me reconnais pas non plus, Martin Alexis, on était en 6ième ensemble ! »
Léa chercha dans sa mémoire et soudain elle se souvint : un garçon trop grand pour son age à l’allure dégingandée et des cheveux trop longs, alors elle lui sourit et déclara :
- « Non !? cet Alexis Martin là ? »
- « Et oui ! et toi, où est passé le garçon manqué aux cheveux courts avec ses sweats trop larges ?! »
Léa lui sourit et répondit :
- « Disparu. »
Page précédente
Vous lisez :

Retrouvailles

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO