Présentation du livre

Note : etoilesetoilesetoilesetoilesetoiles

7 commentaire(s)

I Karine se leva ce jour-là avec un mauvais pressentiment, comme si aujourd’hui serait pour elle un jour différent …. Elle secoua la tête et songea qu’elle devait lire trop de romans d’aventures et même de romans tout court, et que la monotonie commencer à lui peser, des vacances lui feraient du bien. La musique très rythmée que diffusait le radio-réveil la rappela à l’ordre : Elle n’avait plus qu’une demi-heure pour se préparer. Aussi, se précipita t-elle dans la salle de bain prendre une douche rapide avant d’enfiler ses vêtements. Avril s’achevait et cette année on ne pouvait compter sur un mois de mai clément, aussi elle prit un sweat dans la commode. Elle retourna dans la salle de bain, se planta devant la glace, se brossa les cheveux et les attacha en queue de cheval avant de se rendre à la cuisine. Le petit-déjeuner prit, elle attrapa son sac de sport et quitta la maison. Elle allait finir par être en retard et manquer le bus. Ce dernier arriva en même temps qu’elle. Elle monta, paya et se plaça dans le peu d’espace qu’il restait. En effet comme tous les matins à cette heure de la journée, le bus était bondé. Karine regretta amèrement sa vieille 104 qui avait rendu l’âme quelques jours plus tôt, pourtant « Devait-elle vraiment en racheter une ? », se demanda t-elle, en effet se garer dans Paris ou à ses abords cela relevait du parcourt du combattant …. Professeur de sports dans un lycée en bordure de Paris, le bus et le métro la conduisaient au pied de l’établissement mais l’heure de trajet lui paraissait bien longue ! Karine sortit de ses pensées, descendit du bus et se dirigea vers la station de métro. Elle s’y engouffra rapidement, se faufila dans la station bondée et après quelques minutes d’attente, monta dans le métro. Karine soupira, elle détestait vraiment le métro, il y avait toujours un sale type pour s’y coller à elle prétextant le manque de place !
Karine, à vingt quatre ans, était déjà très indépendante, elle s’était installée dans un petit F2 en banlieue parisienne, dés réception de son affectation. Ses collègues étaient plutôt charmants, mais les élèves d’un milieu défavorisé étaient parfois très turbulents. Mais malgré tout, elle se serait surtout passer de la pin-up de service, secrétaire administrative à ses heures mais surtout fille du directeur qui passait son temps à lui être désagréable ! Après avoir fini son CAPES Karine savait très bien que c’était une histoire de jalousie : Jeremy, le jeune prof d’anglais, sans doute ! Il était couvé des yeux par plus d’une lycéenne et pas que d’elles ! Lui et Karine s’étaient trouvés de nombreux points communs et faisaient parfois des sorties ensemble. Elle avait bien remarqué qu’Anne le suivait partout du regard et tentait toujours d’être le plus prés possible de lui. De toute façon, Jeremy et elle…. Ce n’était pas une histoire d’amour ! Elle le trouvait gentil mais pas son type…. Enfin bref elle était sure qu’ils étaient ensemble avant son arrivée au Lycée ! Ses pensées changèrent de direction : Quelle vie triste se dit-elle, elle partait de chez elle à 7h00 et revenait le soir à 18h30 presque tous les soirs, et sortait peu, quelle barbe !! , pensa-t-elle. Tous ses amis de FAC, après les examens, avaient été éparpillés sur toute la France et n’avait pu garder contact avec eux que via Internet ! Elle soupira : elle était arrivée. Alors elle descendit et se dirigea directement vers le lycée. Elle aperçue rapidement les bâtiments blanc – sales de l’établissement, elle s’engouffra dans la cour et se dirigea vers le vestiaire du Gymnase pour y déposer son sac dans son casier avant d’accueillir les premiers élèves de la matinée. Les premiers élèves arrivèrent peu après et la sonnerie de début de cours retentit. Les élèves, une fois changés, la suivirent sur le terrain de basket extérieur. Toute la première heure, elle eut une impression de malaise sans sa
Page précédente
Vous lisez :

L'espion de mon coeur

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO