Présentation du livre

Note : etoilesetoilesetoilesetoilesetoiles

3 commentaire(s)

Arthur est un vampire

Chapitre 1 : Vie normale… enfin en apparence

Je vais vous raconter mon histoire qui commence dans un monde normal…enfin seulement en apparence. Je dis cela car au milieu des lacs, des océans et des forêts se cachent des créatures mythiques tels des dragons, des magiciens et autres créatures étranges... Ce monde ne cherche jamais à être découvert. C’est dans ce monde tout à fait normal dans lequel je suis né. Ma famille ordinaire se composait de mon paternel, Hector, âgé de 35 ans, un homme grand, musclé et très beau, bref tout le contraire de moi quand ma mère tomba enceinte. Il travaillait aux services des douanes et revenait seulement que vers le petit matin, je dirais vers une heure. Sous cette cuirasse se cachait une délicieuse autre facette de sa personnalité. Cette facette était très développée chez lui. Un très grand courage l'animait et c'est de cette qualité que ma mère, Violette, tomba éperdument amoureuse. Cette dernière de grande taille, dévoilait un visage pâle et rayonnant d’une beauté surnaturelle à un point tel que tout être en était ébloui. Elle m'avait transmis tout naturellement ses jolies petites boucles brunes. Mon père exprimait un sentiment de fierté d'avoir pu séduire une aussi belle femme. Ma mère policière assidue résolvait des tas d’enquêtes, d’homicides et d’autres types de crimes même les plus exceptionnels. Du jour au lendemain, enceinte ... de moi, elle arrêta son travail.
Malheureusement, elle fut obligée de rester couchée au lit toute la journée suite à d' éventuelles complications, nous racontèrent les médecins.
À ma naissance, j’étais un petit garçon plein d’énergie. Je portais de petites boucles brunes ainsi qu’un teint assez pâle pour mon âge. Mes parents me nommèrent Arthur comme le preux chevalier des légendes. Mes parents contents de m’avoir ne réalisaient pas encore qu’ils m’avaient transmis un don qu’ils allaient bientôt regretter...
Trois ans plus tard, mes parents m’inscrivirent à l’école maternelle afin que j’apprisse à vivre selon la vie que l’on programme pour chaque être humain. Ainsi, s'écoula ma vie s'écoula jusqu'à ce que mes études s'achevassent comme tout le monde ... ou presque à mes 18 ans...

Voilà, c’est mon anniversaire, enfin mes 18 ans! Au revoir le rigoriste parental et bonjour l’université où je pourrai faire tout ce que j’ai toujours rêvé d'exercer, la médecine. Pendant le mois de juillet, nous avions l’intention, ma petite amie Julie et moi-même de nous rendre en Italie pour nous détendre. Je pense que nous en avions grand besoin. Malheureusement, je devais lui annoncer ce dont je n’avais encore jamais eu le courage de faire auparavant... la quitter. Le jour du départ arrivé, je pressai de me rendre chez Julie.
Arrivé devant chez elle, j’ouvris la porte de ma magnifique Peugeot décapotable, un superbe cabriolet dont j'étais très fier tout
Page précédente
Vous lisez :

Une deuxième vie commence

page :
Page suivante

Création du site


Nicolas SORANZO