un si lointain souvenir.

Vous êtes ici : forum / Ecrire à plusieurs / un si lointain souvenir.
1
Posté par : lililuciole, le 06-06-2011 

Quelques jours avant noël, une jeune fille, du nom de Clarisse se retrouve a l’hôpital sans se souvenir de son passé.
Elle se réveille seul dans sa chambre, sans personne.
Elle essaye d’appeler un infirmière, mais elle est bloquer, elle n'ose plus parler. Aucun mot n'arrive à sortir de sa bouche. Son corps est figé.
Elle essaye de sortir de son lit, mais quelque chose la retiens et l'empêche de bouger. que se passe-t'il ?

Posté par : Albézia, le 21-06-2011 

les idées fourmillent dans sa tête, elle se sent prise d'un vertige elle ne sait plus..elle est prisionnière.. elle hurle de l'intérieur mais personne ne vient..
Après quelques minutes qui semblent être des heures, enfin un sourire, un visage est penché au dessus de sa tête. Se regard si doux, se sourire si franc qu'elle se sent rassurée et se calme doucement. La main de l'infirmière posée sur la sienne la réconforte.

^Vous êtes dans un hopital, on vous a retrouvé inanimée sur le trottoir, en pleine nuit, c'est un couple qui rentrait du cinéma qui a appelé les pompiers. Comment vous sentez-vous ?? Non non n'essaie pas de parler, vous avez reçu un violent choc à la t^te.. vous allez recouvré l'usage de la parole mais il vous faudra un peu de temps..

Posté par : Djeehell, le 25-08-2011 

Clarisse enfin calmée, repose sa tête sur l'oreiller et de ses doigts fébriles touche le pansement qui enserre sa crâne.
"Je ne me souviens de rien, c'est affreux".
Puis elle remarque la bague à son annulaire gauche, en or blanc avec un solitaire, une bague de fiancailles sans aucun doute. Elle la retire et remarque l'inscription gravée à l'intérieur: Clarisse et Marc-Olivier Mai 2011.
Ben j'avance tout doucement, je m'appelle Clarisse et j'ai un amoureux qui j'espère me cherche et dont je n'ai pourtant pas le plus petit souvenir.
Demain elle continuera son enquête, elle devait avoir un sac ou des papiers, enfin quelque-chose qui puisse la mettre sur la voie de son passé.
Oui demain,là elle ne se sent plus de force et tout ça lui fait peur!

Posté par : Jessmania, le 26-06-2012 

Tout autour d'elle n'était que ténèbre. Elle se retourna à maintes reprises, mais rien ne semblait vouloir percer le voile sombre qui obstruait sa vision. Tout ce qui se détachait du voile d'ombre se résumait à un point lumineux à l'horizon, éclairant comme l'Étoile du Nord. Mais chaque fois qu'elle s'en approchait, l'astre semblait s'éloigner d'elle, s'assombrissant à chaque tentative.

Puis elle s'élança, déterminée, vers celui-ci, ne ressentant rien autour d'elle, et toujours plus, la lueur se teintait de rouge. Puis sa vision clignota à plusieurs reprises et, lorsqu'elle put à nouveau distinguer quelque chose, elle n'aperçut que le cadavre d'un homme d'une vingtaine d'années, la gorge tranchée, refermant sa main sur un objet scintillant faiblement. Un anneau d'argent.

Clarissa prit délicatement la bague dans ses doigts et déchiffra aiséement les inscriptions qui y étaient élégament gravées : « Clarisse et Marc-Olivier, Mai 2011. » Elle porta alors les mains à son visage, et releva le voile, avant de ne se lorgner. Elle portait une longue robe noire et, visiblement, elle était veuve. Quelques mots s'infiltrèrent insidieusement dans son esprit : veuve noire... veuve noire... VEUVE NOIRE !

Puis elle ressentit un objet contondant heurter violemment sa tête...
... et elle se réveilla !

Posté par : Samia, le 15-09-2012 

Elle se sentait cotonneuse, molle, pas vraiment elle même. Sa conscience était-elle enfermée dans un corps d'emprunt ? Elle sentit le contact d'une main dans la sienne. Clarisse leva les yeux et rencontra ceux d'un homme. Qui était-ce ? Elle n'en savait rien. Il avait l'air triste. Elle se sentit partir, s'endormit. Se réveilla et aperçu des visages soucieux tournés vers elle. Ses paupières se refermèrent, comme de leur propre initiative. Clarisse toucha du doigt l'anneau en argent qui tournoyait lentement et semblait renvoyer la lumière tel un kaléidoscope. Elle se retrouva ensuite dans un fauteuil roulant. Clarisse ne parvenait plus à différencier la réalité de ses songes. Devenait elle folle ?
Les lumières défilaient autour d'elle. Elles étaient rapides, trop rapides. Des flash ?
Et des voix, plutôt des bourdonnements. Des mots lancés ça et là comme des balles de tennis.
Une porte s'ouvrit. Le vent lui fouetta le visage, s'infiltrant brutalement par tout les pores de sa peau, la ramenant à la réalité.

Posté par : Cocolune, le 09-08-2013 

Devant la porte se tenait une petite fille qui avait deux grands yeux bleus, elle était accompagné par le même homme que la dernière fois: celui qui avait l'air triste. L'homme tenait un bébé dans les bras:
"Ma chérie, murmura t-il en caressant la main de Clarisse, Émilie et Nolan viennent te rendre visite. Tu sais, ils sont nos enfants !" La petite fille sauta joyeusement sur le lit d'hôpital. Clarisse sentit sa tête bourdonner, il y avait trop d'agitation dans sa petite chambre. L'homme vit le trouble de Clarisse, il rassembla ses troupes et il embrassa Clarisse. La petite fille posa un bisou poisseux sur la joue de Clarisse et la joyeuse troupe sortit de la chambre. Le baiser de l'homme brûlait les lèvres de Clarisse.
Un jeune infirmier brun entra:
"Vous avez eu la visite de votre mari et de vos enfants ? Vous savez, il est très inquiet pour vous !"L'infirmier sourit, une fossette naquit sur ses joues.
Clarisse sentit son cœur s'emballer et sa vue se brouiller. L'infirmier lui mouilla le visage délicatement. Clarisse sentit ses joues rougir et là elle sut qu'elle était amoureuse de ce beau infirmier.

Posté par : lyloodupont, le 24-08-2013 

Quand elle se réveilla, elle eu une une vision de son mari et ses enfants. Cette image la hantait au plus profond d'elle. Elle fut soudain prise d'une migraine incroyable et se rendormit. Quand elle se réveilla en core, le bel infirmier était là , avec elle. Elle repensa à ses enfants. Elle fut surprise par une douleur atroce dans sa jambe droite et essaya de crier. Mais juste un souffle sortit de sa gorge .

1


 Il faut se connecter pour pouvoir poster un message

Pseudo : Mot de passe :   


2010-2016©Ecrits Libres - Toute reproduction, même partielle est interdite.

Création du site


Nicolas SORANZO